Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2015

La chauve-souris et les deux belettes.

« Je suis Oiseau : voyez mes ailes…Je suis Souris : vivent les Rats » (Jean de La Fontaine)

Le Monde du 21 janvier titre « Juifs de France : la tentation au départ ». « Juifs de France », l’expression fut très utilisée quand on parlait des déportations nazies pour regrouper, les Français israélites et les juifs qui avaient fui leur pays pour échapper aux persécutions nazies dans les années 30. Employée maintenant elle renvoie les citoyens israélites à leur seule appartenance ethnique et en fait une communauté alors que depuis Napoléon ils ont été parfaitement assimilés, y compris ceux revenus d’Afrique du nord.

La seule appellation correcte est Français israélites, comme on dirait les Français catholiques.

Quand on lit la presse, on a l’impression que tout à coup la France est devenue antisémite, ce qui est faux, les actes antisémites sont le fait de la seule communauté musulmane ; Merah, Fofana, Coulibaly, proviennent tous de la même mouvance religieuse, et ont transposé en France les luttes de Palestine.

D’un autre coté les juifs français se montrent pour beaucoup solidaires d’Israël et les institutions juives officielles, notamment le CRIF, ne cessent de manifester leur soutien y compris auprès des autorités gouvernementales françaises – voir le diner annuel du CRIF – pour les appeler à appuyer Israël dans sa lutte en Palestine.

Cette double allégeance apparente, française et israélienne, est à l’évidence la cause de l’antisémitisme qui se manifeste en France dans la communauté musulmane.

On ne peut que s’étonner de voir les autorités françaises admettre que l’Agence juive vienne faire du débauchage pour attirer en Israël, les juifs et seulement les juifs. Il est quand même étonnant d’entendre une mère française déclarer : « Ces attentats ne font que confirmer ce qu’on savait. Nos enfants n’ont plus d’avenir en France. C’est devenu une évidence ces dernières années. »

Sont ce des paroles de Français ? Et il ne faut quand même pas exagérer, les risques encourus en Israël sont certainement plus élevés que ceux qu’encourent les juifs en France.

Plus de 7000 juifs sont partis en 2014 en Israël faire leur alya, On ne sait combien sont revenus, il y en a, mais rien que cette expression veut faire croire que le destin de tout juif est en Israël. Dans ces conditions, peut-on se targuer d’être un Français comme les autres. ?

Le plus révélateur fut l’enterrement des quatre victimes de Coulibaly en Israël qui montrait bien leur appartenance première. Nétanyahou y déclara parlant des juifs, devant un ministre français qui ne dit rien : « Ils savent au fond d’eux qu’Israël est leur patrie historique qui les accueillera à tout moment comme ses enfants chéris ». Curieusement elle remit ensuite à chacune des victimes la Légion d’Honneur en déclarant : « l’histoire a créé une relation indestructible entre la République et les juifs de France ». Ne seraient t-ils pas des Français comme les autres ?

 

Le 22 janvier 2015

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com 

 

13/01/2015

Du paradis d'Allah.

Ils doivent bien rigoler les frères Kouachi et Coulibaly, aux milieux des houris du paradis d’Allah, en voyant ce qu’a déclenché dimanche dernier, l’exécution de quelques kafirs blasphémateurs, de feujs sionistes et de keufs racistes, surtout Ahmed et la noire. Une quarantaine de chefs d’état et des millions à défiler, cela donne l’idée de recommencer si on pouvait. Enfin si ce n’est eux ce sera d’autres fous d’Allah dont il y a des centaines dans les cités. Et alors qu’est ce qu’on fera ? On reconvoquera les chefs d’état, les millions de manifestants pour une nouvelle marche républicaine ? Marche républicaine dont on avait d’ailleurs exclu vingt pour cent des Français en souvenir de l’imposture de la rue des Rosiers.

Marche républicaine qu’on a qualifié d’unité du peuple français alors qu’elle ne réunissait guère que le peuple gaulois – on ne voyait guère d’allogènes – excédé de ces menaces, de cette insécurité, de ces constantes agressions culturelles, dues à une immigration galopante et incontrôlée.

Pas d’amalgame on vous dit, mais il faut bien constater que les criminels étaient musulmans et  ont tué au nom de l’islam. On ne peut cacher que dans les zones sensibles beaucoup se sentent solidaires des criminels ou les excusent.

Qui ne peut constater la place qu’a prise, en trente ans, l’Islam en France en imposant une façon de vivre, une culture, une idéologie qui nous sont totalement étrangères et qui ne cherchent qu’à s’étendre, à s’imposer en demandant de nouveaux droits, des lieux de culte et une reconnaissance.  Il faut s’attaquer aux racines du terrorisme en France en en revenant à une stricte laïcité, en interdisant les menus spéciaux dans les écoles, le halal, les prières sur les lieux de travail, l’observance du ramadan au moins dans les services publics, en réservant l’exercice de la religion à la sphère privée. Dans les écoles il faut rétablir l’histoire de France telle qu’elle était enseignée, avec la bataille de Poitiers, la conquête de l’Algérie et l’Empire Colonial. Ce n’est pas à la France de s’adapter et ceux à qui cela ne convient pas peuvent toujours rentrer chez eux.

Il faut aussi mettre un coup d’arrêt à l’immigration, limiter le droit d’asile aux personnes réellement menacées, supprimer le regroupement familial, le tourisme sanitaire, les allocations aux clandestins qu’il faut renvoyer chez eux sans faiblesse.

C’est tout cela que les Français sont venus exiger le 11 janvier par leur présence massive non je ne sais quel « vivre ensemble » de bisounours.

En acclamant les gendarmes et les policiers, les Français on demandé aussi à être protégés et que l’on cesse de réduire indéfiniment les effectifs des armées.

 

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com