Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2017

Supprimer le Parlement.

A quoi s’occupe le Parlement, Assemblée et Sénat, depuis le début de la nouvelle législature ? A concocter une loi sur la moralisation de la vie publique, une mini-nuit du 4 août censée abolir des privilèges et des errements inacceptables.Et encore le fait-il en trainant les pieds.

Pendant ce temps là l’exécutif fait voter l’autorisation de réformer par ordonnances, vire le CEMA en contestant aux députés le droit d’être informés, défait de son propre chef tout ce qui avait été fait en matière de politique étrangère, d’éducation – ce qu’on ne saurait lui reprocher- par la précédente législature, annule des crédits votés, rabote des aides et au besoin entreprend des opérations extérieures, le tout sans consulter le Parlement.
Ajoutons que toutes les décisions importantes en matière de commerce extérieur, d’immigration, de droits de l’homme sont prises par Bruxelles, comme il en fut du traité avec le Canada, des négociations – toujours en cours – pour l’admission de la Turquie  et des sanctions imbéciles contre la Russie.
Dans ces conditions à quoi sert le Parlement d’autant plus qu’il est peuplé de « députés godillots » ? Si on le supprimait la question de la moralisation de la vie publique serait résolue, sans parler de substantielles économies. On peut toujours rêver.

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com