Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2005

Mamadou

le 31 décembre 2005






Messieurs,


Le 17 mai 2005 c’était Graziella, le 3 juin Joséphine, le 31 décembre c’est Mamadou... mais que cherchez vous en nous racontant les lamentables histoires de ces enfants “subsahariens” introduits en fraude et que la France cherche à renvoyer dans leurs pays?
Ne pensez vous pas qu’il y a assez de cas sociaux en France, d’émeutes dans les “cités”, pour ne pas en rajouter. Car Mamadou Malien de 8 ans qu’on a, à votre indignation, renvoyé à Bamako, en aura rapidement 14 ou 15 et aurait rejoint ici les électrocutés et les bruleurs de voitures.
Surtout, avouez le, sa mère Madame Soumaré qui continue à procréer en France apparemment toute seule, doit être la enième coépouse “décohabitée” d’un pater familias polygame gèrant les aloc de ses cinq femmes.
Franchement il y aurait plus intelligent à faire qu’apporter votre soutien à des associations subventionnées gauchistes totalement irresponsables.
Madame Soumaré, si elle ne peut se passer de ses enfants, ce que je comprends fort bien, a toujours la ressource de rentrer au Mali.
Considération distinguée.

17:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

23/12/2005

Démocratie en République Démocratique du Congo

le 23 décembre 2005


Messieurs,


Le 20 décembre, Laurent Greisalmer déclare “tranquillement” que “le bilan de la colonisation est, lui, globalement négatif”. C’est son droit encore qu’il eut fallu qu’il étaye quelque peu cette affirmation péremptoire et plus que discutable.
Par contre je suis sûr que le bilan de la décolonisation est lui, globalement négatif et je le dis aussi “tranquillement” en m’appuyant sur l’article de Philippe Bernard du même jour intitulé “Afrique: la désillusion démocratique” constatant que “la politique se réduit à des jeux d'alliance tordus entre leaders soucieux de conquérir le pouvoir et ses pompes à finance”.
Dans ces conditions l’optimisme qui apparaît dans l’article de Jean Philippe Rémy du 19 décembre où il commente le référendum constitutionnel en République Démocratique du Congo, ouvrant un cycle d'élections (législatives, sénatoriales, locales et présidentielle) dans un pays que vous qualifiez vous mêmes d’ “entité virtuelle” me semble quelque peu surréaliste. D’autant que l’ONU est obligée de maintenir en R.D.C, 18600 soldats et policiers pour établir un semblant d’ordre.
L’acharnement que l’on met à imposer à l’ Afrique des structures démocratiques conduit à des massacres ethniques comme le génocide Rwandais. C’est criminel.
Considération distinguée.

15:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

21/12/2005

Chère Christiane Taubira

le 21 décembre 2005






Messieurs,

Depuis pas mal de temps vous vous croyez autorisés à mettre au féminin des noms qui n’admettent que le masculin.
C’est comme cela que vous qualifiez Christiane Taubira, dans l’hagiographie que lui tresse, le 20 décembre, Benoît Hopquin, d’ “auteure” de la loi Taubira sur l’esclavage.
Il ne faudrait quand même pas pousser trop loin cette manie en accordant des adverbes au féminin. Je lis en effet par deux fois “Je paye très chère ma liberté de parole”. Je pense qu’effectivement la dame vous est chère mais quand même; retenez vous.
Considération distinguée.

18:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

04/12/2005

"l'esprit critique menacé"

le 4 décembre 2005






Messieurs,


J’applaudis très fort au “point de vue” d’ Anne Marie Le Pourhiet “L’esprit critique menacé” paru dans le n° du Monde du 3 décembre. Enfin quelqu’un qui ose s’élever contre “l’oppression” exercée “par des associations vindicatives et sectaires pratiquant l'intimidation judiciaire” contre l’expression “d'une opinion contraire à leurs prétentions ou revendications”.
Il est urgent de démanteler l’arsenal répressif peu à peu mis en place sous la pression de lobbies et d’en revenir à la liberté d’expression qui régnait sous la III° République.
Ce que j’aurais aimé c’est que cet article soit repris par Le Monde et non présenté comme un simple “point de vue”, car n’êtes vous pas à placer parmi les “liberticides”? N’êtes vous pas à l’origine, entre autres, de la ridicule “affaire Renaud Camus” qui a encombré vos colonnes pendant des semaines? Enfin je considérerai ça comme un premier pas vers la “repentance”, à moins qu’il ne s’agisse d’amnésie.
Anne Marie Le Pourhiet ne me semble pas non plus complètement délivrée du “politiquement correct”, car on ne trouve pas dans le florilège qu’elle dresse des victimes de l’oppression, Jean Marie Le Pen, Bruno Gollnisch, ni Roger Garaudy, à moins qu’ils ne soient représentés par les points de suspension.
Considération distinguée


P.S. Au fait quand Le Monde.fr réactivera t-il mon “blog” neutralisé sans explication depuis Juillet?

16:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)