Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2008

Le gentil facteur

le 7 octobre 2008






Messieurs,


Patrick Jarreau dans son article du 4 octobre (Olivier Besancenot, Jean-Marc Rouillan et Mme Besse) se risque à une comparaison entre la LCR de Besancenot et le FN de Le Pen, comparaison qui me semble parfaitement biaisée.
Il semblerait que Le Pen brisait « le consensus républicain en exploit(ant) des émotions jusque là censurées ». Il y aurait donc en France des choses qu’il ne faut pas dire et que le Pen disait.
Par contre le gentil facteur « n'(a) jamais qualifié les crimes staliniens, maoïstes ou polpotiens de « détails de l'histoire ». Peut être mais qui condamne ces crimes, y a-t-il eu un nouveau Nuremberg ? une nouvelle loi Gayssot ? vous mêmes avez adulé le Grand Timonier, admiré Pol Pot et on ose encore se qualifier « communiste ».
Ce bon Besancenot prône la révolution voire la violence, je l’ai vu, Le Pen n’a jamais contesté la démocratie.
Encore une fois votre sympathie prend une bien curieuse direction.
Considération distinguée

17:04 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

14/09/2008

Entre guillemets

le 14 septembre 2008





Messieurs,



Comme on reconnaît Le Monde dans les guillemets encadrant « apparitions » dans le titre du reportage de Stéphanie Lebars : « 150 ans après les "apparitions" de la Vierge, Lourdes reste portée par la ferveur populaire ». (Le Monde du 13 septembre 2008)

Ah les esprits forts, on sent que surtout vous ne voulez pas être surpris à cautionner les visions de Bernadette Soubirou, tout juste si vous ne la traitez pas d’affabulatrice. Malheureusement son « profil » prêche difficilement pour cette explication.

Il y a quelques années, vous parliez de champignons hallucinogènes.

Il y a quand même chez vous une certaine constance.

Considération distinguée.

18:02 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

02/09/2008

Bravo

le 2 septembre 2008





Messieurs,


Ca ne m’arrive pas souvent mais je tiens à vous féliciter, votre article « Autopsie d’ un conflit » (Le Monde du 31 août) était remarquable : documenté, objectif, répartissant équitablement les responsabilités, un exemple.
On se demande pourquoi dans ces conditions vous avez publié le 20 août un factum de B.H. Levy, frisant le mensonge et l’affabulation et d’une partialité écoeurante pour la Géorgie.
D’ailleurs à lire la chronique de votre médiatrice « Gori brûle-t-il », je ne suis pas le seul lecteur à me le demander.
Considération distinguée.

16:05 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

16/08/2008

Le sanglot de l'homme blanc

le 16 août 2008







Messieurs,



Fascinante la « rétrolecture » du « Sanglot de l’homme blanc » publié en 1983 par Pascal Bruckner (Le Monde du 15 août). Philippe Bernard se gausse de « ce traité de culpabilité occidental » alors que depuis des décennies Le Monde appelle à repentance, charge le colonialisme de tous les maux et nous fait à longueur d’année larmoyer pour des histoires plus épouvantables les unes que les autres de pauvres immigrés poursuivis par une police impitoyable, vivant dans des conditions insupportables, persécutés, exploités par des employeurs rapaces.
Comme vous l’écrivez «  les larmes moquées par Pascal Bruckner ont imprégné la plupart des grandes controverses hexagonales de ce dernier quart de siècle »
Quel aveu pour qui vous lit depuis des années ; mais alors comptez vous changer votre jugement ? Que nenni, vous allez ressortir les mêmes excuses absolutoires pour justifier les pires agressions, appeler à la régularisation de familles inassimilables, plaider pour une immigration à tout va . Je n’ose espérer une prise de conscience salutaire et pourtant, comme vous dites ce ne sont que de « vaines pleurnicheries » .
Considération distinguée

16:47 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

13/08/2008

Poutine ou Bush

le 12 aout 2008





Messieurs,



Vladimir Poutine étant votre actuelle bête noire, il va de soi que vous en faites le responsable de la situation en Géorgie, alors que l’agresseur est à l’évidence Mikheil Saakachvili.
L’intervention de la Russie est l’exact symétrique de l’intervention de l’OTAN au Kosovo que vous n’avez cessé d’approuver.
Je ne m’étonne évidemment pas de voir Dominique Dhombres (le sourire pervers de Poutine  Le Monde du 13 août) juger « pervers » le sourire de Poutine devant la déconfiture du Géorgien et constater « la volonté retrouvée du Kremlin de se conduire mal » et « d'y prendre le même plaisir pervers que jadis, du temps de l'URSS ».
Je ne serais pas étonné que Mr Bush ait poussé son ami Mikheil Saakachvili, candidat à l’OTAN à se lancer dans cette aventure, comme son père il y a quelques lustres avait poussé Saddam Hussein à envahir le Koweit.
Quoiqu’il en soit je suis heureux que la puissance de la Russie nous dissuade de nous mêler de cette affaire comme nous l’avons hélas fait au Kosovo.
Quant à parler de « désinformation », comme le fait Dominique Dhombres, je vous sais expert en la matière, mais en l’occurrence elle me semble égale des deux cotés.
J’avoue ne pas comprendre les relents de guerre froide que l’on sent dans toute information sur ce conflit, les occidentaux auxquels appartiendrait la Géorgie (?) contre la perverse Russie. Je vous avouerai que je me sens plus proche de Poutine que de Bush, avec lequel il conviendrait de prendre des distances.
Considération distinguée

14:28 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)