Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2012

De la parité

J’ai laissé passer un délai de décence avant de réagir, mais je voudrais aborder la soi disant nécessité d’ouvrir tous les métiers également aux deux sexes : il y a peu, deux femmes gendarmes ont été assassinées par un criminel. Est ce un métier de femme d’être gendarme ou policier ? La conséquence la plus visible de l’ouverture de ces professions à la gente féminine a été de porter de deux à trois l’effectif des patrouilles. Une patrouille comportait autrefois deux hommes, maintenant elle comporte généralement deux hommes et une femme : deux femmes on vient de voir ce qu’il s’en suivait en cas de crise grave, un homme et une femme ça ne fait pas sérieux. On a donc diminué l’efficacité des forces de l’ordre. Ajoutez à cela l’application des 35 heures dans la police, la baisse de présence sur le terrain est considérable.

D’un autre point de vue je suis persuadé qu’on aurait envoyé pour cette intervention deux hommes plutôt que des femmes, ils seraient encore en vie.

La remarque, bien entendu, s’applique également aux armées.

Commentaires

je découvre votre blog et je lis vos billets...que j'apprécie. s'agissant de celui-ci je pense que la hiérarchie doit être considérée comme responsable d'avoir envoyé deux femmes sur cette mission comme elle aurait pu d'ailleurs envoyé deux hommes. je pense que les intervenants ne devaient pas vraiment être avisés de la dangerosité du quidam à interpeller, sinon qu'elles soient femmes ou hommes, des précautions auraient été sérieusement prises. la parité n'a rien à voir là.

Écrit par : marie | 19/08/2012

Les commentaires sont fermés.