Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2016

Légion d'honneur pour tous.

J’ai participé il y a longtemps, pendant 27 mois, à la guerre d’Indochine ; le corps expéditionnaire à eu 40 000 morts dans l’indifférence générale voire l’hostilité des dockers communistes qui refusaient de débarquer les cercueils rapatriés. Nous n’avons eu le compassion ni du Président de la République ni des ministres et ne la demandions d’ailleurs pas. La Légion d’honneur n’était décernée que pour un fait d’armes, une blessure ou à titre posthume.

Ensuite il y a eu la guerre d’Algérie, qui n’était d’ailleurs pas appelée guerre, près de 25 000 morts. Le contingent étant engagé, l’opinion publique s’y intéressa plus qu’à l’Indochine et approuva avec un lâche soulagement les accords d’Evian y mettant fin, la Légion d’honneur ne fut encore attribuée qu’avec parcimonie.

Maintenant nous voulons la guerre « zéro mort » ce qui est un non sens, si bien que pour chaque tué dans des opérations on mobilise le Président ou un ministre et on organise des honneurs nationaux aux Invalides.

Maintenant que nous sommes en guerre contre le terrorisme c’est le grand laisser-aller, on distribue la Légion d’honneur, non seulement aux forces de l’ordre et à ceux qui se sont interposés au risque de leur vie, ce qui est acceptable, mais aux victimes du terrorisme, qui ne sont que des victimes n’ayant pas choisi leur sort.

Je rappelle que la Légion d’honneur ne peut être décernée à titre posthume, qu’aux citoyens ayant trouvé la mort dans l’accomplissement de leur devoir au service de la Nation. Est ce le cas des dessinateurs de Charlie Hebdo ? Est ce le cas des quatre français israélites tués à l’Hyper Casher, qui se sont faits inhumer en Israël « leur vraie patrie » en présence d’un ministre, qui leur a alors remis la Légion d’honneur ?

A cette aune les 130 victimes des attentats du 13 novembre qui ont eu le seul tort d’être au mauvais endroit au mauvais moment, vont se voir gratifier du ruban rouge. Je les plains évidemment, mais leur mérite ne fut pas plus grand que celui des passagers de l’avion russe abattu au dessus du Sinaï.

La légion d’honneur est complètement détournée de sa vocation, elle n’est pas un hochet de consolation. On pourrait de la même façon s’étonner de voir remise la première décoration française à n’importe quel baladin poussant la chansonnette.

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

 

26/09/2014

La guerre ça tue !

Il faut en être conscient, la France est en guerre contre l’islamisme, au Mali, maintenant en Syrie : la guerre ça tue, on ne veut plus l’admettre, il faut maintenant des guerres « zéro mort », au moins pour nous.

Pourtant si on ne peut plus supporter qu’un Français soit tué pour la défense de la France, il ne faut plus faire la guerre, n’intervenir nulle part, devenir un pays peureux et  lâche.

Hervé Gourdel est mort parce qu’il était Français et aussi parce qu’il avait été dans une zone où il n’aurait jamais du aller.

Les islamistes l’ont tué pour impressionner la France, la démotiver, la faire plier et quand on voit les réactions insensées à cet assassinat, on peut dire qu’ils ont réussi : un deuil quasi national, des premières pages dans tous les journaux, des dizaines de minutes de commentaires à la télévision, des marches, l’intervention du Président à l’ONU, c’est démesuré et insensé, et ça ne peut que donner l’idée à tous les fous de l’Islam de recommencer là ou ailleurs, en France aussi. Car, n’ayons pas d’illusion il y des centaines et peut être des milliers de Français qui applaudissent à cette barbarie.

La seule réaction que la France aurait du avoir plutôt que de s’indigner, c’est de frapper plus fort l’ « Etat Islamique » et les autres groupes islamiques, reste à savoir si avec la réduction constante des crédits militaires nous en avons encore les moyens