Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2006

"Indigènes", la suite

le 28 septembre



Messieurs,


Je vous lis consciencieusement depuis des années, sans plaisir excessif, mais je n'ai pas remarqué que vous vous soyez jamais préoccupés du sort des anciens combattants quels qu' ils soient: vous avez plutôt l'habitude de les traiter de tortionnaires.
En particulier je n'ai pas l’impression que vous vous soyez indignés de la "cristallisation" en 59, des retraites des anciens combattants dont les pays avaient choisi de ne plus être Français.
Cela ne vous empêche pas de sauter sur l'occasion (Votre éditorial du 27 septembre "Indigènes la suite") de fustiger une fois de plus la France puis qu'il s'agit d' "indigènes" et de qualifier la guerre d’Algérie de guerre "cruelle et inutile" ce qu' elle fut peut être mais pas plus que beaucoup d’autres.
Pour qui "la guerre d’Algèrie est (elle) un passé qui ne passe pas ?" Il y a beau temps que les Français ont tourné la page et ne voient aucune nécessité à un traité d'amitié avec l'Algérie. L’amitié ne se décrète pas.
Quand à votre allusion finale aux "indigènes du 9.3", il y a là un modèle d'amalgame dont vous êtes coutumiers : vous n'allez quand même pas demander la retraite des combattants pour les héros des Tarterets.
Considération distinguée.

16:39 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.