Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2006

Turban noir et noire kippa

le 4 octobre Messieurs, La fatwa dont est l'objet Robert Redeker pour avoir insulté le prophète dans le Figaro, comme l’annulation de la représentation de l'Idoménée de Mozart à l'opéra de Berlin par crainte de troubles, est parfaitement inadmissible et montre bien où s’est abaissé l'Occident chrétien, mais enfin si parmi les têtes coupées présentées à la fin de l'Idoménée celle de Poséidon, quelque peu démodé, avait été remplacée par celle de Moïse ou de David à coté de celles de Jésus, Mahomet et Bouddha, je me demande quelle aurait été la réaction des signataires de l'appel en faveur de Robert Redeker, paru dans votre numéro du 3 octobre, dont la grande majorité sont juifs. Car les ayatollahs ne sont pas tous islamistes : il y a peu l'ouvrage "Heidegger à plus forte raison" a été interdit de parution sous couleur de négationnisme. De même le 19 mars 2000, Serge Klarsfeld avait demandé au Philharmonique de Vienne une "repentance" pour l’arrivée de Haider au gouvernement autrichien et s'était indigné que cet orchestre ne joue pas Mendelsohn et Meyerbeer. Le 21 juin 2000, Ms Kahn, Olivier et Wagner s'indignaient de la diffusion sur Arte à partir de Salzbourg des Troyens de Berlioz "d’une idéologie ambiguë". Et je ne parle pas de l’ "affaire Renaud Camus" qui longtemps encombra vos colonnes. Tout ça c’est bonnet blanc et blanc bonnet ou turban noir et noire kippa. Considération distinguée.

16:04 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.