Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2013

I have a dream

Comme tous les soirs. Je luttais contre une insomnie nocturne venue avec l’âge en lisant Le Monde au lit. Je lisais un article intitulé « L’Allemagne compte sur l’Elysée pour réformer la France ». Je dus m’endormir, car je me retrouvais devant une petite gare de province, le Président Hollande était sur le quai en tenue de chef de bataillon de réserve, coiffé d’un képi. Un train entra en gare trainé par une locomotive à vapeur. Angela Merkel en descendit, habillée d’un de ses tailleurs gris-vert qu’elle affectionne et coiffée d’une casquette ornée d’un aigle aux ailes déployées stylisé. Elle salua d’un geste amical, levant haut le bras et alla serrer la main du Président français. Je remarquais alors le nom de la gare : Montoire.

Comme maintenant l’horloge indiquait l’heure de Berlin.

Tout ça pour ça.

20/04/2013

les coupeurs de route de l'A13

On vient de juger les dix accusés de l’assassinat de Mohamed Laidouni sur l’autoroute A13 le 27 juin 2010 à la suite d’un banal accrochage.

La conductrice du véhicule responsable, non assuré, avait refusé d’établir un contrat amiable et appelé à la rescousse ses copains de la cité voisine des Mureaux. Ils étaient venus en nombre en voiture. L’un avait déclaré : «Vous voulez faire les Français, vous êtes morts, ici on est chez nous » et  « On va vous tuer, vous enterrer devant votre mère » Ce qu’ils ont fait à coups de pied.

Quatre ont été condamnés pour « homicide volontaire » et trois pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner » à des peines allant de cinq à vingt ans de prison. La conductrice a écopé de quatre ans.

Mais avez vous lu quelque part qu’il s’agissait de « subsahariens » pour certains issus de familles polygames, avez vous même vu quelque part écrits les noms des coupables ; ce fut un silence assourdissant.

Voilà où nous  en sommes, la reconstitution dans certaines zones de bandes de « coupeurs de route » comme on en voit en Côte d’ivoire ayant colonisé des cités où ils ne supportent pas qu’on intervienne.

Rappelez vous aussi les « attaques de diligence » de Grigny où il n’y a pas de coupable.

Ce qui est remarquable c’est l’occultation systématique par les médias du caractère racial et culturel de ce genre d’exaction.

Dormez brave gens l’ordre règne.

 

18/04/2013

Réplique d'AZF

Une violente explosion vient de ravager une usine d’engrais au Texas , près de Waco. Il y a des morts et de nombreux blessés. Gageons qu’il s’agit de nouveau d’une explosion de nitrate d’ammonium, un engrais qui avait déjà ravagé Toulouse à la suite de l’explosion de l’usine AZF.

Le nitrate d’ammonium est un engrais ou un explosif. Quand c’est un explosif on le traite avec précaution : merlons, fractionnement du stock, polygone d’isolement… Quand c’est un engrais, on le stocke sans précaution spéciale souvent dans des zones urbaines. Le nitrate d’ammonium a été à l’origine de nombreuses catastrophes, Texas city, Brest, Toulouse et j’en passe.

Rien ne sert de leçon, et alors que chacun fantasme sur les risques liés aux installations nucléaires, autrement bien contrôlées, c’est le laisser-faire pour les installations industrielles, notamment les usines chimiques, et les maires laissent urbaniser autour. D’où des catastrophes comme à Bopal.

Toutes ces installations, comme d’autres par exemple les barrages, devraient être l’objet d’études de sureté pour évaluer le risque qu’elles génèrent.

C’est aussi intéressant que les risques supposés liés à l’exploitation du gaz de schiste.

 

16/04/2013

Boycottons le Sidaction

L’engagement des associations de lutte contre le SIDA, comme AIDES ou ACT UP en faveur du « mariage pour tous » montre qu’en fait ces associations qui ne vivent que de subventions, sont entre les mains des homosexuels et qu’elles militent surtout en faveur de l’homosexualité et contre l’homophobie.

D’ailleurs un dirigeant d’Act Up a déclaré : « Au-delà de ce qui fait la colère d'Act Up, il y a toujours eu aussi une dénonciation de la norme, de ce qui devrait décider de ce qui est bien, de ce qui est mal, de si nos vies sont correctes ou pas. » Nous voilà bien loin de la lutte contre le SIDA.

Nous venons une fois de plus nous faire taper pendant trois jours à l’occasion du Sidaction, manifestation parrainée par Pierre Bergé. L’engagement de Pierre Bergé et des associations de lutte contre le SIDA contre les opposants au « mariage pour tous » montre bien que leur but n’est pas la lutte contre la maladie mais la promotion de l’homosexualité.

D’autant qu’en France le SIDA est devenu un problème marginal : de l’ordre de 6000 nouveaux cas sont bien déclarés en France chaque année mais, sur ce nombre, 2400 viennent de l’étranger, majoritairement d’Afrique Subsaharienne, 2500 sont des homosexuels, une centaine sont des drogués. Environ 1000 sont des hétérosexuels hommes et femmes nés en France. Le gros de l’épidémie est en Afrique subsaharienne.  

Il s’agit donc bien d’une maladie de comportement comme l’était la syphilis avant les antibiotiques. A cette époque on ne s’en prenait qu’à soi quand on attrapait la vérole.
Il ne s’agit nullement d’une cause nationale si ce n’est par le battage éhonté qui est fait dans les médias.

Puisque les organisations contre le sida et Pierre Bergé président de Sidaction, ont milité pour « le mariage pour tous » et en sont même à l’origine, je propose un boycott du Sidaction et en particulier l’envoi des dons promis, à des œuvres dont l’utilité n’est plus à prouver comme le Secours Catholique et les Petites Sœurs des Pauvres. On sait au moins que l’argent sera bien utilisé.
Je demande aussi au nom de la laïcité, l’interdiction à la télé de la ridicule caricature de légion d’honneur qui semble obligatoire quand vient l’époque du Sidaction.

 

 

 

 

 

 

 

12/04/2013

Il faut garder Tromelin

La Constitution prévoit en son article 5 que la Président de la République  « est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités. » et en son article 53 que : « Les traités de paix, les traités de commerce, les traités ou accords relatifs à l'organisation internationale… ceux qui comportent cession, échange ou adjonction de territoire, ne peuvent être ratifiés ou approuvés qu'en vertu d'une loi.
Ils ne prennent effet qu'après avoir été ratifiés ou approuvés

Et pourtant sans la vigilance d’un député, un morceau du territoire national aurait été partagé sans débat, un accord conclu en 2010 prévoyant le partage de souveraineté de Tromelin avec l’île Maurice qui en revendique la souveraineté depuis son indépendance en 1968.

Tromelin c’est un minuscule ilot situé à l’est de Madagascar et au nord de la Réunion : inaccessible par la mer, 1km2, point culminant 7m, inhabité sauf par trois employés de la météo qui se relaient tous les deux mois par avion, ce n’est pas vraiment le paradis.

Il n’y pousse rien, pas d’arbre à cause des cyclones qui ravagent l’île périodiquement. On n’ y rencontre que des oiseaux, fous masqués ou à pieds rouges, sternes blanches et tortues vertes qui viennent y pondre.

 Histoire

L’île n’a été découverte qu’en 1722 par la Diane, navire français de la Compagnie des Indes. Plus tard, en 1761, un autre navire de la Compagnie y fait naufrage. L’équipage quitte l’île à bord d’une embarcation de fortune y laissant les 60 esclaves malgaches destinés à l’île de France.

Ils y resteront quinze ans, se nourrissant d’oiseaux, de tortues et d’œufs.

C’est le chevalier de Tromelin, commandant la frégate La Dauphine qui récupère les survivants, sept femmes et un enfant de huit mois, le 29 novembre 1776.

Le traité de Paris en 1814, stipule que la restitution à la France, n’exclue que « l’isle de France et ses dépendances nommément Rodrigues et les Séchelles ». La France a toujours considéré que Tromelin lui appartenait sans que ce soit contesté par l’Angleterre. Maurice depuis 1976 revendique l’ilot, s’appuyant sur la version anglaise du traité de Paris qui indique  « especially Rodrigues and The Seychelles ». Remarquons qu’en ces temps bénis, c’est toujours la version française des traités qui faisait foi.

Intérêt économique des Iles Eparses

Alors pourquoi cet intérêt pour cet ilot perdu, sans aucune ressource ?

Tromelin génère une zone économique exclusive (ZEE) couvrant environ 280 000 km2 dans des eaux très poissonneuses.

En 2009, un projet d'accord entre la France et l'île Maurice est signé sur une gestion commune de l'île Tromelin.Le 7 juin 2010, la France et Maurice signent un accord de cogestion de l’ilot à Port Louis

L'accord prévoit, surtout, de partager la zone économique exclusive attachée à l'île, pour la pêche au thon.

Cet accord qui avait échappé à la vigilance du Sénat qui l’avait ratifié sans débat, n’a pas échappé à Philippe Folliot député du Tarn. Il s’est indigné devant ce bradage du territoire national. Il fallait que le Parlement en débatte et qu’une loi soit votée. Victoire pour M.Folliot : le texte a été reprogrammé en procédure régulière.

Oui mais, attention, l’affaire ne se limite pas à Tromelin : Tromelin fait partie des « Iles Eparses » regroupant cinq ilots appartenant à la France.

Les quatre autres ilots, Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India, ce dernier ne découvrant qu’à marée basse, se trouvent dans le canal de Mozambique entre Madagascar et l’Afrique.

Ils génèrent aussi une ZEE énorme, couvrant à peu près la moitié du canal de Mozambique, zone très poissonneuse et où il y a peut être du pétrole.

Ces ilots sont, eux, revendiqués pas Madagascar et depuis 1973 la France maintient, sur chacun, un groupe de 14 militaires et un gendarme pour affirmer sa souveraineté.

Céder sans raison à Maurice pour Tromelin relancera les revendications de Madagascar sur les autres îles éparses. Ajoutons Clipperton dans le Pacifique revendiqué par le Mexique.

Il ne faut pas céder sur Tromelin.

 

16:44 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (2)