Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2012

Un grand ministère

 

Il paraît que les ministres vont voir réduits leurs émoluments de 30% … Si c’est pour faire des économies on peut penser que la France n’a pas besoin d’un gouvernement de 28 ministres, d’autant que dans un mois il risque d’être remanié voire remplacé.

On pouvait croire que les ministres étaient choisis pour leur compétence, il n’en est rien, il paraît qu’il faut qu’il y ait autant de femmes que d’hommes et que l’on trouve toutes les couleurs de peau ; vive le politiquement correct.

Dans les circonstances actuelles n’aurait-il pas fallu un petit « goum », comme disait Bigeard, ramassé, d’une quinzaine de personnes formant équipe sans autre considération et ambition que sortir le pays de la crise ?

Fallait il trois ministres ayant la double nationalité donc à moitié Français, une Garde des Sceaux qui n’assume pas l’histoire de la France et l’accuse de crime contre l’humanité ?

Faut il un ministre de la « Réussite éducative », un ministre de « l’Egalité des territoires », un ministre des « Droits des femmes » qui me semblent reconnus depuis longtemps, de « l’Economie sociale et solidaire », il y avait là des économies à faire d’autant qu’un ministère comporte un cabinet, du personnel et des voitures de fonction.

Si les entreprises étaient gérées comme l’Etat français pour faire plaisir à tout le monde et en fonction de considérations sans rapport avec l’efficacité, elles iraient à la ruine.

09/05/2012

Bêtise

 

Depuis quelque 30 ans la droite parlementaire a jeté l’ostracisme sur des millions de Français pourtant de droite mais que, à la remorque de la gauche, elle accuse de « crimes » divers : antisémitisme, xénophobie, racisme, populisme, pétainisme, fascisme… ce qui les rend infréquentables.

Se privant ainsi de l’appui d’électeurs exclus de toute représentation, à tous les niveaux, elle a fini par donner tous les pouvoirs à la gauche : régions, grandes villes, sénat et maintenant présidence de la République.

Reste l’assemblée nationale, renouvelée en juin prochain et pour la sauvegarde de laquelle on pourrait espérer une union des partis de droite qui représentent unis une majorité des Français.

Et bien non, les uns défendent leur pré carré au point que certains déclarent : plutôt la gauche que le Front National, les autres pratiquent la politique du pire voulant faire exploser la droite institutionnelle. Le résultat est évident, dans de multiples triangulaires le maintien au second tour du candidat « républicain » et du candidat « d’extrême droite » fera passer le candidat de gauche et la gauche aura la majorité à l’assemblée.

Et cette gauche comprendra des députés, communistes, trotskistes, écologistes sans que cela ne choque personne pendant que 7 millions de Français, exclus par de soi-disant républicains continueront de n’être pas représentés.

Cette politique suicidaire est d’autant plus imbécile qu’une bonne partie des électeurs de droite partage les idées du Front National sur de nombreux sujets en particulier l’immigration et l’islamisme et souhaitent une entente.

Et bien non elle ne se fera hélas pas, comme il n’y a pas eu la moindre tentative d’accord à la présidentielle qui aurait peut être pu éviter l’arrivée de la gauche au poste suprême.

C’est connu et encore une fois démontré, la France possède la droite la plus bête du monde, les intérêts particuliers passent toujours avant l’intérêt général, la bêtise étant d’ailleurs partout et non limitée à un seul parti. Il suffirait d’un accord de désistement réciproque dans les circonscriptions où le maintien des deux candidats de droite risque de faire passer celui de gauche, au profit du candidat le mieux placé, pour sauver l’affaire. Qui serait prêt à parier sur un accord ?

La plus bête du monde.

 

 

01/05/2012

Une Justice politique?

Je lis que le Syndicat de la magistrature appelle à voter contre Nicolas Sarkozy pour ne pas le laisser « récidiver ». Il appelle « chaque électeur à s’opposer par son vote à la politique du pire et à rendre possible le changement qui s’impose » et ce au nom de l’indépendance de la justice que Nicolas Sarkozy « ne fait que bafouer ». Il mène « une politique partisane de nomination des magistrats et déligitimi(se) les contre-pouvoirs ».

Je croyais la Justice indépendante, jugeant au nom du peuple français, la voilà ramenée au rang de « contre-pouvoir ». Ainsi on serait jugé au nom du parti socialiste ou écologiste et les jugements seraient selon les opinions du juge ? Je ne me faisais guère d’illusion à la vue de certaines sentences mais voilà la chose écrite.

C’est scandaleux, d’ailleurs j’avoue ne pas comprendre que les magistrats aient le droit de se syndiquer, et que les syndicats soient classés « de gauche » ou « de droite ». Les militaires ne sont pas syndiqués pourquoi les magistrats ont ils le droit de l’être ? Rendre la justice devrait être un sacerdoce et le juge devrait faire abstraction de ses idées. J’ai l’impression qu’on en est loin.

18:22 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

25/04/2012

Les élections dans les DOM COM

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle dans les DOM COM sont riches d’enseignement :

D’abord les citoyens des DOM se considèrent comme Français à part entière mais ne le sont qu’à demi quand il s’agit de voter : abstention à 47% à la Guadeloupe, 48% en Martinique, 55% en Guyane, seulement 34% à la Réunion, 51% à Mayotte.

Les COM pareil: Polynésie 51%, Nouvelle Calédonie 45%, St Martin et St Barthélémy 64% pas vraiment intéressés, St Pierre et Miquelon 45% et la perle rare : Wallis et Futuna 28% seulement.

Remarquons que les DOM ont voté massivement Hollande : Guadeloupe 57%, Martinique 52%, Guyane 43% et Réunion 53% Hollande, 18% Sarkozy.
La Réunion qui doit son développement à Michel Debré n’est guère reconnaissante. Il faut dire qu’il y a 40 ans Paul Vergès maire de Port des Galets, bon maire d’ailleurs, et président du parti communiste réunionnais qui se disait indépendantiste, était considéré comme infréquentable. Il devint pourtant président du Conseil Régional de 1998 à 2010, fut député, député européen, il est encore sénateur. La politique dans les îles est une affaire spéciale.

Apparemment dans les DOM on a plus confiance dans la gauche pour les allocations et l’aide sociale.

Seule Mayotte a voté Sarkozy à 49%, Hollande 37%, par reconnaissance pour la départementalisation, il est peu probable que cette anomalie perdure.

Curieusement les communautés d’outremer (COM) ont voté Sarkozy, la Polynésie à 45%, la Nouvelle Calédonie à 50% alors que la gauche pousse ce territoire à l’indépendance.

St Pierre et Miquelon a voté Hollande à 34%, Sarkozy 19%, Le Pen et Mélenchon 15%  chacun, éclectiques. Seule Wallis et Futuna a voté massivement Hollande : 48%.

Il est à remarquer que sauf à St Pierre et Miquelon, les deux « grands » candidats monopolisent les voix, les « petits » étant à la portion congrue. La meilleure Marine Le Pen recueille pour l’ensemble des DOM COM 8,62% des voix.

Les DOM COM c’est quand même 1 731 742 d’électeurs inscrits et l’écart entre Hollande 47.5% des voix et Sarkozy 27,76% risque de peser lourd au second tour.

La crise de 2009 a probablement coûté très cher à Sarkozy. Si une analyse du malaise ultramarin a été ébauchée, aucune véritable solution n'a été apportée, puisque deux ans après, c'est Mayotte qui s'embrasait pour les mêmes raisons.

 

16:39 Publié dans actualites, Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dom com, élections

24/04/2012

Khmers rouges

 

Ils sont gonflés au Monde, le journal. Dans le N° du 18 avril on trouve une publicité pour 3 DVD intitulés « CAMBODGE La dictature des Khmers Rouges 1975 – 1979 » avec en sous-titre : « 6 heures de films essentiels pour comprendre la barbarie khmère rouge »

Apparemment Le Monde compte sur l’amnésie de ses lecteurs car, si le journal était bien présent à l’arrivée des khmers rouges à Phnom Penh ce fut pour décrire « l’enthousiasme » de la population de Phnom Penh « libérée » par les « Khmers révolutionnaires ».

Les khmers rouges ayant enfermé tous les étrangers et expulsés de la ville ses deux millions d’habitants Le Monde s’extasie : « Le premier et le plus spectaculaire geste des révolutionnaires khmers (…) a été de vider Phnom Penh de ses habitants (…) et d’appliquer la même mesure à toutes les villes, à tous les villages restés jusqu’à la dernière minute sous contrôle républicain ». Le rédacteur nullement choqué se contente de trouver cette « mesure »  « inattendue ». Les khmers rouges pillent  « mais pour ces hommes l’argent ne vaut rien. Sans doute considéraient-ils que ce n’est pas voler que de se servir chez les riches ou de bruler leurs biens ».

« Cette évacuation est jugée indispensable, compte tenu d’expériences antérieures afin de réorganiser la ville. Il fallait révolutionnariser les citadins, les purifier en les envoyant travailler dans les campagnes… »

Le rédacteur déclare ne pas comprendre l’évacuation totale des hôpitaux mais les conditions sanitaires y étaient déplorables et quand bien même beaucoup de ceux qui sont « partis sur un lit à roulettes ou un brancard » seraient morts en route, « combien seraient morts de toute façon dans la pourriture ? »

Toutes ces citations sont extraites du livre de Vladimir Volkoff  « Petite histoire de la désinformation » Editions du Rocher 1999.

Et maintenant toute honte bue Le Monde veut gagner de l’argent avec toute cette horreur et sans faire repentance.