Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2006

Pinochet le retour

le 1er Novembre





Messieurs,


Alors heureux? La chasse au Pinochet est enfin rouverte grâce à l’obstination du juge Solis qui semble avoir l'art de réchauffer les restes d'une dictature somme toute bien modérée au regard de celles de vos amis Mao, Castro, Pol Pot, Aristide...
Pour l'histoire des lingots d'or supposés déposés chez HSBC d' Hong Kong, puis je vous conseiller de vous méfier, l'affaire me semble aussi suspecte que Clearstream.
Mais ce qui est le plus piquant c'est quand vous nous apprenez le 21octobre que Madame Bachelet fuyant le Chili, s'était réfugiée avec sa mère en RDA, ce qui donne une haute idée du sens démocratique des féaux de ce vieil ivrogne d' Allende dont, en septembre 2003 vous vantiez "'éclatante personnalité (...), le socialisme de vin rouge et d'enpenadas". Le meilleur est d’ailleurs que Honecker s'était ensuite réfugié au Chili où il ne me semble pas avoir été bien inquiété alors que ses crimes étaient sans commune mesure avec ceux de Pinochet.
Considération distinguée

16:02 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

04/10/2006

Turban noir et noire kippa

le 4 octobre Messieurs, La fatwa dont est l'objet Robert Redeker pour avoir insulté le prophète dans le Figaro, comme l’annulation de la représentation de l'Idoménée de Mozart à l'opéra de Berlin par crainte de troubles, est parfaitement inadmissible et montre bien où s’est abaissé l'Occident chrétien, mais enfin si parmi les têtes coupées présentées à la fin de l'Idoménée celle de Poséidon, quelque peu démodé, avait été remplacée par celle de Moïse ou de David à coté de celles de Jésus, Mahomet et Bouddha, je me demande quelle aurait été la réaction des signataires de l'appel en faveur de Robert Redeker, paru dans votre numéro du 3 octobre, dont la grande majorité sont juifs. Car les ayatollahs ne sont pas tous islamistes : il y a peu l'ouvrage "Heidegger à plus forte raison" a été interdit de parution sous couleur de négationnisme. De même le 19 mars 2000, Serge Klarsfeld avait demandé au Philharmonique de Vienne une "repentance" pour l’arrivée de Haider au gouvernement autrichien et s'était indigné que cet orchestre ne joue pas Mendelsohn et Meyerbeer. Le 21 juin 2000, Ms Kahn, Olivier et Wagner s'indignaient de la diffusion sur Arte à partir de Salzbourg des Troyens de Berlioz "d’une idéologie ambiguë". Et je ne parle pas de l’ "affaire Renaud Camus" qui longtemps encombra vos colonnes. Tout ça c’est bonnet blanc et blanc bonnet ou turban noir et noire kippa. Considération distinguée.

16:04 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

28/09/2006

"Indigènes", la suite

le 28 septembre



Messieurs,


Je vous lis consciencieusement depuis des années, sans plaisir excessif, mais je n'ai pas remarqué que vous vous soyez jamais préoccupés du sort des anciens combattants quels qu' ils soient: vous avez plutôt l'habitude de les traiter de tortionnaires.
En particulier je n'ai pas l’impression que vous vous soyez indignés de la "cristallisation" en 59, des retraites des anciens combattants dont les pays avaient choisi de ne plus être Français.
Cela ne vous empêche pas de sauter sur l'occasion (Votre éditorial du 27 septembre "Indigènes la suite") de fustiger une fois de plus la France puis qu'il s'agit d' "indigènes" et de qualifier la guerre d’Algérie de guerre "cruelle et inutile" ce qu' elle fut peut être mais pas plus que beaucoup d’autres.
Pour qui "la guerre d’Algèrie est (elle) un passé qui ne passe pas ?" Il y a beau temps que les Français ont tourné la page et ne voient aucune nécessité à un traité d'amitié avec l'Algérie. L’amitié ne se décrète pas.
Quand à votre allusion finale aux "indigènes du 9.3", il y a là un modèle d'amalgame dont vous êtes coutumiers : vous n'allez quand même pas demander la retraite des combattants pour les héros des Tarterets.
Considération distinguée.

16:39 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

21/09/2006

Noir c'est noir

Le 21 septembre



Messieurs,


Nous avons eu Tite le nègre intelligent puis Bérénice la polytechnicienne, maintenant Marion van Renterghem nous présente Mason Ewing ("la vie comme il la voit", le 20 septembre) - est il le fils de J.R. ? - noir bien sur, mais aussi aveugle et styliste, qui présente sa collection en hommage à sa mère "mannequin, belle et noire" morte à 20 ans quand il en avait 3 : J.R. les aime précoces.
“Son enfance (africaine) est un trou noir” - quel humour !
Le pauvre Mason a été recueilli en France par des Thénardier africains (tiens!) qui lui enduisaient le zob et les yeux avec de la purée de piment - il parait que c’est courant en Afrique - il en est devenu aveugle mais a conçu "une robe de mariée dans le style Marie-Antoinette avec une traîne de huit mètres".
Sincèrement pour qui prenez vous vos lecteurs pour leur infliger un tel salmigondis de bons sentiments et de politiquement correct ? étonnez vous après d'en perdre si vous les traitez comme des cons.
Considération distinguée.

15:41 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

12/09/2006

Le dernier des Mohicans

Le 12 septembre








Messieurs,


Pas possible il en restait un : le dernier des Mohicans des soixante-huitards, Eric le Boucher s’écrit le 11 septembre “Vive Mai 68” attribuant à ce prurit de nantis l’ invention de l’ informatique et d’internet, pas moins.
Le bizarre est qu’ Eric Le Boucher constate que dans la société actuelle, c’est le salarié qui court tous les risques et que “L'économie va bien, mais le social va mal”. Qu’importe il ne faut pas pour autant revenir à l’ordre et à la morale : le risque est que “les esprits se tourn(ent) peu à peu vers les seuls prêtres”, gardons l’esprit libre c’est à dire rebelle.
C’est bien beau tout ça, l’ennui c’est qu’ailleurs et aussi chez nous des prêtres reviennent et ce ne sont pas les nôtres : les Imams et les Ayatollahs ne sont pas loin et ne tarderont pas à nous imposer leur ordre et leur morale.
Les barbares sont aux portes de Rome, il serait temps de s’en apercevoir.
Considération distinguée

16:35 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)