Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2018

Sous-marinières

Si j’en crois Nathalie Guibert envoyée spéciale du Monde à Brest pour la circonstance, quatre-z-officières sous-marinières ont effectué la dernière patrouille à bord du sous marin nucléaire lanceur d’engins Le Vigilant . C’était à peu près la 500° patrouille des SNLE, les autres avec un équipage masculin de 135 hommes, il paraît que c’était scandaleux et qu’il fallait qu’il y ait des femmes à bord. Il y avait là les Enseignes de Vaisselle Camille officière « lutte sous la mer » et Harmonie officière pour la « sécurité plongée » sans oublier la Médecine Pauline et la Capitaine de Corvette Karen, ingénieure « atomicienne ». C’est tellement merveilleux qu’elles ont été reçues par la ministre Florence Parly.

Il paraît que ça s’est très bien passé et qu’il n’y a pas eu de problèmes de cohabition. De toute façon en y eut-t-il eu qu’on ne nous le dirait pas.

« Des « épouses » de marins se sont inquiétées. « C’est un changement pour les conjoints indéniablement, mais on ne fait que rallier un modèle conforme à l’ensemble de la société, poursuit le second. A bord, il n’y a plus de vie privée. C’est un milieu qui reste professionnel vingt-quatre heures sur vingt-quatre ». « On a fait des dîners entre officiers avant de partir, on a bien été préparées par les anciens », complète l’officière Harmonie. D’ailleurs, «avant on disait “le dîner des épouses”, maintenant on parle de “dîner des conjoints” ». Ca c’est un progrès.

Il est vrai que nous suivons l’exemple des marines américaines et anglaises « mais le Royaume-Uni a connu à bord une histoire de cœur qui aurait mal tourné ». Il semble que le commandant et le second d’un sous-marin aient eu avec des officières un « comportement  inapproprié ».

Il ne faut pas croire qu’il y ait une demande forte de la part des officiers féminins, elles sont là pour le principe idéologique, seule l’Enseigne de vaisseau Harmonie projette une carrière longue sous l’eau quoiqu’elle espère fonder une famille. Pas de problème elle laissera ses enfants 70 jours à son « conjoint » sans aucune communication et la Marine lui « laissera des créneaux ».

Du bénéfice pour la Défense et l’efficacité de la Dissuasion, personne ne se chaut.

06/07/2018

Manipulation

Le journal La Croix  et le  Mouvement de la Paix, organisation qui fut liée au parti communiste - c’est dire - ont fait faire un sondage pour connaître combien de Français, souhaitaient la ratification du « traité sur l’interdiction des armes nucléaires ». Ce traité international de l’ONU vise à interdire l’utilisation des armes nucléaires. Il a été voté à l’assemblée générale des Nations Unies le 7 juillet 2017, 122 pays sur 192 l’approuvant. L’ensemble des puissances nucléaires, ainsi que les pays membres de l'OTAN, plusieurs pays d’Afrique et d'Asie centrale, l’Australie et le Japon, ont boycotté l’adoption du traité, à l’exception des Pays Bas qui est le seul pays à s’ y être opposé formellement.

Pour entrer en vigueur il faut que le traité soit ratifié par cinquante pays, il l’est actuellement par dix pays dont le Vatican.

Ce sondage est intéressant car parmi ceux qui ont répondu, combien ont lu le texte de ce traité ? A l’évidence très peu, ce qui ne les empêche pas de répondre.

Remarquons que le TNP, traité de non-prolifération nucléaire, prévoit qu’ en échange du renoncement des pays « non dotés » à l’arme nucléaire, les pays dotés, à l’époque les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité, s’engagent à aller vers un désarmement progressif. Depuis, plusieurs pays, notamment l’Inde, le Pakistan, Israël et la Corée du nord sont entrés dans le club des pays nucléaires et si les pays « dotés » ont quelque peu réduit leur arsenal, ils ne cessent de le perfectionner. Le nouveau traité d’interdiction ne sert à l’évidence à rien.

Revenons au sondage, La Croix titre triomphalement « Les Français rejettent l’arme nucléaire » ce qui est une interprétation biaisée, en effet si 67% des sondés déclarent être pour la ratification du traité, 44% s’opposent au renouvellement et à la modernisation de la Dissuasion française, ce qui ne veut pas dire qu’ils demandent son démantèlement, les 23% restant souhaitant la modernisation de l’arsenal français.
Par contre 21% sont contre la ratification et pour la modernisation.
Si on admet que parmi les 44% opposants il y en a qui ne souhaitent pas le désarmement français dans le contexte actuel, et si on les ajoute aux 44% des Français souhaitant la modernisation de l’arsenal français, on constate que le titre de La Croix relève de la désinformation, il n’y a pas une majorité des Français qui rejettent l’arme nucléaire. D’ailleurs ce n’était pas la question posée puisqu’il s’agissait de la ratification du traité sur l’interdiction des armes nucléaires

03/07/2018

Supplique aux annonceurs

Messieurs, mesdames les annonceu.rs.ses, ( l’ai-je bien descendu ?) je vous en supplie cessez de nous infliger à longueur de journées et de préférence aux heures des repas des annonces répugnantes pour des serviettes hygiéniques, des protège-slips, des culottes contre les fuites urinaires, jusqu’au produits pour se nettoyer le troufignon, et encore je ne parle pas des déodorants et des régimes amaigrissants. Je ne méconnais pas les petits problèmes des femmes mais la moitié de vos spectateurs sont de hommes. Je sais que dans cette période de féminisme invasif, je vais encore me faire traiter de macho. J’assume.

Il y a une presse féminine contentez vous d’y publier vos réclames.

26/06/2018

Plus blanc que blanc

Admirable cette histoire de « tontons flingueurs » de l’ « ultra droite » qui préparaient paraît il, des attentats contre les imams salafistes et les femmes voilées. L’ultra droite quésaco ? Ce serait à la droite de l’extrême droite comme la lessive de Coluche qui lavait « plus blanc que blanc » ? Enfin cette histoire est montée à point nommé pour détourner l’attention des « migrants » errant sur la Méditerranée.

Que leur reproche-t-on à ces braves gens : ils détenaient des armes déclarées avec lesquelles ils s’entrainaient dans des clubs de tir, des grenades au plâtre, et auraient envisagé des actions contre des musulmans – ici passe l’ombre de la Cagoule - sans qu’on ait la moindre preuve qu’ils seraient jamais passé à l’acte.

On nous affirme à longueur de temps que l’on ne peut rien contre les fichés S tant qu’ils n’ont pas commis d’attentat, alors de quel droit s’en prend-t-on à de braves citoyens qui ont les mêmes envies que des millions de Français ?

21/06/2018

Chevaliers teutoniques.

Lors du sommet de l’OTAN chacun des alliés s‘était fixé comme objectif de consacrer 2% de son PIB à sa défense. La riche Allemagne en est loin, y consacrant 1,3%.

Depuis la chute de l’URSS, l’Allemagne s’abritait sous le parapluie de l’OTAN aussi, « quand la brise fut venue » sous les traits de Donald Trump, s’aperçut elle que le parapluie était troué.

Les armées allemandes sont dans un état déplorable : Vingt-six Tornado disponibles sur quatre-vingt-treize, trois A400M sur quinze, navire sans équipage…

Les chevaliers teutoniques, les vainqueurs de Sedan et de la campagne de France, les combattants de Voronej, doivent se retourner dans leur tombe.

Heureusement la Bundeswehr va se réformer sous la houlette de « la » ministre Ursula von der Leyen : premières mesures prévues, interdiction du livre de chants militaires « Kameraden singt » dont certains chants seraient d’origine nazie comme le « Panzerlied », et aussi commande d’uniformes spéciaux pour les femmes enceintes.

Si on envoie les femmes enceintes au front nous sommes sauvés.