Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2008

Vive Ben Ali

le 29 avril 2008
 
 





Messieurs,
 

Votre éditorial du 29 avril intitulé « Mauvaise manière » reproche à Nicolas Sarkozy d’avoir constaté qu’en Tunisie « l’espace des libertés progresse », satisfecit qu’il aurait « eu tort » de donner à M. Ben Ali et ainsi fait une « mauvaise manière aux courageux démocrates tunisiens » dont tout le monde sait bien qu’ils sont fort peu .
Vous supposez que le raisonnement du Président est : « Ben Ali ou les islamistes » .
Vous considérez cette évidence « comme une erreur d’analyse » et vous ajoutez cette affirmation définitive : « l'islamisme se nourrit de la suppression de toute opposition, de toute vie démocratique ».
Je me demande par quel exemple vous pourriez justifier une telle opinion.
En Irak, on a vu ce qu’a donné l’éviction de Saddam Hussein.
Dans le même numéro, j’apprends que le nouveau gouvernement pakistanais issu d’élections démocratiques vient de se faire rembarrer par les talibans pakistanais qu’il avait approchés pour un accord de paix.
Plus loin vous nous informez que le Danemark est sur le point d’interdire un mouvement islamiste « que de nombreux Danois considèrent comme un danger pour leur pays ».
Alors moi je vous le dis tout de go, je continue à souhaiter que M. Ben Ali reste le plus longtemps possible au pouvoir en Tunisie dont il fait la prospérité.
Seule la force fait reculer l’islamisme.
Considération distinguée.

18:48 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

22/04/2008

Le Nègre

le 22 avril 2008
 
 



Messieurs,
 


Ainsi tout ce que vous trouvez pour définir notre compatriote Aimé Césaire : c’était un nègre. (Votre éditorial du 19 avril 2008 « L'adieu au Nègre »)
Il était normalien, agrégé de lettres, poète, homme politique, ce que vous retenez : c’était un nègre.
Vous êtes comme Jospin qui trouve qu’être un homme noir est une « singularité »
Cela me rappelle la panthéonade d’Alexandre Dumas où tout ce que vous voyiez était que le grand écrivain était « petit-fils d’esclave ».
Il y a là un racisme sous jacent par lequel vous vous étonnez toujours qu’un grand homme puisse être noir.
Vous voyez vous intituler un éditorial : « l’adieu au Blanc » ? non bien sur.
Alors cessez de faire profession d’antiracisme.
Considération distinguée

15:07 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

17/04/2008

Tartuffe

le 17 avril 2008
 
 





Messieurs,
 


Si on en croît votre éditorial du 17 avril, « les tartuffes de la faim », l’Occident serait encore responsable des pénuries alimentaires en Afrique : ce serait la conséquence :
Des nouvelles habitudes alimentaires des pays émergents, copiées sur les nôtres : donnons l’exemple abandonnons la viande et nourrissons nous de riz.
De la concurrence des biocarburants… elle n’a guère commencé.
De notre protectionnisme : justement les pays exportateurs africains n’ont rien à exporter.
De l’influence de la Banque Mondiale et du FMI, mauvais conseillers…
Les gouvernements africains qui laissent la démographie galoper et ne font rien pour assurer la subsistance de la population n’y sont évidemment pour rien. Pour vous ils sont certainement victimes de l’esclavage et de la colonisation.
Parallèlement Jacques Diouf et Jean Michel Severino (La hausse des prix agricoles, une chance pour l'Afrique ?) nous expliquent que la hausse des prix rentabilise l’agriculture africaine qui doit se moderniser.
Alors qui est tartuffe dans cette affaire ?
Considération distinguée

17:37 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

06/04/2008

Phantasmes

le 6 avril 2008
 
 



Messieurs,
 



Quelle histoire pour une banderole imbécile : Le Monde tient à nous expliquer ce qu’elle « révèle ». ( le 5 avril « Ce que révèle l'affaire de la banderole » )
Personnellement je n’y vois que de la connerie franche et massive et au fond pas grande importance sauf celle qu’on lui donne.
Le Monde y voit lui « le "rejet des autres" sur un mode raciste, antisémite ou homophobe » révélant ainsi les phantasmes qui l’agitent, cette banderole n’ayant aucun de ces trois caractères.
Ce doit être par habitude…Curieusement, l’extrême droite n’est pas impliquée.
Considération distinguée

15:24 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)