Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2018

Commission parlementaire

Sur proposition de T.C. qui n’ose plus se dire chrétien, on commence à parler d’une Commission parlementaire pour enquêter sur la pédophilie dans l’Eglise. Bien entendu il n’est pas question d’excuser les crimes commis par des prêtres, il faut cependant remarquer que la campagne de presse menée sur cette question, en particulier dans le journal Le Monde, est motivée par l’anticléricalisme et par le désir de déstabiliser l’Eglise. On regroupe actuellement des faits qui s’étalent sur des dizaines d’années et qui ne concernent qu’une faible minorité de prêtres pour donner un effet de masse.

L’idée d’une commission parlementaire enquêtant sur cette question est quand même bizarre, nous sommes dans un état laïc et le fait qu’un homme soit prêtre ne doit pas être considéré. Les prêtres relèvent comme les autres citoyens de la justice civile, individuellement, et il ne saurait y avoir une responsabilité collective de l’Eglise. On ne peut exiger comme le fait l’appel paru dans TC que l’Eglise rende des comptes  sauf peut être en Alsace–Moselle où existe le concordat.
Que la justice fasse son travail pour chaque cas non prescrit, sinon il y aurait lieu aussi de considérer les faits de pédophilie dans l’Education Nationale d’une manière collective ce qui serait bien contraire aux mœurs actuelles, ce genre d’affaire montant rarement à la surface.

10/01/2013

Ecoles catholiques

Faut il que l’enseignement catholique ait renoncé à sa mission d’évangélisation pour qu’on puisse lui reprocher de défendre les positions de l’Eglise. Car enfin les parents qui mettent leurs enfants dans une école catholique le font peut être pour d’autres motifs mais ne peuvent ignorer le projet qui devrait être celui de tout établissement catholique qu’il soit sous contrat ou hors contrat : donner à leurs élèves, en plus d’un enseignement de bon niveau, la connaissance de la religion catholique et de son enseignement.

Que tous les élèves ne soient pas catholiques n’est pas une raison pour négliger toute formation religieuse.

Je pense que ce n’est pas le cas dans les écoles juives sans que ça n’étonne ou scandalise qui que ce soit.

D’autant que l’enseignement laïc ne se prive guère de défendre des thèses, qui sont loin d’être neutres, rappelons nous l’affaire du « gender » et Najat Vallaud-Belkacem féministe à tous crins, voulant lutter « contre les stéréotypes et le sexisme d’habitude »  et pour cela « agir sur les mentalités ».

Et là personne ne s’indigne.