Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2013

Les crocodiles

Une écoeurante  opération de désinformation et d’intoxication est en cours pour faire croire aux Européens qu’ile sont responsables de la noyade d’immigrants au large de Lampedusa.

Voilà 500 immigrés  venus de Somalie ou d’Erythrée, où règnent les luttes ethniques et religieuses et de ce fait le malheur et la famine, pays où l’intolérance empêche tout vivre-ensemble. Ils quittent cet enfer attirés par le mirage d’une Europe où on est prêt à les accueillir , à leur donner du travail, des conditions de vie rêvée.

En fait les Européens n’en veulent pas, incapables qu’ils sont de donner du travail à leurs ressortissants, ils ne veulent pas de cette charge supplémentaire, de cette invasion qui créera insécurité et misère en plus.

Et maintenant on veut culpabiliser les Européens qui ne sont pour rien dans cette tragédie sauf de s’être encore occupés de nourrir, de soigner, d’éduquer des populations qu’au fond il vaudrait mieux laisser régler eux mêmes leurs problèmes. On verse des larmes de crocodile.

L’Europe avec ses problèmes n’a plus les moyens d’accueillir la misère du monde, et importer les problèmes des autres ne fera que compliquer la solution des nôtres. Il faut défendre nos frontières et expulser les clandestins.

Sait-t-on qu’à Mayotte, département français, où 60% de la population est constituée de clandestins venus des autres Comores et d’Afrique de l’est, on n’arrive plus à les soigner et à les instruire. Sait-t-on que chaque année des centaines de clandestins, y compris des femmes et des enfants, se noient en tentant la traversée d’Anjouan à Mayotte à bord de kwassa, embarcations de fortune,  surchargés. On les expulse immédiatement, 26 000, l’année dernière. Procédure expéditive sans quoi ce serait l’invasion, la submersion.

Il faut avoir le courage de le dire et refuser toute immigration supplémentaire. L’Afrique est un continent riche qui ne se développe pas pour raison de guerres ethniques et religieuses, de mal-gouvernance et de concussion. Ce n’est pas notre problème.

 

04/10/2013

Lampedusa mon amour.

130 immigrants se noient en cherchant à atteindre Lampedusa et l’Europe. Ils étaient  500 venant probablement de Misrata en Libye, pays que nous avons déstabilisé par notre attaque irréfléchie et c’est bien là notre seule responsabilité à ce drame. Ils fuyaient la Somalie à bord d’un bateau surchargé, tombé en panne puis en feu.

L’Italie décrète un deuil national semblant s’estimer coupable. De quoi ? L’Europe ne peut quand même pas abolir ses frontières et accueillir « toute le misère du monde ». Et pourtant on lit dans la presse bien pensante : « Affirmer que les Européens, qui comptent parmi les humains les plus riches du monde, n’ont pas les moyens d’éviter ce type de tragédie, n’est pas une position politiquement acceptable. ».

Nous nous débattons déjà contre les conséquences d’une immigration africaine, incontrôlée qui entraine ruine et insécurité et il faudrait ouvrir grand les portes.

La croissance démographique en Afrique est supérieure à la croissance économique entravée par la mal-gouvernance, les guerres ethniques et la corruption après plus de 50 ans d’indépendance. Qu’y pouvons nous ? Sommes nous responsables ?

Un jour l’Afrique affamée va déferler sur nos côtes et ce sera le « camp des saints ».

03/10/2013

les cancres et les anciens combattants

Le gouvernement aux abois vient de s’en prendre à une population à laquelle personne n’avait jusqu’ à ce jour osé s’attaquer : las anciens combattants, victimes de guerre et pupilles de la nation. Ils ont droit à une pension d’un niveau modeste, 1739€ en 2013 au maximum, pour laquelle l’Etat contribue à un niveau allant de 12,5% à 60%. Le projet  de loi de finances pour 2014 ramène à 20% cette majoration. Il fallait oser…

On en attend 10 millions d’économie en 2014 et 30 millions en 2015.

Parallèlement  on vient d’inventer  une nouvelle alloc’ de 434€ par mois au profit des cancres de moins de 25 ans trop illettrés pour pouvoir postuler à un « emploi d’avenir » (emploi aidé par des fonds publics) pour lesquels il convient de manier la langue correctement, les chiffres, l’orientation géographique, et donc une claire expression orale afin de satisfaire aux demandes, même basiques.

On expérimente sur 10 000, si je calcule bien cela fait quand même quelque 52 millions d’euros.

Les anciens combattants et les pupilles de la nation n’y suffiront pas.

27/09/2013

Roms et gens du voyage

Il est un amalgame qui paraît assez fréquent et qui ne devrait pas être toléré par les ligues de bien pensants à la recherche de tout présupposé et stéréotype : Il ne faut pas confondre nos gens du voyage et les roms.

Nos gens du voyage, qu’ils soient tziganes, gitans ou manouches, vont libres au gré du vent dans des caravanes confortables tractées par de puissantes voitures et si parfois ils gênent à l’heure des pélerinages aux Saintes Marie ou ailleurs où les appelle leur foi, c’est qu’on ne met pas à leur disposition un terrain apte à accueillir dignement 150 caravanes dans des zones touristiques. Alors que voulez vous ? ils s’installent où ils peuvent sur un terrain de foot-ball ou un pré qu’ils acceptent gentiment de libérer au bout de quinze jours sur ordre du préfet. Ils sont Français, bénéficient de toutes les aides sociales, et assurent leur subsistance en recyclant des matériaux trouvés sur des chantiers ou du cuivre de la SNCF. Bien sur les cambriolages augmentent parfois là où ils se trouvent mais qu’y peuvent-t-ils ? ce n’est pas à eux d’assurer la police.

Les Roms par contre, pauvres hères installés depuis des siècles en Roumanie et en Bulgarie où ils n’ont jamais pu s’assimiler, rejetés et honnis par tous, leur dignité les empêchant d’accepter le sort commun et le travail, arrivent en France attirés par une richesse insolente à laquelle ils veulent participer. Ils s’installent où ils peuvent dans leurs caravanes pourries ou des bidonvilles et envoient leurs enfants écumer les métros et les musées ou ils mendient auprès de chaque distributeur de billets et près des porches des églises. Les bonnes âmes disent qu’il faut en faire de bons Gaulois habitants des HLM et pointant le matin au turbin. Pourquoi le feraient-t-ils en France s’ils ne le font pas en Roumanie ?

25/09/2013

Djihad

Au cours de l’attaque du centre commercial du Kenya par des shebab somaliens, les victimes étaient sélectionnées pour leur religion, musulmans épargnés, chrétiens assassinés.

Ce n’est pas un fait isolé, des chrétiens sont partout victimes de cette guerre de religion ;  au Pakistan un attentat-suicide contre une église construite il y a 130 ans, a tué 80 chrétiens après l’assassinat d’anglicans dans une église à Peshawar. En Irak après les deux guerres, les chrétiens sont pour la plupart partis.

En Afrique, on a voulu imposer la charia au nord Mali, avant que nous intervenions, En Centrafrique en cours d’effondrement total, les affrontements prennent une connotation religieuse et les chrétiens terrorisés se cachent dans la brousse.

Au nord Nigeria les rebelles de Boko Haram veulent instaurer l’ordre islamique, et les chrétiens s’enfuient. Il y a eu au moins 87 morts dans une attaque menée le 19 novembre par le groupe islamiste à Borno au nord-est du pays

En Egypte les coptes ont été les principales victimes du « printemps égyptien » ; en août 2013, soixante et une églises, six écoles coptes et cinquante huit maisons ont été prises comme cibles dans plusieurs régions.

Enfin en Syrie où les chrétiens vivaient en paix sous le régime laïc d’ el-Assad, de nombreux groupes rebelles veulent instaurer la charia dans les zones qu’ils contrôlent.

Notre état laïc n’est pas intéressé par les souffrances des chrétiens que la France a toujours défendus par tradition et parce qu’elle en avait reçu la mission.

Ces conflits commencent à gagner nos villes, des zones entières adoptent les mœurs de l’islam, il faudrait peut être aussi s’en préoccuper. On trouve de plus en plus de « Français » parmi les djihadistes.