Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2013

La vérité si je mens.

Dans Le Monde du 26 juillet, je lis l’éditorial. Le journal s’indigne de la façon dont sont jugés par le maire « les gens du voyage » qui squattent un terrain privé à Cholet :

« Rien absolument rien ne justifie de pareils propos. Ils stigmatisent une communauté non pour ce qu'elle fait, juste pour ce qu’elle est. Cela s’appelle du racisme». L’ennui est que si vous continuez la lecture vous trouvez un peu plus loin : « …ils s’installent parfois en toute illégalité sur des terrains de sport ou des terrains privés. En rendant la vie impossible à nombre de municipalités » Voilà un raisonnement indiscutable.

Page 6 dans un article sur le déraillement de Brétigny, alors qu’on vient d’ouvrir une information judiciaire « pour homicides et blessures involontaires » et qu’un expert a été commis, on lit que le procureur a déclaré qu’« a priori, aujourd’hui, l’acte de malveillance est écarté »  Qu’est ce qu’il en sait ? Et pourquoi ce magistrat a-t-il des a priori.

Tout ça semble de l’enfumage, d’autant qu’on ne parle plus du déraillement, le même jour, à Limoges dans les mêmes conditions, d’une locomotive à la suite d’un sabotage.

 

25/07/2013

Chômage et croissance

Le chômage a encore cru ce mois ci, c’est désespérant. Le président qui déclare qu’il veut inverser la courbe du chômage avant la fin de l’année et en fait à juste titre une priorité n’y arrivera certainement pas en créant des emplois aidés dans les associations et les administrations et en encourageant, il est bien temps , la formation.

Pour relancer la croissance il faut ramener en France des industries manufacturières.

Comme il n’est pas possible d’aligner nos coûts de main d’œuvre sur le tiers monde, il faut agir sur un autre facteur : le coût de l’énergie.

Aux Etats Unis l’exploitation du gaz de schiste a relancé la croissance.

Quand on entend les écolos « exigeant » dans le débat sur la soi-disant transition énergétique, une réduction de 50% de la consommation énergétique française d’ici 2050, pour des raisons de changement climatique, il faut comprendre que ce qu’ils demandent ce n’est pas la croissance mais la décroissance.Ce serait déjà plus que discutable si nous étions seuls au monde mais cela devient criminel, pour rester poli, quand les Chinois, les Indiens, les Russes et même les Américains font passer leur économie avant les gaz à effet de serre.

A entendre les verts tous les emplois se valent mais démolir une centrale qui peut encore fonctionner au moins pendant dix ans ou en construire de nouvelles pour produire de l’énergie d’une façon constante, sure et économique, ce n’est pas la même chose.

Nous donnons 70 milliards d’euros par an surtout à des états arabes richissimes qui rachètent peu à peu notre patrimoine et font en France du prosélytisme islamique, réduisons cette dette permanente en vendant de l’électricité et en recherchant en France le gaz dont nous avons besoin.

Isoler les logements, très bien, encore faut il que les travaux soient amortissables et ils ne le seront que si on augmente considérablement le coût de l’énergie, électricité et gaz. Il est vrai que de ce point de vue nous n’avons rien à craindre, l’électricité va devenir de plus en plus chère, à mesure que se développeront les énergies renouvelables, et comme en Allemagne ce seront les particuliers qui payeront.

Un rapport de la cour des comptes vient de signaler que les énergies vertes coûtent trop cher à la collectivité et que les consommateurs auront à payer en 2020, 8 milliards par an sur leurs factures d’électricité pour financer les énergies dites renouvelables.

Les magistrats de la rue Cambon constatent que les retombées socio-économiques sont très loin de ce qui était escompté et que le nombre d’emploi créé est très faible.

L’énergie solaire est de 2,3 à 11 fois plus chère que l’énergie nucléaire, l’éolien de 1,2 à 2,3. Et en plus les panneaux photovoltaïques viennent de Chine.

Le choix est entre l’écologie et la décroissance et la relance de l’économie par tous les moyens possibles : relance de l’énergie nucléaire, prospection de gaz et de pétrole.

La principale préoccupation des Français est à juste titre le chômage, n’écoutons pas les Ayatollahs verts. La transition énergétique est en France un leurre, ne nous laissons pas piéger.

20/07/2013

les Eclisses

Le jour même où déraillait un train en gare de Brétigny, à la suite du déboulonnage supposé spontané, d’une éclisse et ce à la plus grande joie des pillards des cités voisines, une locomotive déraillait sur la même voie  à Fromental près de Limoges. Là aussi une éclisse était déboulonnée.

Il s’agit là d’un sabotage visant Areva et revendiqué par un militant anti-nucléaire anonyme.

La SNCF estime qu’il serait aventureux de faire un rapprochement entre les deux affaires.

Pour quelqu’un qui s’intéresse aux probabilités, le risque pour qu’un déboulonnage d’éclisse accidentel se produise le même jour et sur la même voie qu’un déboulonnage d’éclisse intentionnel doit être de l’ordre de 10-12,  c’est à dire une quasi impossibilité.

Remarquons qu’on se garde bien de parler de sabotage à Brétigny et qu’on ne parle plus du sabotage de Fromental.

De même qu’on répugne à parler des pillages et caillassages des sauveteurs par les jeunes des cités, longtemps niés et maintenant avérés.

J’aimerais que la SNCF révèle combien d’éclisses se déboulonnent spontanément par an sur l’ensemble du réseau.

Mais on préfère occuper la galerie avec la belle histoire du Norvégien néo-nazi de Corrèze et de sa femme chasseresse

19/07/2013

La mort d'Alleg

Je le croyais mort et n’en portais pas le deuil, il avait survécu jusqu’à 91 ans. Il vient de mourir à Paris, dans la France qu’il a trahie et qu’il aurait du avoir la pudeur de quitter.

Né à Londres sous le nom d’Harry Salem, de parents juifs russo-polonais, Henri Alleg s’installe à Alger en 1939. Journaliste, en 1955 il plonge dans la clandestinité quand le Parti Communiste Algérien dont il est membre est dissout.

Complice du FLN au moment de la bataille d’Alger, quand des attentats aveugles font de nombreuses victimes, il est arrêté et, dit il, torturé à el Biar par les paras. De cette expérience contestée, il publiera La Question où il dénonce la torture mais pas les crimes du FLN ; il restera jusqu’au bout fidèle au communisme où il voyait « un monde d'hommes libres, égaux et associés » ce qui montre un rare aveuglement.

A l’indépendance de l’Algérie il opte pour la nationalité algérienne, mais quittera l’Algérie de Boumedienne en 1965. Il vient s’installer en France qui est quand même bien accueillante pour cet apatride qui n’a cessé de la trahir et de la diffamer.

 

18/07/2013

Nazi

On peut se demander ce qui a piqué notre ministre de l’intérieur, pour débusquer soudain ce « néo-nazi » norvégien réfugié en Corrèze ou on cultive plutôt les Présidents de la République.

Répondant au nom de Kristian Vikernes, il cohabitait sans problème avec les indigènes, mais évidemment avait peint en couleur camouflage, sa voiture et son vélo. Il portait aussi une casquette évoquant un peu l’Afrika Korps ou la casquette Bigeard.

Ajoutons que Breivik, son compatriote assassin de 77 personnes lui avait adressé son manifeste comme à 530 autres.

Il est vrai que sa femme avait acheté, apparemment dans la plus grande légalité, 4 carabines 22LR. Pourquoi diable cette vente avait elle été autorisée ?

Mais il n’est absolument pas prouvé que lui ou elle, voulait tirer le Corrèzien ou quelqu’un d’autre.

C’était, dit on, un néo-nazi… Il faudra un jour qu’on m’explique ce qu’est un néo-nazi, le 3° Reich ne me semble pas devoir renaître de ses cendres. Peut être n’aime-t-il pas les juifs, ou les arabes ou les deux. Il va falloir en enfermer du monde. Je me demande d’ailleurs comment on va pouvoir justifier sa mise en examen…

Enfin à l’évidence c’est une machine, destinée à occuper l’opinion et la détourner d’autres sujets, comme le déraillement de Brétigny, la manif’ pour tous et le gaz de schiste. Ca me rappelle un peu l’attentat contre l’épicerie kasher de Sarcelles perpétré avec une grenade au plâtre.

Reste à savoir si les Français qu’on prend pour des imbéciles, se laisseront bourrer le mou indéfiniment.