Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2019

L'escroquerie du siècle

Et si l’activité humaine n’était pour rien ou pour pas grand chose dans le réchauffement climatique ? Cette hypothèse suffit à vous faire considérer comme un minus habens voire un fasciste, l’écologie étant, je ne sais pourquoi, revendiquée par la gauche, ce qui à mes yeux la rend immédiatement suspecte. Devant le battage médiatique – on ne parle plus que de ça et toutes les décisions sont prises à cette seule aune - les dizaines de savants qui émettent des doutes n’ont pas voix au chapitre et leurs avis sont systématiquement occultés. C’est la pierre de touche de tout et le Président nous explique que le Mercosur, même si il impose une concurrence insupportable à nos paysans, est un bon traité le Brésil s’engageant à respecter les accords de Paris. Remarquons à ce sujet que les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent et que personnellement je ne vois pas le Brésil renoncer à la déforestation et aux pesticides. Remarquons aussi que la France qui est le pays le plus vertueux en émission de CO2, est le seul grand pays à vouloir respecter les accords de Paris en imposant au peuple qui n’en veut pas, rappelons nous les gilets jaunes, un changement de mode vie et une décroissance de l’économie. Ce n’est pas comme cela qu’on élèvera le niveau de vie.

Si j’ai entrepris la rédaction de ce billet, c’est que je suis tombé sur un article consacré à Valentina Zharkova, une physicienne et mathématicienne ukrainienne spécialiste du soleil travaillant à l’université de Newcastle

Le GIEC considère négligeables les variations de l’irradiance du soleil, c’est à dire l’énergie rayonnée par le soleil. Or en reconstruisant un historique de l’irradiance , Valentina Zharkova remarque que depuis une période allant de 1645 à 1715 elle n’a cessé d’augmenter et que cette augmentation est corrélée à celle de la température moyenne du globe.

Elle nous prédit des étés plus chauds et des hivers plus froids dans l’hémisphère nord

et inversement dans l’hémisphère sud. Pour elle nous allons vers un grand minimum solaire de 2020 à 2055, avec une diminution globale des températures, par la suite les températures globales continueront d’augmenter jusqu’à 2600 de quelque 2,5 °K, avant de décroitre à nouveau.

La théorie de Valentina Zarkhova mériterait d’être sérieusement étudiée, ce qui ne sera pas fait car si elle a raison toutes les contraintes et interdits que l’on veut nous imposer seraient inutiles et ça irait à l’encontre de nombre d’intérêts.

Si cette dame a raison le réchauffement climatique d’origine humaine, serait l’escroquerie du siècle.

Écrire un commentaire