Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2013

Boycottons le Sidaction

L’engagement des associations de lutte contre le SIDA, comme AIDES ou ACT UP en faveur du « mariage pour tous » montre qu’en fait ces associations qui ne vivent que de subventions, sont entre les mains des homosexuels et qu’elles militent surtout en faveur de l’homosexualité et contre l’homophobie.

D’ailleurs un dirigeant d’Act Up a déclaré : « Au-delà de ce qui fait la colère d'Act Up, il y a toujours eu aussi une dénonciation de la norme, de ce qui devrait décider de ce qui est bien, de ce qui est mal, de si nos vies sont correctes ou pas. » Nous voilà bien loin de la lutte contre le SIDA.

Nous venons une fois de plus nous faire taper pendant trois jours à l’occasion du Sidaction, manifestation parrainée par Pierre Bergé. L’engagement de Pierre Bergé et des associations de lutte contre le SIDA contre les opposants au « mariage pour tous » montre bien que leur but n’est pas la lutte contre la maladie mais la promotion de l’homosexualité.

D’autant qu’en France le SIDA est devenu un problème marginal : de l’ordre de 6000 nouveaux cas sont bien déclarés en France chaque année mais, sur ce nombre, 2400 viennent de l’étranger, majoritairement d’Afrique Subsaharienne, 2500 sont des homosexuels, une centaine sont des drogués. Environ 1000 sont des hétérosexuels hommes et femmes nés en France. Le gros de l’épidémie est en Afrique subsaharienne.  

Il s’agit donc bien d’une maladie de comportement comme l’était la syphilis avant les antibiotiques. A cette époque on ne s’en prenait qu’à soi quand on attrapait la vérole.
Il ne s’agit nullement d’une cause nationale si ce n’est par le battage éhonté qui est fait dans les médias.

Puisque les organisations contre le sida et Pierre Bergé président de Sidaction, ont milité pour « le mariage pour tous » et en sont même à l’origine, je propose un boycott du Sidaction et en particulier l’envoi des dons promis, à des œuvres dont l’utilité n’est plus à prouver comme le Secours Catholique et les Petites Sœurs des Pauvres. On sait au moins que l’argent sera bien utilisé.
Je demande aussi au nom de la laïcité, l’interdiction à la télé de la ridicule caricature de légion d’honneur qui semble obligatoire quand vient l’époque du Sidaction.