Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2007

La haine et le"détail"

le 7 octobre 2007
 

 Messieurs

Je ne vois pas où Eric Fottorino voit de la haine (« Haine des autres, haine de soi » éditorial du 5 octobre) quand un état confronté à une immigration venant de pays où la notion de famille est extensive, où l’état civil est incertain et où le trafic des faux papiers est une industrie, se dote des moyens de contrôle nécessaires, en l'occurrence le "détail" du test ADN.

Faudrait-il, quand au titre de l’immigration de travail on fait venir un « technicien de surface », être d’obligé d’accueillir une flopée d’enfants au statut familial incertain, au nom « de cultures singulières » qui ne sont pas les nôtres, enfants qui une fois grandis refuseront tout travail pénible et iront gonfler les ghettos des cités.

La haine, je la vois quand on ravage Saint Dizier, quand on agresse des pompiers, quand des bandes ethniques s’entretuent à la gare du Nord, et il n’est pas nécessaire de l’alimenter encore.  

Evoquer « la traque de l'enfant illégitime » réservée aux étrangers, relève de ces amalgames imbéciles dont Le Monde est hélas friand, décidément vous êtes aussi irresponsables qu’incorrigibles.

Considération distinguée

19:03 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

03/10/2007

Tout va très bien madame la marquise

le 3 octobre 2007





Messieurs


En lisant le 30 septembre l’interview de Lionel Zinsou, associé-gérant à la banque Rothschild, conseiller du président du Bénin, sous le titre de « L'Afrique vous salue bien », je me suis demandé s’il fallait lire au second degré ce chant d’admiration pour « l’hyperactivité des Africains » et la croissance annuelle de 6% par an contre 1,8 pour la France.
Il faut quand même oser pour vanter la fuite des capitaux, dénoncée le 28 septembre dans vos colonnes par la Cnuced, et pourtant M Zinsou admire que l’Afrique se « développe en finançant le reste du monde ».
Il est vrai qu’il reconnaît plus loin que « L'Afrique a un besoin vital de capitaux » qu'ils soient chinois, indiens ou russes, ce qui manque de cohérence et que « En Asie, l'argent de la corruption est réinvesti dans le pays, pas en Afrique ».
A part ça tout va très bien madame la Marquise, tout va très bien.
Lionel Zinsou a du être recruté par Mrs de Rothschild au titre des discriminations positives.
J’aurais aimé que Philippe Bernard et Frédéric Lemaître montrent un esprit critique un peu plus développé et tempèrent quelque peu ce bel enthousiasme.
Considération distinguée

15:33 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

01/10/2007

Crise birmane

Messieurs


Je m’interrogeais sur les raisons de la crise birmane et du sous-développement de la Birmanie alors que tous les états de la région connaissent un développement accéléré.
L’article de Francis Déron paru le 30 septembre « Les généraux birmans, ces esthètes » me donne la réponse à cette question : les militaires au pouvoir avaient opté pour « la voie birmane vers le socialisme » et de ce fait conduit la Birmanie qui en 1960 était le premier exportateur de riz au monde, vers la pauvreté, à l’instar de la Corée du nord, de la Chine, et du Cambodge des Khmers rouges, sans  oublier le Viet Nam et nombre de pays d’Afrique.
Décidément les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets
Considération distinguée

17:20 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

19/09/2007

Black micmac

le 19 septembre 2007





Messieurs

C’est donc reparti avec le dolorisme migratoire : aujourd’hui deux histoires bien émouvantes :
D’abord celle de Fatimata Lam qui quitta la Mauritanie, il y a huit ans laissant mari et quatre enfants parce qu’elle « militait dans un parti d'opposition mauritanien ». Quand on voit la fatma en boubou on a peine à croire qu’elle puisse inquiéter le régime de Nouakchott. Il n’empêche, ce « cheval de Troie » réussit à obtenir l’asile politique et entreprit de faire venir sa smala : affaire gagnée au bout de cinq ans pour le mari Mamadou et le fils aîné. Restent Kalidou, Mariam et Diarry pour lesquels ça coince pour des papiers suspects.
Cette triste histoire fait beaucoup de peine à Anne Chemin, au Monde et à la Cimade qui est dans tous les coups douteux, d’où un article d’une page.
Et si tout le monde retournait en Mauritanie ? Il paraît que cela ne se peut « parce que je suis sous protection française » dit elle, Black micmac.
Autre histoire : Ahmed Hameurlaine, algérien, a quitté l'Algérie en 1991 avec le statut, flou, d' " instituteur de langue arabe ". Délégué comme imam à Grenoble, il est fiché en France pour ses " agissements suspects " et ses liens avec une association prônant " la violence et le terrorisme ". Refus français d’asile politique, il l’obtient en Belgique…et maintenant il n’arrive pas à obtenir la nationalité Belge parce que fiché en France. C’est l’Europe.
On comprend que Le Monde soit ému.
Je me demande ce qui peut pousser Le Monde à intervenir pour des dossiers aussi douteux.
Considération distinguée

15:45 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

06/09/2007

L'Afrique est bonne hôtesse

le 6 septembre 2007





Messieurs

Le 6 septembre, Francis Marmande ( « T’es pas d’ici » ) s’extasie sur une exposition pour bobos, «  Mon ennemi, mon frère, mon bourreau, mon amour » au Musée d’art moderne, ou Kara Walker « malaxe la matière brute, sale, ordurière, généreuse, comique : la mémoire de l'esclavage  (…) Interminables histoires de culs, de corps et d'âmes damnées… », le discours sarkoziste de Dakar sur l’homme Africain servant de bande son. Que ce doit être beau !
En contrepoint, Gérard Davet et Elise Vincent nous informent que des bandes de subsahariens s’affrontent quotidiennement gare du Nord, la bande de la Défense contre celle de la gare du Nord et règlent leurs comptes obscurs avec des armes de guerre, dans un " rejet violent et total des institutions "
Comme dit Francis Marmande « Et si c'était ça la culture ? Et si on nous l'avait pas dit ? »
Peut être pourrait on transporter l’exposition Kara Walker gare du Nord, pour que les bobos soient enfin informés de la réalité de l’homme Africain d’aujourd’hui.
Considération distinguée

15:24 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)