Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2007

Tu quoque

le 14 juillet 2007
 
 

Lettre à Robert Solé




Monsieur,


Vous avez été un médiateur dont j’ai apprécié une certaine objectivité trop rare au Monde.
Depuis vous publiez un « Billet » quotidien, généralement pertinent et que je lis avec plaisir.
Vous comprendrez donc ma surprise et mon désappointement en lisant celui du 12 juillet intitulé « Rétroviseur ».
Depuis le motu proprio papal libéralisant l’usage de la messe tridentine, Le Monde est en ébullition et y consacre article sur article pour dire au Pape qu’il est dans l’erreur et lui reprocher « d'infléchir le meilleur des options catholiques des quarante dernières années ».
Tant que ça venait d’Henri Tincq, j’étais agacé mais peu surpris, c’est un « progressiste » avoué qui prône la théologie de la libération et c’était son domaine, quoique je lui trouve une certaine outrecuidance de donner des instructions au Pape.
Mais tu quoque, quelle mouche a pu vous piquer pour vous amener à prendre position dans ce débat théologique.
Je serais tenté de vous poser une question : « qu’est ce que ça peut bien vous foutre ?»
Considération distinguée.

17:45 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.