Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2016

Hallucinant : la journée de la déportation à Mayotte

On a célébré la journée de la Déportation à Mayotte ! Département où on ne doit même pas savoir ce qu’est un juif, ce n’est guère une ethnie comorienne. Il est vrai que comme partout on a joint le mensonge à l’incongruité : on célébrait « la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français » et on rendait « hommage aux « justes » de France » n’hésitant pas à affirmer que le régime de Pétain était responsable de la déportation de 75 000 « Juifs de France ».
Il est vrai que le message du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Défense évoque « l’horreur nazie » mais si ce sont les nazis les coupables pourquoi en prendre la responsabilité ? Et pourquoi évoquer « certains nationalismes » qui ressurgiraient ? De quoi s’agit-il ?

Quant aux « justes » choisis par Israël ils servent de paravent aux traitements infligés par les juifs israéliens aux palestiniens : incarcérations arbitraires, construction d’un mur de séparation, spoliations, expropriations, colonisation galopante, démolition d’habitations.

Comment peut-on parler de racisme et d’antisémitisme dans les Comores africaines, sans évoquer les conflits tribaux et religieux qui ravagent le continent : au Rwanda, au Sud Soudan, au Cameroun, au Nigéria, en Somalie, au Mali, en Centrafrique, en RDC, en Libye…Il y a là un racisme implicite estimant que le massacre de juifs est plus grave que celui d’Africains.

Quand va-t-on tourner cette page vieille de plus de 70 ans alors que partout règnent les massacres ethniques et le terrorisme ?

Il est vrai que l’on célèbre aussi à Mayotte la journée de l’ « abolition de l’esclavage » alors que Mayotte, française depuis 1843, n’a jamais de notre fait été victime de l’esclavage, l'Île avait jusque là été soumise à la traite arabe À cette époque l'île avait environ 3 000 habitants presque exclusivement musulmans, dont la moitié était des esclaves. L’esclavage fut officiellement aboli trois ans plus tard en 1846 et les esclaves rachetés par la France à leurs propriétaires arabes pour 200 francs chacun.

Il faudrait adapter le « devoir de mémoire » au contexte local et ne pas célébrer n’importe quoi n’importe où.

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

11/06/2015

La Shoah toujours.

C’est quand même ahurissant, Patrizianna Sparacino-Thiellay, ambassadrice française pour les droits de l’homme (si, si ça existe), et Stuart Eizenstat, conseiller spécial du secrétaire d’État américain, ont signé l’accord d’indemnisation des victimes le 8 décembre 2014 à Washington. Quelles victimes ? Certaines victimes de la Shoah déportées depuis la France.

Il s’agit des descendants de personnes non couvertes par des programmes d’indemnisation français ?

Pourtant à la suite de la Mission Matteoli en1997, une indemnisation avait déjà eu lieu qu’on pouvait penser pour solde de tous comptes.

Apparemment il n’en est rien, l’industrie de l’Holocauste, le « Shoah business » dénoncé par Norman G. Finkelstein, juif antisioniste, fils de déportés, reprend son cours au profit de petits enfants voire arrière-petits enfants de déportés dont on ne sait rien mais qui n’étaient surement pas Français et sont installés maintenant aux Etats Unis.

C’est tellement scandaleux que cet accord soumis à la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,avait suscité de telles critiques chez les députés de droite comme de gauche que le vote avait été reporté.

L’article1 stipule que le terme « déportation », lié à la Shoah, « désigne le transfert d’un individu depuis la France vers une destination située hors de France, dans le cadre de persécutions antisémites exercées par les autorités allemandes d’occupation ou par le gouvernement de Vichy ». 

Il est pourtant avéré qu’aucune déportation de juifs n’a été faite à l’initiative de Vichy mais uniquement sur exigence allemande.

Signé en décembre 2014àWashington, le texte prévoit que la France verse 60 millions de dollars au Trésor américain.L’objectif est d’éviter que de nouvelles procédures judiciaires américaines voient le jour. Au début des années 2000, des actions avaient été intentées contre la SNCF, la Caisse des dépôts et la RATP.

Le plus étonnant est que l’Allemagne n’est pas concernée par le texte.

Décidément tout fait ventre, il est vrai qu’après les multiples « repentances » et l’activité obstinée du ménage Klarsfeld on va bientôt croire que c’est la France qui est à l’origine de l’Holocauste.

En attendant ça entretiendra encore des « stéréotypes » concernant  la race élue.

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com .