Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2005

Boulevard Vincent Auriol

Le 29 Aout 2005






Messieurs,


Bien entendu on veut maintenant culpabiliser la France pour l’horrible drame du boulevard Vincent Auriol, (votre éditorial “Logement : urgence” du 29 aout 2005) mais peut on sincèrement croire que l’on puisse reconstituer un village africain avec ses ménages polygames, sa vie communautaire, regroupant 27 adultes et une centaine d’enfants, en fait probablement beaucoup plus, dans un immeuble quel que soit son état sans encourir des risques inacceptables.
Il faudrait quand même faire connaitre les moyens d’existence de cette communauté, la part des allocations sociales, expliquer comment ces familles à l’évidence inassimilables et refusant de changer de mode de vie, ont pu arriver en France et être régularisées. Car des problèmes sociaux il va s’en créer pendant plusieurs générations. Remarquons d’ailleurs que ces malheureux n’en étaient pas à leur coup d’essai et que manipulés par des associations irresponsables, ils avaient déja squatté à la Très Grande Bibliothèque.
Un tel drame devrait inciter à la plus grande vigilance à l’encontre d’une immigration de plus en plus incontrolable.
Considération distinguée.

16:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

20/08/2005

La question noire

Le 20 août 2005



Messieurs,

Décidément Le Monde 2 confirme son statut d’hebdomadaire des Bobo-gauchistes jusqu’à inventer dans son numéro du 20 août une soi-disant “question noire posée à la France”, car je voudrais bien que vous me citiez un pays d’Afrique où nos concitoyens noirs jouiraient du même niveau de vie et du même degré de liberté.
D’ailleurs quand on voit l’ échantillon de “témoins” auxquels vous faites appel on ne peut qu’ être sceptique:
Christiane Taubira, députée de Guyane qui “étai(t) en lambeaux” mais a fait voter une loi condamnant après 200 ans, l’esclavage “crime contre l’humanité” ce qui en ces temps de repentance universelle n’a pas du être difficile.
Stéphane Pocrain noir, Vert et chroniqueur télé qui voudrait fixer une “date de commémoration annuelle de l’esclavage”: les 365 jours ne vont pas y suffire.
Joey Starr rappeur de NTM qui depuis des années se fait remarquer par des propos et des agissements inacceptables
Tiken Jah Fakoly “Reggaeman” Ivoirien dont je ne vois pas pourquoi on le consulte.
Jean-Claude Tchicaya à qui “ (sa) couleur de peau pose problème” mais qui est quand même adjoint au maire de Bagneux.
Heureusement, Gaston Kelman, écrivain d’origine Camerounaise dit “on pleure ou on fonce?” ce qui me semble intelligent s’agissant d’une question “ou il est si facile de dire n’importe quoi”.
Je constate que “l’appel des indigènes de la république” a été signé par des proches de Tariq Ramadan, Attac, la LCR, le PC, des militants des droits de l’homme, ce qui donne une haute idée de sa représentativité.
Quant à Françoise Verges réunionnaise, enseignant dans de nombreuses universités anglo saxonnes, dont vous invoquez l'expertise, je la subodore apparentée à Paul Verges qui dirigea le PCR indépendantiste et est maintenant président du Conseil régional et sénateur de la Réunion.
Tout ça pour dire que je ne vois pas de raison pour, comme vous dites, “relancer le débat” sur une question qui n’existe pas.
Considération distinguée.

16:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

15/08/2005

Colonialisme

Le 6 Aout 2005








Messieurs,



J’avoue avoir lu avec surprise dans votre numéro du 6 aout, l’analyse que Philippe Bernard qui mène de tous temps le combat contre le colonialisme, intitule: “Niger : les leçons d'une "famine" annoncée”.
On ne peut, comme lui, qu’être navré et scandalisé par le spectacle de ces enfants mourrant de faim, mais quand il finit par qualifier d’ “ardente nécessité” que l’on prenne conscience que “des pays cumulant trop de handicaps ne peuvent pas décoller par eux-mêmes,(...) sans une aide extérieure ciblée, massive et durable”, je me dis que l’on ne peut écrire cela et condamner en même temps le colonialisme qualifié de spoliateur.
Considération distinguée.

16:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le Monde et l'exclusion

Le 27 juillet 2005








Messieurs,



Dans Le Monde 2 du 23 juillet 2005 Edwy Plenel s’indigne de ce qu’ Edgar Morin qui se dit “juif spinozant”, ait été condamné pour diffamation raciale “a raison d’un énième article sur le conflit israëlo-palestinien” publié par Le Monde en 2002 et ce “au vu de deux paragraphes isolés du contexte”.
Fort bien, je ne peux qu’approuver, mais Le Monde me semble mal placé pour protester car n’avez vous pas aussi pratiqué l’ exclusion? souvenez vous de la ridicule affaire Renaud Camus, de Garaudy et ses mythes et de Régis Debray et ses Serbes.
Ne venez vous pas de m’exclure en désactivant mon Blog pour racisme - quand on veut noyer son chien on dit maintenant qu’il est raciste - parce que j’évoquais la colonisation de l’Afrique du Nord par les Arabes au 7° siècle.
Je me sens aussi “comme Joseph K. le héros du Procès de Kafka incapable de prouver (mon) innocence (...) face à une accusation absurde”.
Considération distinguée.

16:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Bouteflika et l'Histoire

Le 6 juillet 2005








Messieurs,



Ainsi, comme vous nous en informez le 5 juillet, M Bouteflika considère que La France “pervertit l’Histoire” et fait preuve de “cécité mentale”.
Il considère le colonialisme comme l’ “un des plus grands crimes contre l'humanité que l'Histoire (ait) connus “.
Monsieur Bouteflika semble ignorer que jusqu’au septième siècle -souvenons nous de Saint Augustin évêque d’Hippone - l’Algérie a été terre chrétienne, avant d’ être envahie et colonisée par les Arabes qui ont imposé leur religion, ce que la France n’a pas fait, et que donc leur présence n’est pas plus légitime que ne fut celle de la France.
De toutes façons l’amitié ne se décrétant pas je ne vois nullement la nécessité de signer un traité en ce sens avec l’Algérie.
Considération distinguée.

16:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)