Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2019

L'escroquerie du siècle

Et si l’activité humaine n’était pour rien ou pour pas grand chose dans le réchauffement climatique ? Cette hypothèse suffit à vous faire considérer comme un minus habens voire un fasciste, l’écologie étant, je ne sais pourquoi, revendiquée par la gauche, ce qui à mes yeux la rend immédiatement suspecte. Devant le battage médiatique – on ne parle plus que de ça et toutes les décisions sont prises à cette seule aune - les dizaines de savants qui émettent des doutes n’ont pas voix au chapitre et leurs avis sont systématiquement occultés. C’est la pierre de touche de tout et le Président nous explique que le Mercosur, même si il impose une concurrence insupportable à nos paysans, est un bon traité le Brésil s’engageant à respecter les accords de Paris. Remarquons à ce sujet que les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent et que personnellement je ne vois pas le Brésil renoncer à la déforestation et aux pesticides. Remarquons aussi que la France qui est le pays le plus vertueux en émission de CO2, est le seul grand pays à vouloir respecter les accords de Paris en imposant au peuple qui n’en veut pas, rappelons nous les gilets jaunes, un changement de mode vie et une décroissance de l’économie. Ce n’est pas comme cela qu’on élèvera le niveau de vie.

Si j’ai entrepris la rédaction de ce billet, c’est que je suis tombé sur un article consacré à Valentina Zharkova, une physicienne et mathématicienne ukrainienne spécialiste du soleil travaillant à l’université de Newcastle

Le GIEC considère négligeables les variations de l’irradiance du soleil, c’est à dire l’énergie rayonnée par le soleil. Or en reconstruisant un historique de l’irradiance , Valentina Zharkova remarque que depuis une période allant de 1645 à 1715 elle n’a cessé d’augmenter et que cette augmentation est corrélée à celle de la température moyenne du globe.

Elle nous prédit des étés plus chauds et des hivers plus froids dans l’hémisphère nord

et inversement dans l’hémisphère sud. Pour elle nous allons vers un grand minimum solaire de 2020 à 2055, avec une diminution globale des températures, par la suite les températures globales continueront d’augmenter jusqu’à 2600 de quelque 2,5 °K, avant de décroitre à nouveau.

La théorie de Valentina Zarkhova mériterait d’être sérieusement étudiée, ce qui ne sera pas fait car si elle a raison toutes les contraintes et interdits que l’on veut nous imposer seraient inutiles et ça irait à l’encontre de nombre d’intérêts.

Si cette dame a raison le réchauffement climatique d’origine humaine, serait l’escroquerie du siècle.

30/06/2019

Canicule

Il fait chaud, c’est vrai, mais enfin nous sommes en été. Et voilà tous les réchauffistes à monter au créneau pour annoncer la fin du monde, ou au moins la fin du monde que nous connaissons : si on en croit un climatologue cité par Le Monde « les température pourront atteindre 50°C à la fin du siècle ». Si on l’écoute on saura que ces dernières années on estime que les canicules sont au moins quatre, sinon dix fois plus probables, que les canicules centenaires devraient maintenant se reproduire tous les dix ans à cause des activités humaines, que vers la fin du siècle les températures seraient dans le sud de la France comparables à celles que l’on observe en Inde etc…
Tout cela ma rappelle le prophète Philippulus de l’Etoile Mystérieuse que connaissent bien tous les tintinophiles : « Je suis Philippulus le prophète et je vous annonce que les jours de terreur vont venir. La fin du monde est proche. Tout le monde va périr et les survivants mourront de faim et de froid et ils auront la peste la rougeole et le choléra »

Bien sur cette canicule n’a rien pour m’emballer, mais pour un rationaliste c’est la conséquence d’un gros anticyclone coincé sur l’Europe de l’ouest et qui fait remonter l’air chaud du Sahara, rien de bien mystérieux.

Enfin c’est l’occasion pour le gouvernement d’infantiliser les Français : buvez de l’eau, ne buvez pas d’alcool, ne faites pas trop de sport, prenez des nouvelles de vos proches, appelez le 15… Ce qui m’effare le plus c’est qu’alors qu’on nous bassine journellement avec l’isolation de notre domicile, qu’on condamne les passoires thermiques, on s’aperçoive que les écoles ne permettent plus d’accueillir décemment les enfants , qu’il faut les renvoyer chez eux, repousser les examens… La France qui se dit un pays moderne est paralysée quand il y a dix centimètres de neige, quand il fait trop chaud, qu’il y a des orages. La SNCF en est à demander aux « usagers » de repousser leur voyage ne pouvant garantir le fonctionnement des trains. On se demande comment on arrive à vivre au Canada, en Sibérie ou en Arabie.

Avant de se préoccuper de la transition énergétique, on ferait mieux de remettre à niveau nos infrastructures, administrations, écoles, ponts, voies ferrées. Evidemment c’est moins motivant que la COP 21 et les accords de Paris que personne ne respecte sauf la France et encore..etoilemysterieuse3.jpg

21/06/2019

La vraie menace

La France est la seule à prendre au sérieux la menace climatique, elle s’est fixé un objectif intenable de « neutralité carbone » en 2050, c’est à dire qu’à cette date on absorbera autant de CO2 qu’on en produira, ce qui revient à diviser par 6, les rejets de gaz carbonique. Objectif intenable mais qui revient à se noyer avec un pavé au cou, par les contraintes qu’il va falloir s’imposer, pour la production et la consommation d’énergie. Cela entrainera un changement de mode de vie qu’on se garde bien d’expliquer au bon peuple : plus de voitures au pétrole, plus de chauffage au fuel, obligation d’utiliser les transports en commun ou la bicyclette, limitation de l’utilisation des avions, transport routier sévèrement contrôlé, électricité hors de prix, sans parler des contraintes alimentaires, réduction drastique de la consommation de viande remplacée par des lentilles et les pois chiches.

Le pire est que la France est actuellement un des pays les plus vertueux du monde et que les gros producteurs de CO2, Les Etats Unis, l’Inde et tous les pays de l’Europe de l’Est, de l’Allemagne à la Pologne, ont renoncé aux objectifs du traité de Paris. Nous voilà donc avec des contraintes empêchant toute concurrence et nous mettant en situation d’infériorité.

Mais le pire c’est que, obnubilé par le changement climatique, nous négligeons la vraie menace qui est la croissance démographique mondiale. En 2050 il y aura deux milliards de terriens de plus, dont il faudra assurer l’existence. Or justement les pays où la croissance démographique est la plus forte sont, pour la plupart, actuellement incapables d’assurer à leurs ressortissants un niveau de vie acceptable.

Les démographes considèrent qu’ en 2050 la population mondiale atteindra 9,7 milliards, à la fin du siècle ce chiffre pourrait atteindre 11 milliards. Et pourtant on admet que le taux de fécondité actuellement de 2,5 par femme devrait tomber à 2,2 en 2050. Mais l’évolution du taux de natalité est très variée : actuellement il est de 4,6 en Afrique subsaharienne, parallèlement les naissances sont inférieures aux décès dans 55 pays situés dans le monde développé : pour la moitié d’entre eux, notamment le Japon, la Grèce ou le Portugal, la population doit diminuer de 10% et même de 20% dans les Pays Baltes et la Bulgarie. A l’inverse d’ici 2050 neuf pays devraient assurer la moitié de la croissance démographique mondiale : Inde, Nigeria, Pakistan, RDC, Ethiopie, Tanzanie, Egypte et Etats Unis. Parmi les pays dont la population augmente rapidement, 47 ont des indices de développement très faibles, notamment en Afrique subsaharienne. Un habitant de la planète sur six nait en Afrique, ce sera encore un sur quatre en 2050.

La croissance économique est dans nombre de pays africains inférieure à la croissance démographique si bien que le niveau de vie est en baisse. D’ici 2050 le continent noir verra sa population doubler et passer de 1,3 milliard à 2,5 milliards.

Il est donc certain que les flux migratoires, notamment vers les pays développés en décroissance démographique, ne sont pas près de se tarir et qu’il ne sera pas possible de les contrôler. Une grande partie de l’Afrique subsaharienne étant francophone, la France est directement menacée.

Dans ces conditions le réchauffement climatique et l’objectif de « neutralité carbone » sont des balivernes devant une menace qui est une quasi certitude et est autrement mortelle.

14/06/2019

PMA

La PMA est le sujet à la mode, comme s’il n’y avait pas mieux à faire, immigration, réduction des dépenses publiques, retraite, indemnité de chômage, relance de l’industrie, réduction des impôts etc…

D’autant que la PMA est un sujet « clivant » qui déchaine les passions. On remplace droits de l’enfant par droit à l’enfant, comme s’il n’y avait pas assez de familles monoparentales. En plus le sujet n’intéresse que très peu de femmes que rien n’empêche d’avoir des enfants par le procédé normal.

L’abus vient de l’appellation de PMA sans père, bien sur qu’il y a un père : le donneur, et c’est ce qui me choque le plus : qu’un homme se comporte comme un taureau charolais et engendre peut être des dizaines d’enfants dont il se désintéresse et dont il ne connaitra même pas l’existence, me laisse pantois. Donner ses gamètes n’est quand même pas la même chose que donner son sang. Ce que transmet le donneur, c’est lui même son ascendance, sa lignée, enfin rien d’anonyme.

De plus comme vont les choses on va reconnaître aux enfants ainsi engendrés le droit à la connaissance de leurs origines, ce qui entraine la levée de l’anonymat. Que fera le donneur quand des dizaines de descendants connaitront leur père génétique et peut être lui demanderont des comptes.

J’avoue ne pas comprendre comment on peut être donneur.

15:50 Publié dans actualites, Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pma, donneurs

29/05/2019

Les Verts,

Les Verts disent vouloir sauver la planète, préserver la nature, en fait s’ils s’affirment de gauche c’est qu’il s’agit d’un mouvement politique et idéologique et l’on ne voit pas pourquoi tous les gouvernements de quelque parti qu’ils soient, se plient à leurs oukases.

Ainsi il est navrant de voir l’actuel gouvernement renoncer à relancer l’énergie nucléaire et vouloir mettre à l’arrêt des centrales qui pourraient encore fournir de l’électricité à bas prix pour promouvoir des énergies dites renouvelables, chères et discontinues. Depuis que l’Allemagne a abandonné le nucléaire sa consommation de charbon croit et les prix de l’électricité monte. Il est aussi incompréhensible que le gouvernement s’interdise toute prospection de pétrole conventionnel ou non dans le territoire national alors que les achats de produits pétroliers constituent les deux tiers du déficit de notre balance commerciale. Ces deux exemples montrent que le pouvoir se plie naïvement aux préceptes soi disant écologiques croyant gagner ainsi des voix alors qu’en dehors du milieu bobo les Français attendent d’autres choix. Il n’est que de voir la réaction qu’a entrainée la hausse de la taxe carbone qui a conduit au mouvement des gilets jaunes encore en cours. Or la taxe carbone est dans l’ADN des écolos qui veulent nous désintoxiquer des produits pétroliers.

Comme tout mouvement totalitaire, les Verts mobilisent la jeunesse, plus d’un million de gamins ont défilé pour mettre les gouvernements en demeure de « sauver la planète ». Il faudrait quand même qu’ils expliquent quel modèle de société ils veulent mettre en place : abandon des produits pétroliers et pour cela augmentation continue de la taxe carbone, efficacité énergétique et appel uniquement aux énergies renouvelables, sortie du nucléaire. Ils prêchent aussi à l’abandon de l’agriculture productiviste et au retour à une agriculture raisonnée sans pesticides ni engrais chimiques, quelque chose comme les « labourage et pastourage » de ce bon Sully sans toutefois la poule au pot dominicale qui a bien le droit de vivre. Le bon exemple est fourni par le glyphosate dont personne n’a prouvé la nocivité, au moins pour les consommateurs, mais qui est fabriqué par Monsanto bête noire des écologistes et qu’il faut en conséquence abandonner d’urgence.

Il faudrait demander à cette belle jeunesse si elle veut renoncer à la voiture, aux avions, ne circuler qu’à bicyclette, en transport en commun ou en trottinette. Il faudrait leur demander si elle souhaite renoncer à la viande pour des lentilles et des pois chiches et même pour de la viande de culture. Il faudrait leur demander si elle veut payer hors de prix, essence et électricité et se chauffer aux granulés de bois. Faut il cesser de rechercher la croissance économique et le progrès pour un retour à la nature et à une vie agreste où « tout le monde il sera bon, tout le monde il sera gentil » laissant les Américains et les Chinois faire le choix inverse et nous coloniser ?

Déjà des bobos suédois n’osent plus prendre l’avion pour leurs vacances et certains préfèrent trois jours de train à quelques heures d’avion pour se rendre en Croatie. L’écologie est un mouvement totalitaire qui comme les maoïstes et les khmers rouges rêve d’un homme nouveau. Très peu pour moi.