Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2015

Nous sommes en guerre.

J’avoue ne pas avoir compris le sens de la cérémonie d’hommages aux victimes, aux Invalides. J’y vois le refus d’accepter toute mort alors que nous sommes en guerre.

D’abord le lieu était mal choisi : les Invalides où sont traditionnellement rendues les honneurs aux héros et aux militaires morts pour la France. En l’occurrence les morts ne sont pas morts pour la France mais sont des victimes s’étant trouvées au mauvais endroit au mauvais moment. Elles ne cherchaient pas à servir la France mais à boire un pot à la terrasse d’un café où à assister à un concert rock. En ce sens leur mérite n’est pas plus grand que celui des touristes russes morts dans l’avion de Charm el-Cheik .

Que l’on dise des messes pour le repos de leurs âmes où que l’on se recueille en leur mémoire, très bien, mais ces obsèques semi-nationales sont insensées et destinées à camoufler l'échec de gouvernants incapables d’assurer la sécurité des Français et ayant participé par complicité et passivité à la situation à l’origine de cette barbarie : 40 ans d’une immigration incontrôlée et d’un laxisme judiciaire irresponsable.

Depuis des années une philosophie de bizounours donne lieu à chaque fait divers, à marche blanche, lâché de ballons, dépôt de fleurs, manifestations assez ridicules par lesquelles une société athée essaye de suppléer aux manifestations religieuses d’antan. On voit un Président de la république n’hésitant pas à se rendre une rose blanche à la main devant la terrasse d’un café où des soi-disant Français ont massacré d’autres Français au nom d’Allah. Et surtout pas d’amalgame.

J’imagine le plaisir de tous ces « Français » qui se réjouissent de ces massacres et rêvent même d’y participer un jour pour atteindre à la palme du martyr et à ses houris. Quel meilleur encouragement pour recommencer et alors que fera-t-on ? Une nouvelle cérémonie aux Invalides ?

Nous sommes en guerre et durant les guerres il y a des morts ; la seule réaction acceptable est de lutter contre les criminels, militairement contre les bases du mouvement à l’origine de tout ce désordre - c’est ce que nous faisons en Syrie et en Irak, au Sahel - et par une lutte acharnée en France, des services de police et de renseignement suivie de l’action sans faiblesse des juges.

Que voulait dire ce président athée qui ne jure que par le laïcisme en parlant de « la cause folle d’un Dieu trahi », de qui s’agissait il sinon de l’Islam plus ou moins dévoyé et pourquoi ne pas le nommer, et quelle signification pouvait-on trouver à cet « Hymne à l’amour » chanté par trois chanteuses, une franco israélienne, une d’origine algérienne et une bretonne ? Encore la tolérance et le vivre ensemble… Est ce vraiment de circonstance, soyons solidaires mais pas tolérants, nous sommes en guerre, il faut la faire.

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

l

 

12/02/2014

Votation et intox

On veut nous faire croire que la votation suisse contre l’immigration de masse était dirigée contre les européens et notamment les Français, ce n’est certainement pas le fond de la question. Il n’est que de regarder la carte de répartition des votes : les cantons romands où on parle français et qui jouxtent la frontière française ont très largement voté « non » alors que c’est là que se concentrent l’immigration française et les emplois des frontaliers, ce qui montre qu’il n’y a pas là de xénophobie.

Les cantons qui ont approuvé l’initiative sont surtout les cantons agricoles de Suisse alémanique.

Il faut resituer cette vocation à la suite des deux précédentes, la première refusant la construction des minarets en Suisse, la seconde demandant le renvoi des étrangers criminels.

Ce sont donc des problèmes d’insécurité et d’identité nationale qui ont entrainé le vote de la votation et là ce ne sont pas les Français ni les Européens en général mais les immigrés extra-européens, Africains, proches orientaux, et asiatiques qui sont visés, et probablement les européens de l’est notamment Bulgares et Roumains. Tous entrainent comme en France des problèmes d’intégration et de sécurité.

Il ne faut donc pas voir dans ce vote une prise de position contre l’Europe, les Suisses ont besoin de main d’œuvre formée dans leur contexte de quasi plein emploi, et il est peu probable que les immigrants français et les travailleurs transfrontaliers aient quelque chose à craindre.

Si en Europe on sonne le tocsin c’est que les élections européennes sont proches et que l’on craint à Bruxelles un effet d’entrainement profitant aux partis « populistes », crainte qui n’est pas forcément infondée.

18/07/2013

Nazi

On peut se demander ce qui a piqué notre ministre de l’intérieur, pour débusquer soudain ce « néo-nazi » norvégien réfugié en Corrèze ou on cultive plutôt les Présidents de la République.

Répondant au nom de Kristian Vikernes, il cohabitait sans problème avec les indigènes, mais évidemment avait peint en couleur camouflage, sa voiture et son vélo. Il portait aussi une casquette évoquant un peu l’Afrika Korps ou la casquette Bigeard.

Ajoutons que Breivik, son compatriote assassin de 77 personnes lui avait adressé son manifeste comme à 530 autres.

Il est vrai que sa femme avait acheté, apparemment dans la plus grande légalité, 4 carabines 22LR. Pourquoi diable cette vente avait elle été autorisée ?

Mais il n’est absolument pas prouvé que lui ou elle, voulait tirer le Corrèzien ou quelqu’un d’autre.

C’était, dit on, un néo-nazi… Il faudra un jour qu’on m’explique ce qu’est un néo-nazi, le 3° Reich ne me semble pas devoir renaître de ses cendres. Peut être n’aime-t-il pas les juifs, ou les arabes ou les deux. Il va falloir en enfermer du monde. Je me demande d’ailleurs comment on va pouvoir justifier sa mise en examen…

Enfin à l’évidence c’est une machine, destinée à occuper l’opinion et la détourner d’autres sujets, comme le déraillement de Brétigny, la manif’ pour tous et le gaz de schiste. Ca me rappelle un peu l’attentat contre l’épicerie kasher de Sarcelles perpétré avec une grenade au plâtre.

Reste à savoir si les Français qu’on prend pour des imbéciles, se laisseront bourrer le mou indéfiniment.

22/05/2013

Ni race,ni sexe,tous pareils

Ainsi il n’y a plus de races, puisqu’on vient de voter la suppression du mot dans tous les textes officiels en attendant la Constitution. C’est une excellente décision, plus de race donc plus de racisme, on va pouvoir cesser de subventionner et voir disparaître devant l’évidence, la LICRA, le MRAP, SOS Racisme sans parler du CRAN ; on va cesser de poursuivre les Français pour des soi-disant délits d’incitation à la haine raciale, injures etc …

On a enfin découvert l’évidence : les hommes sont tous pareils et les petites différences d’aspect sont dues uniquement à des conditions de vie et de climat différentes : si les africains ont le teint un peu plus foncé, c’est à cause du soleil, ils ont bronzé, s’ils sont crépus c’est que le soleil agit comme un fer à friser. Si les asiatiques sont un peu jaunes c’est parce qu’ils mangent du riz. Le riz agit probablement comme le maïs avec lequel on donne au poulet une chair jaune.

Mais une fois installés chez nous ils vont se fondre dans la masse, pâlir, avoir des yeux bleus voire des cheveux blonds. La « négresse blonde » ne sera plus un phantasme de Georges Fourest pas plus que le « géranium ovipare ».

J’espère que devant de telles évidences, on va cesser de privilégier les « minorités visibles » et nous rendre par la télé le miroir de la majorité des Français, débarrassé de l’exotisme actuel et que les joueurs du football français ne paraitront plus tout droit débarqués de Bamako. J’espère qu’on n’entendra plus « sale blanc »,  son contraire « sale nègre » ayant depuis longtemps été abandonné grâce à l’action efficace des associations bien-pensantes.

Il en est de même du sexe qui malgré quelques différences physiques mineures, doit être laissé « ad libitum » suivant le gout de chacun et ne pas être imposé à l’aide de « stéréotypes », les filles en rose, les garçons en bleu, tous devant maintenant pisser assis. Je m’interroge d’ailleurs, devant le scrutin binominal paritaire, de savoir comment les gays des deux « genres », les bi, les trans, vont arriver à s’appairer pour se faire élire.

Je me dis aussi devant tant de conneries que le gouvernement, pourtant paritaire, ferait mieux de s’occuper du chômage et de relancer la croissance. Je ne peux que déplorer à quel point d’asservissement, quarante ans de politiquement correct ont  amené nos élus pour voter de telles lois sans rechigner, alors que les Français dans ces domaines, ne demandent rien et préfèreraient le maintien du statu quo ante.