Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2013

Lampedusa mon amour.

130 immigrants se noient en cherchant à atteindre Lampedusa et l’Europe. Ils étaient  500 venant probablement de Misrata en Libye, pays que nous avons déstabilisé par notre attaque irréfléchie et c’est bien là notre seule responsabilité à ce drame. Ils fuyaient la Somalie à bord d’un bateau surchargé, tombé en panne puis en feu.

L’Italie décrète un deuil national semblant s’estimer coupable. De quoi ? L’Europe ne peut quand même pas abolir ses frontières et accueillir « toute le misère du monde ». Et pourtant on lit dans la presse bien pensante : « Affirmer que les Européens, qui comptent parmi les humains les plus riches du monde, n’ont pas les moyens d’éviter ce type de tragédie, n’est pas une position politiquement acceptable. ».

Nous nous débattons déjà contre les conséquences d’une immigration africaine, incontrôlée qui entraine ruine et insécurité et il faudrait ouvrir grand les portes.

La croissance démographique en Afrique est supérieure à la croissance économique entravée par la mal-gouvernance, les guerres ethniques et la corruption après plus de 50 ans d’indépendance. Qu’y pouvons nous ? Sommes nous responsables ?

Un jour l’Afrique affamée va déferler sur nos côtes et ce sera le « camp des saints ».

Les commentaires sont fermés.