Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2014

Baleines et anguilles.

Deux affaires récentes dans ma région de Toulon montrent la nocivité des organisations écologiques par la préférence qu’elles donnent à la biodiversité sur le développement et même la vie des humains.

A la Londe-les-Maures où les récentes inondations ont fait cinq morts, le maire se plaint qu’on lui ait fait arrêter les travaux de sécurisation d’une rivière, qu’il avait entrepris , pour préserver les anguilles.

Autre affaire : un projet intelligent  de centre d’essais en mer profonde, répondant au nom d’ Abyssea a été bloqué par Ségolène Royal elle même parce qu’il risquait de gêner les baleines.

Implanté au large de l’ile du Levant, ce centre d’expérimentation devait être composé de deux plates-formes immergées à 1300 et 2400mètres, qui serviraient à des essais et des tests de matériel offshore et permettraient de valider des équipements et des procédures d’exploration et d’exploitation à de grandes profondeurs.

Il paraît que ces plates formes seraient au sein du sanctuaire Pelagos et risquaient de perturber les baleines : pauvres petites bêtes.

Remarquons que Pelagos couvre 87500 km2 et va de la presqu’ile de Giens à la Sardaigne et de la Sardaigne à la côte Italienne.

Bien entendu il n’est pas question d’interdire toute activité dans cette zone considérable parcourue par de nombreuses routes maritimes et de nombreux pêcheurs.

Ce qui est étonnant dans le cas d’Abyssea où il n’y aura jamais trace de pétrole mais où on testera des matériels d’exploitation profonde, tête de puits, vannes…c’est qu’il est relié à l’île du Levant  où se trouvera la base opérationnelle. Or l’île du Levant est depuis une soixantaine d’années la base d’essais du Centre d’essais de la Méditerranée appartenant à la Défense où il y a depuis longtemps des installations sous marines de trajectographie et de mesures d’une toute autre ampleur que celles d’Abysséa.

On y mène des essais de missiles, de torpilles, qui doivent être perçus par les baleines bien que jusqu’à maintenant aucune ne se soit plainte ou ait déserté les lieux.
La région de Toulon cherche à développer des activités industrielles et de recherche, liées à la mer, le projet Abyssea s’insère parfaitement dans ce cadre et trouve un emplacement exceptionnel à l’île du Levant.

Arrêter un tel projet en cette période où on cherche à développer des activités nouvelles au prétexte de ne pas gêner les baleines qui n’en demandent d’ailleurs pas tant est un exemple de plus de la nocivité d’une bande de Khmers verts qui veulent nous ramener à l’âge de la chandelle et encore à condition qu’elle soit équipée de diodes.

 

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

07/02/2014

Défenses.

Les écolos viennent de nous infliger une de ces manifestations imbéciles dont ils ont le secret : ils viennent de détruire trois tonnes d’ivoire saisies en douane. Le prétexte est que le commerce de l’ivoire est mondialement interdit et qu’une grande part des défenses saisies provenaient d’éléphants d’Afrique abattus par des braconniers.

Il paraît que les éléphants sont menacés, j’entends ça depuis la parution des « Racines du ciel » de Romain Gary en 1956, il ne semble pas que la situation de ces pachydermes se soient réellement aggravée depuis.

Quoi qu’il en soit on peut se demander si le vagabondage de ces animaux encombrants, en dehors des parcs nationaux, est compatible avec le développement de l’Afrique, surtout pour ce qu’il en est de l’agriculture, nécessaire pour nourrir le nombre rapidement croissant des humains.

De toute façon je ne vois pas en quoi cette action dissuadera les braconniers peu sensibles à ces sentimentalités  de nantis.

J’ai entendu le ministre de l’écologie, à l’origine de cette opération hautement médiatique, déclarer que l’on voulait montrer que l’ivoire ne valait rien. C’est idiot, la pénurie ne peut que faire monter les cours et encourager le braconnage.

Je ne sais qui voudrait en Europe, voir charger une harde d’éléphants à travers son jardin ou son champ alors que tout le monde se plaint déjà de la prolifération des sangliers qui sont quand même d’un calibre moindre.

On eut mieux fait de vendre les défenses et les objets sculptés en salle des ventes et en verser le produit aux Restos du cœur ou à Emmaüs, voire aux Pièces jaunes chères à Bernadette Chirac.

Il fut un temps où le Président de la République chassait le gros gibier en Centrafrique en compagnie de Bokassa, maintenant il chasse la bécasse en scooter rue du Cirque. Sic transit…

 

12/11/2013

Ils font feu de tout bois

J’ai d’abord cru à une blague, mais nous n’étions pas le 1er Avril : Il y a quelques jours je lis dans Var Matin que les feux de bois dans les cheminées et l’incinération des déchets verts allaient être interdits à Toulon.

Après recherche, je constatais que l’idée venait de l’Ile de France où il en était de même.

Alors là les bras m’en tombent, dans mon âme d’écolosceptique, je pensais qu’il n’y avait pas plus écologique que se chauffer devant un bon feu de cheminée en devisant et en récitant contes et légendes à la veillée ; ce me semblait le comble des énergies renouvelables, et bien il n’en est rien, il paraît qu’en procédant ainsi on « rejette des particules » dans l’atmosphère et qu’il faut un poêle  ou une cheminée fermée.

Pauvre de moi: l’idée vient de la déjà célèbre Delphine Batho, ministre viré, et s’appliquerait en 2015.

Si je comprends bien pour se chauffer il ne faut pas utiliser l’électricité qui en plus vient des centrales nucléaires, ni le fuel et le gaz, produits pétroliers, ni le charbon qui pollue, ni le bois ? Comment ils font les écolos ? Ils grelottent ? Moi qui ai connu les années terribles de « la période la plus noire de notre histoire » où on faisait des buches avec du papier, je peux vous dire que ce n’est pas drôle, que n’en déplaise à madame Batho, une bonne flambée a du charme et que si j’avais une cheminée je ne m’en priverais pas.

Quant aux déchets verts, feuilles, herbes et branchages dont on ne croit quand même pas que je vais me casser les pieds à en faire du compost, si je ne les brule pas, je les mets avec les poubelles dans des sacs en plastique et ils seront brulés avec eux à l’incinérateur - je ne vois pas l’avantage - ou je les conduis à la décharge avec ma voiture polluante.

Je me demande si je peux encore envisager un barbecue ?

Disons le tout net, les écolos commencent à m’emmerder.

03/11/2013

Impôts et taxes.

Un bon impôt a une assiette large, rapporte beaucoup, de la façon la plus indolore possible, est facile à recouvrer sans coût excessif et est autant que possible juste, progressif avec les revenus.

Dans ce sens on peut citer la TVA et l’impôt sur le revenu quand il reste à un taux de prélèvement raisonnable.

Les socialistes ont inventé l’impôt punitif, qui n’est pas fait pour rapporter mais pour sanctionner quelque chose qui est contraire à leur conception de la société.

Dans le genre on trouve d’abord l’ « impôt de solidarité sur la fortune » (ISF) que tout le monde sauf la France a abandonné et qui est fait pour punir les riches d’être riches. La référence à la solidarité ne correspond évidemment à rien. Cet impôt malfaisant fait fuir les grosses fortunes en Belgique ou en Suisse, qu’importe, personne n’ose le supprimer.

Signalons en passant la taxe de 75% sur les gros salaires, ça ne rapporte rien, mais ça plait beaucoup au peuple de gauche.

Il y a aussi les taxes écologiques, décidées sans réflexion, à un quelconque « Grenelle de l’environnement » pour vous punir de consommer trop d’énergie, que pourtant vous payez. Dans cette catégorie on trouve l’écotaxe, une usine à gaz coutant fort cher à recouvrer et destinée à vous poussez à utiliser le train plutôt que la route même s’il n’y a pas de train.

Un exemple récent se situe en Bretagne où comme les autoroutes sont gratuites on veut ponctionner les camionneurs qui les utilisent à l’aide d’un dispositif monstrueux.

Il est peut être anormal que les autoroutes bretonnes soient gratuites, mais dans ce cas un esprit sensé instituerait comme partout un péage, les socialistes eux inventent l’écotaxe.

Dans un autre genre il y a les impôts qui servent à punir les citoyens qui ont un comportement que les grandes âmes jugent contraire à la morale ambiante. Citons comme exemple les taxes exorbitantes sur le tabac dont pourtant l’Etat contrôle la vente, et suggérons de faire payer les cigarettes en fonction des revenus. Il y a là une idée qui devrait plaire aux socialistes toujours en quête d’un moyen pour faire payer les riches.

Sans avoir la prétention d’avoir épuisé la question terminons par cette idée admirable de ponctionner 1500 euros à ceux qui « vont aux putes »

Ah si quand même, une dernière chose, notre état providence qui va subventionner les cancres incapables de remplir un « emploi d’avenir », s’en est pris à la retraite, modeste, des anciens combattants, des victimes de guerre, et des pupilles de la nation, considérée comme une « niche fiscale ». Les socialistes ça ose tout c’est même à ça qu’on les reconnaît. (merci Audiard)

05/09/2012

Du pétrole et des idées

Si vous allez à Dubaï vous contemplerez l’hotel Burj al Arab, une ile artificielle en forme de palmier et Burj Dubaï la tour la plus haute du monde, 828 m, parmi d’autres réalisations et projets aussi démentiels. Vous serez fier d’avoir apporté votre écot en passant à la pompe pour remplir le réservoir de votre modeste Clio. Comme vous serez fier d’aider le Qatar à acheter des palaces parisiens, le PSG, des marques de luxe et à répandre l’islam dans le 9.3.

En France le déficit commercial en 2011 a été de 70,6 milliards d’euros dont 45 milliards pour la facture énergétique, c’est à dire pour l’achat de pétrole et de gaz.

N’y a-t-il pas moyen de réduire voire de résorber cette facture considérable ? bien sur que si et en créant des emplois et en augmentant la compétitivité française.

Les Etats Unis ont conquis leur indépendance énergétique et relancé leur économie.

Ils exploitent les gaz de schiste qui représentent 14% de la production nationale et seront à près de 50% dans 20 ans.

Outre atlantique les hydrocarbures de schiste ont permis la création de quelque 500 000 emplois et une baisse de la facture énergétique au point que les centrales à gaz concurrencent l’énergie nucléaire, la baisse du prix du gaz est de l’ordre des 2/3.

En France les khmers verts qui veulent nous ramener à l’ère préindustrielle, pratiquent un lobbying insensé pour interdire même la prospection pour évaluer les ressources.

Il y a probablement du pétrole, peut être en grande quantité, à 150km des côtes de Guyane, ils s’opposent à la prospection qui pourrait polluer ou déranger les baleines.

On voudrait prospecter au sud de Marseille, il n’en est pas question.

Quant au pétrole de schiste qu’on subodore dans le bassin parisien et au gaz de schiste qui existerait dans le midi la prospection en est interdite.

Et pourtant la France est leader mondial dans l’industrie para pétrolière et peut être pourrions nous économiser des dizaines de milliards par an et créer 100 000 ou 200 000 emplois directs.

Nous préférons payer 100 euros le baril de pétrole et enrichir, l’Arabie Saoudite, la Qatar et Dubaï que le produire chez nous probablement moins cher pour payer des investissements de recherche et de production et des salaires.

On vous dira que la production de pétrole offshore comporte des risques de pollution, que la fracturation hydraulique présente des risques pour l’environnement, c’est vrai mais il est certainement possible de réduire les risques et les dégâts en améliorant les techniques.

Que serions nous si nos ancêtres, il y a 200 ans avaient refusé de prospecter et de produire du charbon dans le nord de la France, parce que ça perturbait l’élevage et l’agriculture. Notre développement industriel a été basé sur le charbon, maintenant il l’est sur le pétrole et l’atome.

Tout le monde se lamente du prix du pétrole et du gaz, si nous ne sommes pas autonomes nous n’y pouvons rien.

L’ Angleterre et la Norvège se sont enrichies avec le pétrole de la mer du nord, maintenant la Russie vit de ses ressources pétrolières, pourquoi pas nous ?

Il fut un temps où nous avons prospecté en mer d’Iroise sans que cela indigne qui que ce soit, malheureusement nous n’avons pas trouvé de pétrole.

On veut nous faire croire que l’avenir est dans les énergies renouvelables, l’éolien, le solaire, c’est un mensonge : ce sera toujours insuffisant et hors de prix. L’ Allemagne qui a renoncé au nucléaire, se heurte à de grandes difficultés, les firmes spécialisés dans l’énergie solaire sont toutes en faillite et l’éolien sera toujours très cher sans parler de l’agrément de voir pousser des milliers d’éoliennes dont personne ne veut dans son voisinage. Imagine-t-on ce que coutera l’entretien des parcs d’éoliennes en mer ?

Dans cette période de chômage et de récession, il vaut mieux investir dans des projets rentables que payer des chômeurs. Construisons de nouvelles centrales nucléaires, nous n’aurons aucun mal à vendre notre courant excédentaire et il n’y a pas souvent de tsunamis ni de tremblements de terre en France.

Lançons nous franchement dans la recherche d’hydrocarbures, conventionnels ou non, toute aventure industrielle a des risques qu’il faut savoir évaluer et prendre.

La France était un pays où on inventait et ou on produisait. Nous avons inventé le TGV et Airbus, ne laissons pas une bande d’utopistes qui représentent 2% de la population nous imposer leurs fariboles.

Citons pour conclure une phrase de M. Mamère : « Savoir que notre sous-sol possède d'énormes réserves de gaz de roche ne doit donc pas nous obliger à les exploiter, quels que soient les progrès techniques. » Quand on en est là…

 

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com