Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2021

Marius Petipa

Hier on diffusait à la télévision le gala donné au Théatre Mariinsky de St Petersbourg pour commémorer le 200° anniversaire de la naissance de Marius Petipa. Marius Petipa vécut en Russie de 29 ans à sa mort, Il fut chorégraphe à Mariinsky ou il créa de nombreux ballets qui revinrent plus tard à l’opéra de Paris avec Rudolph Noureev.

Pour qui aime la danse classique ce fut un merveilleux spectacle. Fut notamment présenté la Belle au bois dormant sur une musique de Tchaikovsky. On y rencontrait le chat botté et le petit poucet et son ogre, le petit chaperon rouge et son loup, Riquet à la houppe, un bel hommage aux contes de Perrault.

Alors il me vint à l’esprit combien la culture russe et la culture française avaient de points communs et combien les histoires de nos deux pays, hormis la parenthèse soviétique, avaient souvent été proches.

Et si on refermait la parenthèse et on reprenait le cours de nos histoires communes ? Depuis la chute de l’URSS les agressions ont été largement le fait de notre coté occidental : extension de l’OTAN à la limite de la zone traditionnelle russe, ingérence en Géorgie, en Moldavie, en Ukraine, sanctions.

L’Europe si elle voulait trouverait tout bénéfice à une entente avec la Russie, politique et économique, quitte à peiner l’oncle américain.

A Toulon le quai du port s’appelait quai Cronstadt, en souvenir de la visite de la flotte russe en 1893 précédant l’alliance franco-russe de 1894, en 1945 il fut rebaptisé quai Stalingrad, à la chute de l’URSS les marins de Toulon obtinrent qu’ il redevint quai Cronstadt. C’est un exemple à suivre.

 

Écrire un commentaire