Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2012

Famine au Niger

Le 18 juillet Mahamadou Issoufou, président de la République du Niger, a fait paraître dans Le Monde un article intitulé « Plus de 18 millions de personnes sont menacées par la famine au Sahel » Il y expose ce qu’il faut faire : « Nous avons aussi développé une approche pour mettre fin à ce cycle de la faim. ». Constatant que « plus de six millions de Nigériens manquent de nourriture » il constate que « seuls 45 % des fonds nécessaires sont disponibles. ».

Très justement il remarque qu’il faut chercher des solutions à long terme, améliorer la productivité de l'agriculture, promouvoir l'irrigation et les technologies solaires, moderniser l'élevage, améliorer les infrastructures et protéger l'environnement. « Les Nigériens peuvent et vont nourrir les Nigériens. »

Il préconise, des nouveaux systèmes d'irrigation et d'approvisionnement en eau, des cultures différentes et mieux adaptées, des réserves alimentaires robustes, des marchés mieux régulés et un meilleur réseau de transports pour accroître la production alimentaire.

Fort bien, mais il est quand même étonnant de voir le président d’un pays étranger, indépendant depuis plus de 50 ans exprimer dans un journal ce qu’il doit faire et qui n’a jamais été fait. Peut on le croire ? Remarquons que la République du Niger a connu une suite ininterrompue de coups d’état et en est à la 7e république, que le Niger possède le taux de fécondité le plus élevé du monde, sept naissances par femme en moyenne et est classé 186e sur 187 en indice de développement humain.

Le Niger n’est pourtant pas sans ressource et possède une des mines d’uranium les plus importantes du monde, exploitée par Areva jusqu’à ce que six Français soient pris en otage, quatre le sont encore.

Chaque année ou presque sous l’égide de l’ONU une aide d’urgence est fournie au Niger, c’est arroser le désert et c’est strictement inutile, aggravant  même les problèmes démographiques.

Comme d’autres pays de la zone, faute d’une stabilité politique et d’un projet à long terme des investissements nécessaires, éventuellement avec des aides extérieures, le Niger n’atteindra jamais l’autosuffisance. A moins que, comme ailleurs, les chinois débarquent et prennent les affaires en main ce qui sera douloureux.

Ce n’est pas un article dans Le Monde qui fera avancer les choses.

Les commentaires sont fermés.