Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2018

Pétain

La polémique sur la place qu’il faut donner au Maréchal Pétain dans la célébration du centenaire de la victoire de 1918 est scandaleuse : Pétain a été un des principaux artisans de cette victoire, le vainqueur de Verdun et le laisser en pénitence à l’Ile d’Yeu sans l’associer en quoi que ce soit est scandaleux. La France s’honorerait à ramener son corps à Douaumont parmi ses soldats.

Depuis de longues années, en fait depuis la présidence de Chirac, une campagne de désinformation menée en particulier par Serge Klarsfeld aggrave tous les ans le rôle de Pétain dans la déportation des juifs.

Que le régime de Pétain n’ait pas aimé les juifs cela est bien évident cela s’est manifesté par le statut des juifs édicté en 1940 qui n’avait rien à voir avec la « solution finale ».

On ne peut quand même pas reprocher à Pétain la défaite de 1940, due à une politique militaire inepte – à quoi a servi la ligne Maginot ? – à une démission devant les actions d’Hitler aussi bien au moment de la réoccupation de la Rhénanie qu’à Munich.

En 1940 après la déroute, l’armistice était nécessaire. Un départ du gouvernement en Afrique du Nord aurait livré la France au pouvoir allemand, comme ce fut le cas en Pologne, en Belgique et aux Pays Bas et le sort des Français aurait été pire encore.

Remarquons que l’armée d’Afrique a été réorganisée et participera à la libération du pays.

On ne peut accuser Pétain d’être responsable des déportations des juifs, il n’a fait que gérer en privilégiant les juifs français qui en fin de compte ont été plus épargnés que ceux des autres pays occupés.

Il ne faut pas ignorer le comportement de certains juifs qui ont collaboré au sein de l’Union générale des israélites de France (l’UGIF) et en particulier administraient le camp de Drancy. A ce sujet lire le livre de Michel Laffite (Un engrenage infernal.)

De toute façon ce qu’on célèbre actuellement c’est la victoire de 1918 et non ce qui s’est passé 22 ans après.

Commentaires

Ce qui EST une vérité historique, une évidence, un FAIT incontournable, est devenu une source de polémique, de discussions qui n'ont ABSOLUMENT pas lieu d'être.
Comment peut on continuer à épiloguer sur ces événements en leur faisant dire 20 ans ou 50 ans après des choses qui sont TOTALEMENT détachées du contexte de l'époque ?
Pourquoi certains ont ils si peur de reconnaître des VERITES ?
Il ne s'agit pas de glorifier le héros de 18 sans reconnaître les "erreurs" de 40, mais d'essayer de faire la part des choses entre ce qui a réellement motivé le Maréchal, de ce qu'il pouvait effectivement faire dans les circonstances de l'occupation.
Sa marge de manœuvre était excessivement limitée.
Qu'aurait fait un autre à sa place ?
C'est facile de vouloir réécrire l'Histoire.

Écrit par : de Dieuleveult | 10/11/2018

Écrire un commentaire