Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2012

Total innocent

 

Grosse indignation : Total pourrait être disculpé pour le naufrage de l’Erika en 1999 et la marée noire qui s’en est suivie.

Beaucoup de marins qui sont très attachés à la liberté de navigation ne comprenaient pas ce que l’on pouvait reprocher à la compagnie pétrolière : Total avait affrété un cargo admis à naviguer par une société de certification reconnue que pouvait il faire de plus ?

Maintenant on constate que le naufrage a eu lieu à l’extérieur des eaux territoriales et qu’en raison de la convention de Montego bay que la France a signée, c’est à l’état du pavillon en l’occurrence Malte qu’il revient de juger l’affaire.

La France a signé il n’y a plus qu’appliquer, c’est le droit international.

Ce qui est remarquable dans cette affaire c’est la hargne dont fait l’objet Total parce que major pétrolière française elle fait des profits. Les Français n’aiment pas leurs industries surtout quand elles réussissent.

Eva Joly qui fut juge et est candidate à la présidence dénonce « une complicité entre l'Etat et Total » ,  une haute idée de la justice.

Le parti socialiste déclare : « La cour de cassation s'apprête par la voix de son avocat général et aussi du rapporteur de la chambre à rendre une décision rétrograde, étriquée, qui ne prend pas en compte les impératifs du monde moderne », une haute idée de la loi.

Le plus étonnant est que les communes touchées ont été indemnisées et que Total a versé 171,5 millions d’euros qu’il ne cherche pas à récupérer.

Dans cette affaire on a l’impression qu’on s’en est pris à Total non parce qu’il était coupable mais parce qu’il était riche et seul capable de payer les dégâts, en somme la justice de classe.

En 1919 on affirmait : « l’Allemagne paiera » maintenant c’est « Total paiera »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.