Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2008

Pissotières à roulettes

le 31 octobre 2008







Messieurs,


Pagnol devait en rêver, Le Monde l’a fait : la généralisation de la « pissotière à roulettes » au monde entier, des millions de goguenots de préférence modèle haut de gamme,  qui « sépare urine et fèces et permet leur recyclage » (« L’accès aux toilettes, enjeu mondial du développement » par Hervé Morin Le Monde du 29 octobre) c’est le combat à mener pour sauver le monde.
Il y a là de quoi enrichir tous les Topaze du tiers monde, les concussionnaires, les prévaricateurs et les prébendiers. Et en plus « les toilettes sont un instrument qui donne énormément de pouvoir aux femmes, au-delà de leur impact sanitaire », il ne faut pas hésiter!
Quel pactole : 2,5 milliards de personnes utilisent des latrines non conformes, voilà un marché juteux.
Gandhi estimait, dites vous, que l’accès aux sanitaires était plus important que l’indépendance, ce fera une excellente publicité.
D’autant que vous pouvez utiliser vos toilettes comme « abris pour des chèvres, (ou) échoppes pour vendre des DVD »
On se demande comment la France a pu se développer avec des cabinets au fond du jardin.
Considération distinguée


26/10/2008

C'est la faute à Poutine

le 26 octobre 2008





Messieurs,



Vladimir Poutine a à l’évidence remplacé le regretté général Pinochet dans votre pandémonium, au point que vous prenez pour argent comptant, l’avis d’Andreï Illarinov, un ancien « sherpa », transfuge accueilli par une fondation de Washington.
Que dit il : que Poutine préparait la guerre en Géorgie depuis 2004, la belle affaire c’est le devoir d’un chef d’état de se préparer à toutes les guerres envisageables. Il n’empêche que ce n’est pas lui qui a attaqué.
Que Poutine souhaitait se débarrasser de Saakachvili, la grande nouvelle, mais il n’avait rien  entrepris.
Mais le meilleur vient quand on apprend de la bouche du sherpa que Saakachvili a sacrifié « son armée », « sa réputation », et les deux régions sécessionnistes, pour sauver sa vie, son pouvoir, et obtenir « un soutien financier occidental ». Je ne sais si c’est vrai mais personnellement je trouve cela indigne.
De toute façon les déclarations de M. Illarinov n’ont aucun intérêt et les publier relève de la désinformation : c’est la faute à Poutine.
Considération distinguée.

14:43 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

16/10/2008

Obama et le racisme

le 16 octobre 2008







Messieurs,





Que votre antiracisme viscéral fasse battre votre cœur pour Obama, rien de bien étonnant. Mais de là à accuser comme vous le faites dans votre éditorial du 15 octobre 2008 "Dangereuse Amérique", les républicains d’utiliser sa couleur de peau comme " seul argument qu'ils opposent au candidat démocrate " me semble assez simpliste.

Même d’après vous ils encourageraient souvent « la calomnie raciste, le mensonge xénophobe, les rumeurs venimeuses dont vit l'extrême droite bigote et "suprématiste" ».

Dans ces conditions si Mac Cain est élu « la violence menacera l'Amérique ». De qui viendra cette violence ?, certainement pas de ceux que vous qualifiez de « l'extrême droite bigote et "suprématiste" ».

Vous n’avez pas une haute idée du sens démocratique, des électeurs de M. Obama.

Considération distinguée.

16:43 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

07/10/2008

Le gentil facteur

le 7 octobre 2008






Messieurs,


Patrick Jarreau dans son article du 4 octobre (Olivier Besancenot, Jean-Marc Rouillan et Mme Besse) se risque à une comparaison entre la LCR de Besancenot et le FN de Le Pen, comparaison qui me semble parfaitement biaisée.
Il semblerait que Le Pen brisait « le consensus républicain en exploit(ant) des émotions jusque là censurées ». Il y aurait donc en France des choses qu’il ne faut pas dire et que le Pen disait.
Par contre le gentil facteur « n'(a) jamais qualifié les crimes staliniens, maoïstes ou polpotiens de « détails de l'histoire ». Peut être mais qui condamne ces crimes, y a-t-il eu un nouveau Nuremberg ? une nouvelle loi Gayssot ? vous mêmes avez adulé le Grand Timonier, admiré Pol Pot et on ose encore se qualifier « communiste ».
Ce bon Besancenot prône la révolution voire la violence, je l’ai vu, Le Pen n’a jamais contesté la démocratie.
Encore une fois votre sympathie prend une bien curieuse direction.
Considération distinguée

17:04 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)