Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2005

Le rap à l'index

le 26 novembre 2005








Messieurs,

Votre refus (votre éditorial du 25 novembre "Le rap à l'index" ) de voir engager des poursuites contre des groupes de rap pour des propos que vous estimez vous mêmes, “inacceptables” et inadmissibles” serait à la rigueur compréhensible si, depuis des décennies, vous n’aviez pas applaudi aux condamnations au nom de la loi Gayssot des Le Pen, Gollnisch ou Garaudy dont les “dérapages” n’ont jamais eu de conséquences et je ne parle pas de l’ “affaire Renaud Camus”.
Mais vous ne pouvez qualifier de simple provocation “Quand j' vois la France, les jambes écartées j'l'encule sans huile. (...) J'rêve de loger dans la tête d'un flic une balle de G.L.OC.K." et dire ensuite que ce genre de textes “n'ont pas, à eux seuls, allumé l'étincelle qui a provoqué ces trois semaines d'explosion” sans au moins admettre qu’ils y ont participé.
Vos prises de positions sont décidément toujours aussi unilatérales et vous continuez à assumer votre rôle d’ “idiot utile” par votre soutien à toutes les mauvaises causes qui ont mis le France dans la situation où elle est actuellement.
Vous êtes définitivement incorrigibles.
Considération distinguée.

17:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Textes à mettre en parallèle avec les romans d'inspiration fasciste dans les années trente.
Reste qu'on a le nihilisme qu'on peut...

Écrit par : La messe en mer | 27/11/2005

Les commentaires sont fermés.