Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2013

la folie Mahoraise.

Pendant que la France se prépare à se priver d’une armée crédible, les fonctionnaires mahorais dont bien évidemment les enseignants, sont en grève pour obtenir l’indexation de leurs salaires, c’est à dire l’application d’un coefficient de vie chère qu’ils voudraient de 1,92, un quasi doublement à l’exemple des gendarmes de l’ile.

Il faut savoir que, à Mayotte Les administrations publiques représentent à elles seules plus de la moitié du PIB. À titre de comparaison, la part de la valeur ajoutée créée par les administrations publiques au niveau national était de 18 % en 2009.

La masse salariale de l’État est la plus importante : 247 millions d’euros en 2009. Depuis 2005, ce budget a augmenté de 56 %..

Le Conseil Général a recruté à tour de bras pour des raisons électorales et sociales des fonctionnaires n’ayant aucune formation.

L’enseignement est un puits sans fond encore creusé par une quantité énorme d’enfants clandestins venus des autres îles, pour des résultats affligeants.

On n’a pas fini de regretter la départementalisation imbécile de Mayotte.

 

 http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

 

27/03/2013

Energie à bon marché

« La France n’a pas de pétrole mais elle a des idées » disait on autrefois. Des idées pas sur : tous les ans la France dépense 60 milliards d’euros pour se fournir en énergie, quasi exclusivement pour des produits pétroliers. Elle l’a toujours fait et considère ça comme une malédiction inévitable, au point de ne pas rechercher à s’en affranchir. Intoxiquée par un lobby écolo qui voudrait une économie en décroissance, alors que le reste du monde et en particulier la Chine et l’Inde connait une croissance constante et importante sans trop se préoccuper de pollution et de réchauffement climatique, la France se condamne au déclin.

En France la main d’œuvre est chère et le restera, à moins d’abandonner notre modèle social, il faut chercher ailleurs comment rester concurrentiel.

Un des moyens efficaces est de produire une énergie bon marché pour l’industrie. C’est ce que font actuellement les Etats Unis en développant le gaz de schiste. Le gaz est maintenant moins cher que le charbon et en concurrence avec l’énergie nucléaire et l’industrie redémarre. Ne refusons pas l’exploitation du gaz de schiste en France où il est probablement abondant. Bien sur il faudra le faire avec discernement et précaution mais la France est leader dans l’industrie para pétrolière et nos entreprises sauront le faire.

Il faut rechercher le pétrole chez nous, en Méditerranée au sud de Marseille et au large de la Guyane.

Mais il faut surtout relancer l’énergie nucléaire en minimisant les couts au maximum. Le réacteur EPR est trop puissant, trop compliqué, trop cher. Il faut développer un modèle de réacteur moins ambitieux, moins puissant, peut être moins performant sans que l’on sacrifie la sureté. Ce réacteur devrait être produit en série pour remplacer les réacteurs actuels et pour en proposer à l’étranger. Un réacteur pas trop puissant, de conception rustique et d’exploitation simple devrait être proposé à un prix attractif.

Il faut abandonner des projets insensés comme le centre d’enfouissement des déchets nucléaires de Bure qui doit couter 35 milliards d’euros, le prix de 6 ou 7 EPR, et ne sera jamais accepté par la population. Il y a d’autres solutions, beaucoup moins onéreuses.

Il ne faut pas se ruiner à subventionner des sources d’énergie intermittentes comme le solaire ou l’éolien s’il est sur que ces énergies ne seront jamais concurrentielles.

En résumé il faut changer de paradigme ne pas se braquer sur les énergies renouvenables  mais produire de l’énergie en France et au moindre coût. Les écolos ne représentent que 2% des voix même s’ils font beaucoup de bruit.

 

 http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

 

 

 

26/03/2013

Du rififi à Bangui.

Le général Bozizé président de la République Centrafricaine, vient d’être la victime d’un putsch qui l’a obligé à quitter Bangui. Ce sont les rebelles de la Seleka qui ont pris le pouvoir, une bande de « coupeurs de route » sans grande cohésion ethnique n’ayant d’autre projet que la prise du pouvoir. Leur seul lien est une commune détestation du général Bozizé.

Le problème est qu’ils ont été aidés dans leur entreprise par des dissidents tchadiens qui veulent eux abattre Idriss Déby le président tchadien.

Timan Erdimi, un neveu du président Déby, veut reprendre la lutte contre son oncle à partir de la RCA. C’est là qu’est le problème, le Tchad est notre allié dans notre guerre au Mali, allié efficace et courageux.

Pour empêcher la chute du président Déby, il est probable que nous ayons à rétablir l’ordre à BanguI.

L’Afrique Centrale se déstabilise peu à peu et visiblement on compte sur une pax gallica tant que nous en aurons les moyens.

Dans la chronique africaine signalons que les pays baltes dont la Lituanie, vont envoyer quelques instructeurs pour former l’armée malienne, la découverte des « nègres » par les Baltes risque d’être amusante. Heureusement ils ont reçu une formation sur la vie africaine, en Finlande !

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

 

21/03/2013

Vox populi

Avant hier dans mon journal local « Var matin » paraissaient les résultats d’un sondage sur le sujet suivant : « Faut il fournir de l’armement aux rebelles syriens ? » La réponse fut « Non » à 92%.

Admirons la sagesse populaire devant un pouvoir qui ne sait pas ce qu’il fait.

La leçon de Libye devrait pourtant suffire.

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

 

19/03/2013

La Corrèze ou la Seine.

Au cours des temps, Paris s’est agrandi à l’abri de murailles, enceinte gauloise, enceinte gallo-romaine, enceinte médiévale, enceinte de Philippe Auguste, enceinte de Charles V, enceinte de Louis XIII, mur des fermiers généraux,  enceinte de Thiers et puis on a rasé les fortifs, remplacées par les boulevards des maréchaux puis par le périphérique, ensuite on a construit l’A86 à entre 2 et 7km du périphérique, la francilienne à 25km…

Maintenant on veut construire d’ici 2030, un super métro autour de Paris, 200km de lignes, 72 nouvelles stations, plus de 30 milliards d’euros avec la modernisation des lignes existantes.

La cancérisation de la France continue, tout un réseau de métastases s’étend, et pourquoi ? la France a-t-elle besoin d’une capitale monstrueuse où arrivent et d’où partent tous les transports, routiers, ferroviaires, aériens ? L’agglomération parisienne regroupe plus de 10 millions d’habitants, l’agglomération berlinoise 4 millions.

D’où viendront les financements, de l’Etat ? des entreprises ? ils entraineront des surcouts. L’ile de France n’est-t-elle pas déjà suffisamment embouteillée ?

Plus les transports sont rapides ; TGV, avions, autoroutes, plus tout va à Paris alors qu’il faudrait décentraliser. Tours, Compiègne deviennent des villes dortoirs, et le centre de la France mal desservi devient un désert.

Il conviendrait de développer quelques métropoles, Lyon, Marseille, Nice, Lille, Nantes, Strasbourg… on développe la région parisienne.

Alors que beaucoup de travail pourrait être effectué à domicile par télétravail, on impose deux ou trois heures de transport par jour pour rejoindre la capitale. Les assurances ont leurs sièges sociaux et leurs centres de saisie à la Défense, les mutuelles sont installées à Niort et s’en portent très bien.

Appelons à une révolte de la province et à une répartition équitable des richesses, la France s’en trouvera bien mieux.

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com