Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2019

Retraite

Se préoccuper actuellement de sa retraite me semble quelque peu dérisoire, en effet à une époque où Greta et les colapsologues nous prédisent –et pourquoi ne pas les croire – fonte du permafrost, des banquises, des calottes glaciaires entrainant une hausse des mers de quelques dizaines de mètres, sans parler d’un climat proche de celui de Vénus et des cyclones en veux tu en voilà, les besoins pour vivre vont être extrêmement limités et seront largement couverts par la retraite même à points quelle qu’elle soit.

Quand on vous aura interdit, la voiture, l’avion, le bateau, l’élevage de bovins vraiment trop polluants, sans parler de tous les gadgets inutiles, smartphones, télé, et tous les appareils domestiques dont la fabrication a une signature carbone excessive et le chauffage produisant du gaz à effet de serre, vous pourrez vous contenter d’une chaumière et d’un petit lopin de terre où faire pousser les lentilles et les pois chiches qui seront la base de votre alimentation, ainsi que quelques légumes bio. La terre elle ne ment pas, vous pourrez même peut être élever quelques poules pour pouvoir en manger une au pot le dimanche comme au temps de ce vieux Sully. Pour éliminer vos déchets organiques vous pourrez élever un cochon qui vous permettra de passer l’hiver. Pour vos déplacements vous aurez un vélo et peut être un âne, bien suffisants pour une économie circulaire ne faisant appel qu’à des produits locaux. Tout cela ne vous coutera pas bien cher et vous permettra de vivre sainement en respectant l’environnement.

D’autant que les subsahariens se reproduisant comme des lapins arriveront par dizaine de millions en Europe où ils retrouveront un climat tropical comme ils l’aiment. Petit à petit ils imposeront l’Islam et vous feront vivre enfin selon la charia, ce qui vous permettra de faire encore des économies sur l’alcool, la musique et autres dépravations condamnées par le prophète. Malheureusement vous devrez vous séparer de votre porc. Vous prierez cinq fois par jour en vous tournant dans la bonne direction, vos femmes auront une tenue décente et pour faire votre pèlerinage à la Mecque vous irez à pied, à vélo ou à dos d’âne, peut être par mer à la voile. Vous financerez votre pèlerinage en vendant les tapis qu’auront confectionnés vos enfants.

Pour cette vie saine et sainte qui vous vaudra certainement quelques houris quand vous arriverez au paradis d’Allah, qu’avez vous besoin d’une retraite ?

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

03/12/2019

Ouïgours et compagnie

Un consortium de dix-sept média internationaux dont Le Monde du 26 novembre viennent d’intervenir pour la défense des Ouïgours contre la répression chinoise. Le Figaro a immédiatement suivi. Cette campagne est beaucoup trop orchestrée pour être spontanée et on peut se demander quel est son but. Que l’on s’en prenne à la Chine pour la révolte de Hongkong, très bien, elle veut soumettre cette région à un régime d’oppression qui est tout sauf démocratique.

La question ouïgoure est très différente : les Ouïgours - ethnie turcophone musulmane sunnite, implantée dans la province autonome du Xinjiang au nord ouest de la Chine - résistent à l’intégration et surtout ont eu à plusieurs occasions recours au terrorisme : le 28 octobre 2013 des terroristes ouïgours commettent un attentat place Tien An Men qui fait cinq morts et quarante blessés. Le 1er mars 2014 un attentat dans la gare de Kunming fait vingt-neuf morts chinois et 130 blessés.

Depuis la Chine surveille la région comme le lait sur le feu et a mis en place un programme antiterroriste très strict mais qui semble efficace. Le fichage est généralisé pour des prétextes divers, il existe une base de données de surveillance de la population.

On a ouvert de nombreux camps de rééducation où auraient transité un million d’ouïgours sur une population totale de 11,5 millions.

Ce qui est étonnant c’est qu’alors que l’Occident combat partout l’islamisme on prenne sa défense en Chine.

Il est vrai que les méthodes chinoises ne sont pas transférables en Occident, mais sont elles pires que Guantanamo ou les assassinats ciblés sans compter les interventions en Afghanistan ou en Syrie

Il y a déjà eu le précédent Rohingyas : Les Rohingyas qui sont aussi musulmans sunnites venus du Bangladesh s’étaient installés en Birmanie ou ils ne respectaient pas les lois birmanes et vivaient selon la charia. A la suite d’attaques régulières de postes de douane et de commissariats de police, les Birmans décidèrent de les expulser au Bengladesh qui n’en voulait pas les considérant comme des fauteurs de trouble : Indignation des grandes âmes occidentales.

C’est le même comportement étrange qui amena les Etats Unis et leurs alliés à s’en prendre à la Serbie pour l’obliger à se séparer du Kosovo qui est devenu un pseudo état musulman ou règnent le désordre et la corruption.

L’Europe dont la France, combat depuis des années le terrorisme islamiste y compris sur son territoire, les victimes se comptent par centaines et les cités périphériques de grandes villes ont pratiquement fait sécession et sont de plus en plus incontrôlables. Nous allons voir revenir des centaines de Français djihadistes partis nous combattre en Syrie, une immigration de masse traverse la Méditerranée par les îles grecques, la Libye, la Tunisie, Gibraltar… La France combat l’islamisme au Sahel depuis des années au prix de pertes importantes. Est ce bien nécessaire de défendre les Ouïgours ?

 

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

18/11/2019

Idéologie et énergie

Avant il y avait un ministère de l’Energie, maintenant il y a un ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, on est passé de la gestion rationnelle à l’idéologie.

Le nucléaire produisait dans d’excellentes conditions de l’électricité bon marché et abondante mais les écolos n’en veulent pas et sont bien décidés à en avoir la peau.

La loi no 2015-992 du 17 août 2015 « relative à la transition énergétique pour la croissance verte, », son intitulé suffit à en comprendre l’esprit, prévoit de réduire la part du nucléaire de 75 % à 50% sans aucune justification d’autant que l’énergie nucléaire ne produit pas de CO2. Cela entraine l’arrêt de réacteurs pouvant encore produire de nombreuses années et le retard de nouvelles constructions.

On s’en prend à deux symboles : la centrale de Fessenheim et le réacteur de Flamanville.

La centrale de Fessenheim a le seul tort d’être la plus ancienne des centrales en service et d’être dans le collimateur des Allemands et des Suisses, elle peut encore fonctionner de nombreuses années moyennement refonte.

Le réacteur en construction à Flamanville est un EPR dit de 3° génération dont la construction se heurte à des surcoûts, d’importants retards et des malfaçons. Des EPR ont été construits en Chine et sont maintenant en exploitation, leur principe n’est donc pas en cause. Les problèmes viennent d’un arrêt de construction de réacteurs depuis plus de 15 ans, entrainant une perte de savoir faire, du renforcement des normes de sécurité à la suite des catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima et d’un chantier mal conduit. Pour les écolos c’est le cheval de Troie de la lutte contre le nucléaire : il ne faut pas construire de nouveaux réacteurs avant la mise en service de Flamanville. Cela se comprendrait si l’énergie nucléaire n’avait pas fait ses preuves, mais des centaines de réacteurs de la même filière sont en service ou en construction à travers le monde dont 58 en France. Flamanville est un problème ponctuel non significatif, ne remettant pas en cause la production d’électricité nucléaire. Néanmoins deux décisions sont prises à la grande satisfaction des écolos : on ferme Fessenheim sans attendre et on attend la mise en service de Flamanville pour décider de la construction de nouveaux réacteurs. Les écolos pensent avoir gagné et voir à terme l’abandon du nucléaire et son remplacement pas de myriades d’éoliennes qui ne produisent que quand elles veulent et défigurent les paysages. Ajoutons que le plus gros des éoliennes est importé. A ce sujet on peut remarquer que Flamanville ne met nullement en cause la production d’énergie nucléaire, et que si on ne sait plus construire des réacteurs on peut en acheter aux Russes voire aux Chinois, ils se feront un plaisir de nous en vendre. Ce sera un abandon industriel de plus dans un domaine où la France était un leader.

Et puis soudain EDF annonce que le gouvernement lui a demandé d’étudier la construction de six nouveaux EPR sur une durée de 20 ans. Fureur des écolos entrainant le rétropédalage du gouvernement, la ministre déclare que ce n’est pas EDF ni son PDG qui fixe la politique énergétique du Pays. Voilà comment on est gouverné dans le flou et l’indécision, pourtant une énergie fiable et économique est la clé de la relance industrielle. Il n’est que temps de remettre sur pied l’énergie nucléaire.

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

22/10/2019

Pyrotechnie

Dans les arsenaux de la Marine il y a une pyrotechnie qui servait autrefois à stocker les tonnes de poudre à canon des bateaux.
Bien que maintenant elles contiennent surtout des missiles elles respectent les mêmes règles de sécurité.

Autour il y a un périmètre d’isolement où il est rigoureusement interdit de construire, toujours respecté. A Toulon il est de 90 hectares

Les explosifs sont stockés dans des soutes conçues de telle façon qu’en cas d’explosion le souffle soit évacué vers le haut.

Les stocks sont divisés de telle façon qu’une explosion ait des conséquences limitées. Entre les soutes il y a des merlons qui empêchaient la propagation des explosions.
Bien entendu l’accès à la pyrotechnie est sévèrement contrôlé.
Si ces précautions avaient été respectées les catastrophes d’ AZF à Toulouse et de Lubrizol à Rouen n’auraient jamais eu lieu.
Chez AZF on n’aurait jamais laissé construire au point que l’usine soit en pleine ville et on n’aurait pas stocké un tas de 400 tonnes de nitrate d’ammonium qui est un engrais mis aussi un explosif.

A Rouen l’usine Lubrizol qui était classée « Seveso seuil haut» avec risque d’incendie, de dispersion toxique et d’explosion, n’aurait jamais été mitoyenne de l’usine société Normandie Logistique SCMT qui n’était pas classée Seveso.

On n’aurait jamais du stocker chez Lubrizol sans parcellisation divisant le risque 5532 tonnes de produits combustibles et dans les entrepôts de l'usine voisine, Normandie Logistique, 9050 tonnes de produits mal identifiés appartenant en partie à Lubrizol.

Dans ces affaires les exploitants des entreprises sont évidemment responsables mais aussi les autorités qui n’ont pas effectué les inspections nécessaires à la suite desquelles des mesures de sécurité auraient du être prises, et qui n’ont pas fait respecter un périmètre d’isolement suffisant limitant les risques extérieurs.

Il n’est pas sur que ces deux catastrophes aient entrainé un contrôle sérieux des 1312 sites Seveso dont 705 en seuil de risque haut que l’on recense en France

01/10/2019

La pucelle de Stockholm

Il y a grande pitié dans tout le royaume, la banquise fond, les cyclones se multiplient et les canicules.

Mais une jeune écolière scandinave du nom de Greta, dans la cour de récréation de son école, entend des voix venues du ciel. Elle commence par résister mais les voix insistent, ce sont celles de Sainte Ségolène, de Saint Nicolas, de Saint Al et ces voix disent : Greta prend la mer, traverse l’océan et va voir les puissants pour sauver la planète, et Saint Al ajoute « Go west girl ».

Elle résiste longtemps puis répondant à l’appel de ses voix elle embarque dans une blanche caravelle, traverse l’océan et va rencontrer les puissants et là elle les admoneste pour leur inaction à prendre soin de la planète : « "Comment osez-vous ? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses", "Le monde se réveille, et le changement arrive, que cela vous plaise ou non »

Elle parcourt alors le monde annonçant la fin de l’humanité : «Les gens souffrent, ils meurent. Des écosystèmes entiers s'effondrent, nous sommes au début d'une extinction de masse, et tout ce dont vous parlez, c'est d'argent, et des contes de fées de croissance économique éternelle ? ». Après qu’elle ait conquis New Orleans, le président Trump excédé la fait arrêter à Raleigh en Caroline du Nord dans « Compiègne park » où elle haranguait les foules et la remet au juge Pig.

Le juge la déclare sorcière, collapse et la condamne à la chaise électrique pour ne pas produire de Gaz à effet de Serre (GES)

18:37 Publié dans actualites, Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : greta, onu, trump, juge