Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2006

Tout fait ventre

le 17 juin 2006





Messieurs,


Ils sont quand même gonflés Hélène et Alain Lipietz (“ Condamnation pour mémoire” Le Monde du 15 juin 2006) qui viennent d’obtenir des indemnités de la SNCF parce que leur père et leur oncle avaient été transportés de Toulouse à Drancy dans des wagons de marchandise pour être internés, et non déportés comme vous le dites.
Tous les vieux comme moi se rappellent que ces wagons portaient la mention: “hommes 40 - chevaux 8 en long” et qu’on y transportait des militaires. Je constate d’ailleurs que les Lipietz transportés avaient à l’époque une vingtaine d’année et qu’ils pouvaient supporter ce voyage.
Quoiqu’il en soit je ne vois pas en quoi leur descendance eut à en souffrir.
De plus le texte où ils justifient leur position est rempli d’attaques ad hominem injustifiées et se termine en évoquant “la dette de l’Etat en matière de crime contre l’humanité” . Quels sont ils en l’occurence?
Même Arno Klarsfeld est indigné, c’est dire.
Dans le même numéro vous rappelez que la France a doté de 2,4 milliards de francs, “spoliation rémanente estimée par la commission Mattéoli”, la Fondation pour la mémoire de la Shoah que David de Rothschild voudrait bien présider. On pouvait espérer que c’était pour solde de tous comptes.
La guerre a fait subir des souffrances bien pires qu’un transport en wagon de marchandises à nombre de français qui n’ont même pas songé à se faire indemniser.
Considération distinguée

17:51 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.