Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2012

Si j'avais été Hollande

Si j’avais été Hollande voila ce que j’aurais dit en Algérie :

« La France et l’Algérie ont cent trente ans d’histoire commune. Bien sur nous n’en avons pas la même perception, mais cinquante ans ont passés et il faut maintenant regarder l’avenir, tourner la page. L’Algérie et la France sont maintenant deux nations indépendantes, libres et égales. Laissons les morts enterrer les morts et les historiens écrire l’histoire et regardons ce que nous pouvons faire ensemble.

Nous avons beaucoup d’intérêts communs, culturels, industriels, commerciaux : il faut les développer de part et d’autre de la Méditerranée. Il y a en France trois millions d’Algériens dont beaucoup sont aussi Français ou aspirent à le devenir. Pour qu’ils soient bienvenus il faut qu’ils acceptent nos coutumes, nos valeurs, notre histoire.

L’avenir des rapports de l’Algérie et de la France est dans l’amitié, la coopération, la confiance, non dans la rancœur. »

20/12/2012

Pas d'excuses ni de repentance.

Qu’on tourne la page avec l’Algérie et que cinquante ans après on cherche une réconciliation et un rapprochement, quoi de plus normal et de plus souhaitable. La France et l’Algérie ont une histoire et des intérêts en commun.

Que le Président Hollande dise qu’il n’y aura ni excuses ni repentance, on ne peut qu’approuver, mais pourquoi faut il alors qu’il évoque devant le Parlement algérien un système colonial "profondément injuste, brutal" et "les massacres de Sétif, de Guelma et de Kherrata" qui "demeurent ancrés dans la mémoire et dans la conscience des Algériens". Il  ne faut pas compter sur les Algériens pour parler des massacres de harkis et de pieds-noirs qui ont suivi l’indépendance et des attentats à la bombe qui ont fait tant de victimes.

Pourquoi faut il qu’il aille rendre hommage à Maurice Audin, ce jeune militant du Parti Communiste Algérien, parti interdit, qui aida le FLN pendant la bataille d’Alger, quand les bombes tuaient aveuglement au Casino de la Corniche. Nous étions en guerre et Audin fut à l’évidence un traître. L’honorer c’est désavouer l’armée française qu’un gouvernement socialiste chargea du sale boulot et qui gagna la bataille d’Alger.

Il eut fallu plutôt qu’il salue la mémoire du jeune instituteur français, Guy Monnerot, premier mort français en 1954, le jour de la « Toussaint rouge ».

Mais les Algériens ne reconnaitront rien, ne s’excuseront de rien car pour eux il n’existe que la force.

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

 

16/12/2012

Où va la Syrie?

Voilà 20 mois que la guerre civile a commencé en Syrie, pour la première fois les Russes semblent avoir des doutes sur le maintien de Al-Assad au pouvoir. Comme eux on peut tout craindre.

Les Etats Unis mais aussi « les amis de la Syrie » surtout des pays arabes, ont reconnu la « Coalition Nationale Syrienne », amalgame de différents courants de l’opposition, créée à Doha sous la pression américaine, comme « la représentante légitime du peuple syrien opposé au régime d'Assad ».
A ce sujet il faut savoir qu’ Ahmed Mouaz Al Khatib Al_Hasani, le président de la CNS, que l’on présente comme un modéré, ancien prêcheur de la Mosquée des Omeyades de Damas, est en fait affilié aux Frères Musulmans et qu’ingénieur , il a longtemps travaillé pour la Shell, ce qui peut expliquer son choix par les Américains.

En même temps qu’ils reconnaissaient la CNS, les Etats Unis qui refusent de donner des armes à l’opposition craignant que l’on en fasse quelque part mauvais usage, mettaient sur la liste noire des organisations terroristes le Jabhat Al-Nosra, le groupe armé le plus puissant au sein de la mouvance djihadiste à l'oeuvre en Syrie. Ce groupe, diverticule de Al Quaida, regroupe des djihadistes venus de l’étranger, monde Arabe et Caucase, avec le but avoué de mettre en place un Etat islamique en Syrie mais, de manière plus générale, de lutter contre l'Occident et les gouvernements chiites.

Présents sur la plupart des fronts, ses hommes font preuve de bravoure, de discipline et d’ expertise militaire, acquise souvent sur d'anciennes terres de djihad, comme l'Irak ou l'Afghanistan. Ils sont responsables de nombreux attentats suicides en particulier dans les villes, ayant fait de nombreuses victimes civiles. On peut aussi leur attribuer le massacre d’une centaine d’Alaouites à Aqrab le 11 décembre.

Voilà avec qui nous sommes alliés : nous cherchons à arrêter les islamistes au Nord Mali où ils ont pris le pouvoir à la suite de notre intervention en Libye et nous les soutenons en Syrie.

Si Al-Assad tombe, ce n’est pas la démocratie qui s’installera en Syrie, on ne peut que craindre une confrontation pour le pouvoir entre la CNS avec l’ASL, très peu organisée et les milliers de combattants de Jahbat Al-Nosra ; nous aurons tiré les marrons du feu au profit du Djihad.

11/12/2012

Firmin Mahé le "coupeur de route"

En 1982 les tribunaux permanents des forces armées ont été supprimés en temps de paix, les crimes et délits commis par des militaires dans l’exécution du service sont maintenant jugés par les juridictions civiles.

Le récent procès des militaires ayant éliminé Firmin Mahé, le « coupeur de route » Ivoirien a montré que par méconnaissance du contexte et du milieu, un tribunal civil était embarrassé pour rendre une justice sereine.

L’élimination d’un barbare avéré ne peut à l’évidence, être assimilée à un assassinat. Ce qu’on peut regretter surtout, c’est le procédé utilisé, on aurait pu avoir recours à une méthode plus militaire.

Quoiqu’il en soit on ne voit pas pourquoi cette élimination, souhaitable, est plus punissable que les assassinats ciblés par drone tels que les pratiquent les Américains

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

04/12/2012

De la démocratie en France

En France la composition d’un gouvernement est déterminée par différents critères incontournables :

L’appartenance partisane sensée respecter l’importance de l’électorat des différents partis de la coalition quitte à faire cohabiter chiens et chats.

Le sexe, la parité doit être impérativement respectée quoique le gouvernement actuel comportant 39 ministres, cela me semble difficile.

La couleur de peau, brun, jaune, plus ou moins brun, les diversités doivent être dument représentées.

L’appartenance à la franc-maçonnerie, malheureusement, il y en a peu chez les ministres femmes, les différentes obédiences ne les admettant pas.

Le judaïsme, un certain nombre de ministres juifs, les autres devant faire profession de sionisme.

L’appartenance à des groupes d’influence : club Le Siècle, French-American Foundation, Groupe Bilderberg…

Il est bon aussi de sortir de l’Ena.   

Compétence nullement exigée.

Cette dernière remarque explique que dés son arrivée au pouvoir, le Président de la République a demandé à Mr Gallois ce qu’il devait faire pour rétablir l’économie. Il me semble qu’il aurait été plus efficace de le choisir comme premier ministre, celui ci s’entourant d’une quinzaine de ministres choisis pour leur compétence et décidés à travailler en équipe. Un petit goum comme aurait dit le général Bigeard.

La suppression de 24 ministères aurait permis, pour une meilleure efficacité, de faire de solides économies et de vider des locaux dans les palais nationaux et les logements de fonction pour accueillir les sans logis au lieu de demander, comme le fait madame Duflot, la collaboration de l’Eglise.

Une dernière remarque, l’actuelle opposition respecte exactement les mêmes critères de recrutement, les alternances ne sont qu’apparentes : on prend les mêmes.

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com