Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2021

Sous-marins australiens

Les Australiens viennent d’annuler un contrat vieux de cinq ans pour l’achat de sous marins à la France. Ces sous marins étaient à propulsion classique et donc astreints à faire surface ou à renouveler l’air avec un « schnorchel ». Les sous marins à propulsion nucléaire peuvent rester en plongée pendant de très longues périodes et se déplacent à grande vitesse. Ils sont donc beaucoup plus performants que les sous marins à propulsion classique. Remarquons qu’au moment de l’établissement du contrat la France avait proposé des sous marins à propulsion nucléaire analogue aux « barracuda » qu’elle construit pour son compte. Les Australiens avaient refusé par idéologie anti nucléaire. La menace de la Chine leur fait change d’avis ce qui est compréhensible mais plutôt que de demander à la France de modifier le contrat ils se tournent vers une offre américaine et annulent le contrat avec la France, ce qui est inacceptable entre pays amis. Remarquons toutefois que la France avait fait de même pour la fourniture de deux porte- hélicoptères à la Russie.

Ce coup de Trafalgar ne peut rester sans rétorsion, la France pourrait en profiter pour sortir de l’organisation militaire de l’alliance atlantique que Sarkozy nous avait fait réintégrer on ne sait pourquoi. On devrait aussi nationaliser la branche turbine d’Alstom vendue aux américains alors qu’elle a en charge la fabrication des turbines des réacteurs nucléaires civils et militaires.
Enfin on devrait proposer à nos clients éventuels qui n’ont pas l’envie d’acheter américain, de leur vendre des sous marins à propulsion nucléaire très performants.

D’une façon générale cette affaire montre le peu de considération qu’ont les Etats Unis pour la France, elle montre aussi qu’on ne peut absolument pas leur faire confiance pour la défense de l’Europe, ce qui devrait nous pousser à nous rapprocher de la Russie en commençant par lever les sanctions qui sont préjudiciables à tout le monde

 

05/09/2021

Marius Petipa

Hier on diffusait à la télévision le gala donné au Théatre Mariinsky de St Petersbourg pour commémorer le 200° anniversaire de la naissance de Marius Petipa. Marius Petipa vécut en Russie de 29 ans à sa mort, Il fut chorégraphe à Mariinsky ou il créa de nombreux ballets qui revinrent plus tard à l’opéra de Paris avec Rudolph Noureev.

Pour qui aime la danse classique ce fut un merveilleux spectacle. Fut notamment présenté la Belle au bois dormant sur une musique de Tchaikovsky. On y rencontrait le chat botté et le petit poucet et son ogre, le petit chaperon rouge et son loup, Riquet à la houppe, un bel hommage aux contes de Perrault.

Alors il me vint à l’esprit combien la culture russe et la culture française avaient de points communs et combien les histoires de nos deux pays, hormis la parenthèse soviétique, avaient souvent été proches.

Et si on refermait la parenthèse et on reprenait le cours de nos histoires communes ? Depuis la chute de l’URSS les agressions ont été largement le fait de notre coté occidental : extension de l’OTAN à la limite de la zone traditionnelle russe, ingérence en Géorgie, en Moldavie, en Ukraine, sanctions.

L’Europe si elle voulait trouverait tout bénéfice à une entente avec la Russie, politique et économique, quitte à peiner l’oncle américain.

A Toulon le quai du port s’appelait quai Cronstadt, en souvenir de la visite de la flotte russe en 1893 précédant l’alliance franco-russe de 1894, en 1945 il fut rebaptisé quai Stalingrad, à la chute de l’URSS les marins de Toulon obtinrent qu’ il redevint quai Cronstadt. C’est un exemple à suivre.

 

03/09/2021

Zelensky chez Biden

Le 1er septembre le Président de l’Ukraine Volodymyr Zelensky, était reçu par Joe Biden. Au menu, relations avec la Russie, assistance militaire, relations commerciales bilatérales, réformes internes et des attentes élevées pour Kiev, Pas de doute l’ambition du Président ukrainien est de rallier l’OTAN voire l’Union Européenne. Pour aider l’Ukraine les Etats Unis ont déjà investi plus de 2,5 milliards de dollars en aide militaire depuis le début du conflit dans le Donbass. Bien entendu l’Ukraine veut aussi récupérer la Crimée annexée par la Russie.

Il faut voir que l’histoire de l’Ukraine a toujours été liée à celle de la Russie et qu’elle n’a qu’épisodiquement été indépendante. Quant à la Crimée elle est Russe depuis la fin de la guerre russo–turque en 1792 et n’avait jamais appartenu à l’Ukraine. A l’évidence l’aide américaine a pour but d’entretenir une tension et d’empêcher le rapprochement de l’Europe avec la Russie. Pendant combien de temps allons nous accepter cette ingérence ? « Les Etats-Unis restent détermis à soutenir la souveraineté et l’intégrité territoriale de lUkraine face à lagression russe », a déclaré le président américain. De quoi je me mèle ?

Ceci étant Biden, probablement encore sous le coup de sa déroute afghane, est resté très évasif il s’est contenté de promettre une aide militaire supplémentaire de 60 millions de dollars et de proférer de bonnes paroles au sujet de l’admission à l’OTAN, à l’évidence inacceptable par la Russie. De même il n’est pas revenu sur son acceptation de la fin de construction de Nord Stream 2 qui risque de diminuer de 2 milliards de dollars les droits de transit du pétrole par l’Ukraine.

L’Ukraine est un état failli et corrompu, on ne voit pas l’intérêt que l’Europe aurait de le prendre en charge et jamais la Russie ne rendra la Crimée.

On peut se demander quand l’Europe aura le courage de prendre en main ses intérêts, quitte à s’éloigner des Etats Unis dont la fiabilité n’est pas évidente.  

 

 

 

08/08/2021

Et l'on cria haro sur le baudet

Un ancien gardien de camp nazi, centenaire, va être jugé pour complicité de meurtre.

Gardien dans le camp de Sachsenhausen, il est accusé d’avoir « sciemment et volontairement » participé au meurtre de 3518 détenus dont la fusillade de prisonniers de guerre soviétiques ou l’assassinat de plusieurs détenus, par l’utilisation du gaz toxique Zyclon B. Curieux travail pour un gardien….

Ce n’est pas le premier lampiste que les Allemands jugent et condamnent apparemment sans aucune gène. A les attendre les nazis étaient une petite minorité de criminels contre lesquels luttaient une majorité de la population. Légende, ce sont bien les Allemands qui ont porté Hitler au pouvoir et qui l’ont suivi sans grande réticence jusqu’à la fin. Les opposants furent une infime minorité quelque fois suédoise.

Ayant connu les années les plus noires de notre histoire je me souviens d’avoir rencontré nombre d’Allemands heureux de leur sort et sans état d’âme. A lire ce qu’on écrit ce sont les Français de Pétain qui ont rafflé et exécuté les juifs et autres.

Voilà l’emploi constant du bouc émissaire, condamner un pauvre type coupable d’avoir fait ce qu’on lui avait dit de faire, plutôt que de condamner tout un peuple complice.

D’ailleurs la « jurisprudence Demjanjuk » ne cherche plus à démontrer la culpabilité individuelle, l’appartenance à la machine concentrationnaire, même en tant que minuscule rouage, peut suffire à la condamnation : le rôle même du bouc émissaire.

Maintenant une femme de 96 ans qui avait servi de secrétaire à 18 ans au commandant du camp de concentration de Stutthof va être jugée, au grand plaisir de l’American Jewish Committee pour qui ces procès ont le pouvoir symbolique de rappeler que justice doit être rendue, même si cette justice est parfaitement injuste.

En cette époque de repentance généralisée, j’attends sans trop y croire que Frau Merckel ou son successeur reconnaisse la culpabilité collective du peuple allemand dans les atrocités du nazisme.

30/07/2021

La pseudo dette de la France au Pacifique

De 1966 à 1996 la France a effectué 204 essais nucléaires à Mururoa et Fangataufa

Le Président Macron de passage en Polynésie assume la dette nucléaire pour les essais effectués à Mururoa et Fangataufa. Remarquons que le polynésiens sont Français et qu’il n’y a pas lieu de s’excuser auprès de compatriotes.

Quoiqu’il en soit le CEP a fait la richesse de la Polynésie au point que depuis la fermeture du centre, on verse annuellement l’équivalent d’un milliard de francs en compensation. Le choix de Mururoa a été fait parce que cet atoll inhabité est isolé : rien dans un rayon de 100 km, et 5 000 habitants dans un rayon de 1 000 km. Tureia quelque 300 habitants est à 130 km.

De 1966 à 1974, la France à procédé à 46 essais aériens sur barges ou sous ballons ou lancés d’avion.
Les 147 essais souterrains n’ont eu aucune conséquence autre que locale.
Les essais aériens étaient effectués uniquement avec une météo favorable pour que les retombées se dispersent dans des zones inhabitées
Le seul essai ayant pu avoir des conséquences est l’essai Centaure le 17 juillet 1974 où le vent ayant tourné, le nuage a survolé Tahiti, des pluies aggravant les retombées au sol.

Les taux de réactivité mesurés n’ont pas été supérieurs à six à sept fois la normale..

Une étude de l’INSERM a montré que, sur les 229 cas de cancers de la thyroïde recensés chez des Polynésiens entre 1981 et 2003, une dizaine serait attribuable aux retombées des essais nucléaires, avec potentiellement une dizaine d'autres cas pouvant apparaître dans le futur. On est loin des 110 000 cas annoncés par une étude américaine !

De nombreuses demandes d’indemnisation ont été déposées tant par le personnel du CEP que des populations locales la plupart ont été rejetées quelques unes ont été reconnues et ont donné lieu à indemnisation.