Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2018

Des lentilles et des pois chiches

Ma conscience écologiste bien connue, a été alertée par un article du Monde du 12 décembre intitulé « Ce qu’il faut manger pour sauver la planète » : Me voilà obligé, moi et mes six milliards de collègues humains, de remettre en cause toutes mes habitudes alimentaires. J’ai appris qu’il fallait que je renonce vite fait, à mon burger-frites hebdomadaire surtout si la viande était de la viande de bœuf ( ?) et les frites dorées à l’huile de palme. L’élevage des bovins est en effet une catastrophe écologique surtout « du fait des rots des vaches »

Etant donné la croissance démographique et la prolifération de nos frères humains, on nous conseille de remplacer les protéines animales par des végétales pour diminuer la consommation de bœuf de 80% et des autres viandes dans de moindres proportions.

Il faut aussi, et là c’est grave pour des milliards d’humains, diminuer la consommation de riz dont la culture produit moult méthane. Là ça va être dur de convaincre les asiatiques et les africains, je crains une certaine réticence qu’il faudra vaincre.

Alors qu’allons nous manger ? Des légumineuses, lentilles, pois chiches, voilà qui aurait fait plaisir à Esaü qui aimait tant les lentilles.

J’imagine avec émotion ce que seront les campagnes françaises quand au pied de myriades d’éoliennes gigantesques pousseront jusqu’à l’horizon des lentilles et des pois chiches, toutes les vaches en ayant été bannies à cause de leurs flatulences.

J’ai été convaincu par le témoignage de Mélinda une bobo qui mangeait de la viande tous les jours et qui maintenant se nourrit de légumineuses et de céréales (achetées en vrac) et de celui de Michael qui, ayant renoncé à la viande, se nourrit de seitan, de tofu et d’algues.

C’est probablement irresponsable, mais je préfère encore avoir un peu plus chaud que de manger toutes ces cochonneries.

Écrire un commentaire