Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2012

Le meurtre de l'ambassadeur

Si les Etats Unis ne nous avaient pas aidés à éliminer Kadhafi, Cristopher Stevens, l’ambassadeur Américain en Syrie n’aurait pas été assassiné à Benghazi.

D’où le retard et la mollesse de la réaction américaine, Hillary Clinton ne semblant pas capable de s’indigner du meurtre d’un de ses ambassadeurs. Et pourtant assassiner le représentant de la première puissance mondiale, ce n’est pas rien.

On n’a pas beaucoup insisté sur l’exhibition du cadavre de l’ambassadeur à travers les rues. Cela montre le niveau d’abaissement atteint par le monde occidental.

Ce qui est étonnant c’est que l’attaque du consulat américain en cette date anniversaire du 11 septembre, avait visiblement été soigneusement planifiée et que la projection du film sur Mahomet n’a peut être été qu’un prétexte, les salafistes et Al Qaida montrant qu’ils pouvaient agir quand ils voulaient.

Peut être pourrait on en tirer leçon pour la condamnation unanime du dictateur Syrien, et l’envie de voir sa chute.

Les commentaires sont fermés.