Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2012

Repentance

Faisant mon examen de conscience, je m’aperçois que j’ai successivement défendu, en leurs temps, Pinochet, Milosevic, Saddam Hussein, Ben Ali, Kadhafi, Bachar el-Assad et Poutine. Tous dictateurs condamnés par les bien-pensants du monde occidental et auxquels pour beaucoup on a réservé un sort peu enviable au nom de la démocratie.

Il est vrai qu’aucun est ou n’était vraiment un démocrate mais ils ont pour la plupart assuré à leur pays un certain développement dans la laïcité. Leur disparition, d’une manière générale entraine la régression et pour les pays islamiques le retour du religieux et de l’intolérance.

Les régimes autoritaires ont sur les démocraties un avantage évident : ils ont un projet et ne raisonnent pas en fonction de la prochaine élection. Comment peut on n’être pas scandalisé de voir en France, les battus d’hier uniquement préoccupés de leur revanche dans cinq ans.

Finalement je ne ferai pas repentance.


 

09/08/2012

Sur un marché de Provence

 

Sur mon marché du Mourillon à Toulon, je constate qu’au mois de juillet les fraises viennent de Belgique et aussi des tomates. C’est quand même étonnant, l’ensoleillement est nettement plus adapté sur la côte méditerranéenne aux cultures fruitières et maraichères  qu’outre Quiévrin. On trouve d’ailleurs sur quelques étals des fraises locales excellentes. Curieusement on trouve des fraises belges toute l’année et on se demande comment ils les font pousser. Pour les tomates c’est encore plus bizarre, il y en a plein la région sans compter celles qui viennent d’Italie et d’Espagne.

J’ai constaté également, qu’en pleine saison française on importe des pommes d’Argentine et du Chili. Elles doivent voyager en container réfrigéré.

Hyères à 20 km de Toulon est connu pour ses cultures florales en particulier de roses. Et bien quand on achète des roses à Toulon elles viennent généralement d’Equateur ou du Kenya. Il faut dire que pour commercialiser leurs fleurs les producteurs locaux les envoient généralement aux Pays Bas, autrement bien organisés.

Tout ça pour dire que si les producteurs français s’organisaient correctement, ils pourraient au moins assurer la production locale. Faire venir des pommes du Chili au mois d’août quand on voit l’importance des vergers dans le sud de la France relève quand même d’un étrange comportement et on vient nous bassiner d’ « empreinte carbone ».

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

05/08/2012

Information, désinformation

Il est intéressant de suivre l’évolution depuis 18 mois de l’information sur les évènements de Syrie. Pendant de nombreux mois il s’est agi d’un régime despotique qui écrasait à l’arme lourde de pacifiques manifestants aspirant à la démocratie.

Puis devant l’évidence on a fini par parler d’une révolte n’ayant pour but que de renverser le régime Assad et d’instaurer un gouvernement démocratique réunissant toutes le factions dans une harmonie consensuelle.

Vinrent les batailles d’Homs et de Damas, on finit par reconnaître qu’il s’agissait d’une guerre civile que le pouvoir écrasait sous les bombes.

On ne parlait toujours pas d’interventions extérieures sauf peut-être de soutiens financiers du Qatar et de l’Arabie Saoudite mais seule la Russie fournissait des armes.

L’attentat qui décapita les services de sécurité syriens suscita un vif espoir, le régime ne s’effondra pas ni l’armée en grande partie loyale. Personne ne se préoccupa des auteurs de l’attentat, œuvre à l’évidence de professionnels : Al Qaïda, la CIA, le Mossad ?

Apparemment l’ordre a été à peu près rétabli à Damas et à Homs on ne nous en parle plus guère, c’est maintenant la bataille d’Alep, et curieusement l’information change on reconnaît que les politiques pour la plupart exilés ne peuvent pas s’entendre, et que si le régime s’effondre ce sont les combattants qui prendront le pouvoir. Cela doit inquiéter alors on nous montre l’exécution sommaire de militaires par des rebelles : l’horreur n’est plus d’un seul côté, l’AFP finit par trouver d’autres sources que l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme. On ne nous signale pas encore la présence de nombreux djihadistes étrangers et d’Al Qaïda parmi les rebelles, peut être que cela viendra. Bien sur on ne nous informe pas de la situation elle même, montant en épingle la prise de postes frontière et de commissariats de police, ce qui ne semble pourtant pas décisif. Apparemment le doute s’installe sur la chute inéluctable du régime qui ne semble pas souhaitée par la majorité de la population. Peut être finit-t-on par comprendre que la chute de el Assad entrainerait l’éclatement de la Syrie, le regroupement des Alaouites dans la région de Lattaquié, le départ des chrétiens, la déstabilisation du Kurdistan et les sunnites et les islamistes au pouvoir dans ce qui resterait.

Il n’empêche que depuis dix huit mois les médias, et en particulier les quotidiens dits nationaux, pratiquent sciemment la désinformation et même l’intoxication et le mensonge. On commence à parler d’armes de destruction massive, de gaz. On se demande, s’il n’y avait pas Poutine, jusqu’à quel point les Etats Unis n’entraineraient pas l’OTAN et leurs féaux dont la France dans une nouvelle guerre proche orientale. Nos gouvernants y semblent prêts.

29/07/2012

La sénatrice et les sous-marins

Une sénatrice Mme Maryvonne Blondin « attirel'attention de M. le ministre de la défense sur l'emploi des femmes à bord des sous- marins français » : citant des exemples étrangers d’embarquement de femmes sur les sous marins, elle note « Une cohabitation avec des hommes, dans ces espaces très restreints, pour des missions de plusieurs mois est donc possible. Un progrès notable dans l'égalité des sexes. »

Il est vrai que la marine a toujours « brassé à culer » au sujet de la féminisation des sous-marins et a jusqu’à maintenant tenu bon.

On peut se demander si le but de toute réforme dans le domaine des armées est la satisfaction de principes d’ailleurs contestables, comme l’égalité des deux sexes pour toutes les tâches, ou la recherche d’une meilleure efficacité au moindre coût. Pour embarquer des femmes il faut des locaux séparés, des règles de vie contraignantes et finalement beaucoup de problèmes pour un bénéfice nul.

D’ailleurs quand cette sénatrice, pourtant bretonne, écrit « Mais aujourd'hui les navires submersibles les plus importants ont déjà plusieurs salles de bain, permettant un usage non mixte, et des dortoirs qui peuvent être isolés » on se rend compte que cette dame n’a jamais mis les pieds à bord d’un sous marin.

Et quand elle demande au ministre de la défense « de bien vouloir lui indiquer, avec plus de précisions quant au calendrier adopté et à la campagne de recrutement envisagée, les ambitions de la France dans ce mouvement de féminisation des équipages des sous-marins et de l'égalité professionnelle des hommes et des femmes » on ne peut qu’espérer sans trop y croire, qu’ il lui répondra que les armées ont d’autres problèmes à régler que satisfaire à de telles billevesées.

Je voudrais rappeler qu’une patrouille de deux gendarmes féminins vient de se faire massacrer par un criminel à Collobrières ce qui amène à douter de l’égale adaptation des hommes et des femmes à toutes les professions.

 

27/07/2012

Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt.

Le 24 juillet enfin, Le Monde publie des photos signées de « Laurent van der Stockt pour " Le Monde " » qui apparemment accompagne Florence Aubenas envoyée spéciale en zone rebelle. L’ennui c’est que les photos ne montrent strictement rien :

« Un officier de l'armée régulière resté fidèle au régime est arrêté dans une rue de Sarul par les combattants de l'Armée syrienne libre (ASL). » on nous montre un type en tricot rayé emmené par des quidams masqués.

« Un combattant de l'ASL regarde un hélicoptère qui survole le quartier de Sarul » effectivement on voit quelqu’un regarder en l’air mais d’hélicoptère point.

« Des habitants regardent un hélicoptère bombarder l’école » On voit effectivement des habitants regarder mais pas d’école ni d’hélicoptère, seulement un tracteur agricole et un peu de fumée ou de poussière.

Quant à l’article il aligne des historiettes édifiantes, des témoignages sans intérêt et invérifiables qui ne permettent aucunement de se faire une idée de ce qui se passe réellement. Je ne dis pas que ce soit de la désinformation mais des reportages de journalistes qui n’ont rien vu et font du remplissage.

Quand aura-t-on une véritable information ?