Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2013

Enfumage

L’enthousiasme avec lequel notre ministre Fabius donne foi aux affirmations des rebelles Syriens sur l’usage de gaz toxiques est admirable. Le ministre français des affaires étrangères, a demandé une "réaction de force" de la communauté internationale s'il y a la preuve de l'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien. "Il y a des possibilités de répliquer". Toutefois il ajoute "pas question d'envoyer des forces militaires. C'est impossible". Effectivement au niveau où on a réduit les armées françaises, on ne les voit pas affronter l’armée Syrienne.

Evidemment, nul ne peut affirmer qu’il n’y a pas eu utilisation de gaz toxique, par l’un ou l’autre camp, mais on ne voit guère de raison pour que Bachar el Assad qui reprend le dessus partout et qui sent mollir le soutien occidental à l’opposition, se livre à pareille provocation. Les affirmations et les témoignages ne viennent que d’un camp sans preuve convaincante.

Bien entendu Le Monde enchérit ne mettant guère en doute la réalité des faits. « le régime syrien veut  provoquer un effet de stupeur »

Les évènements égyptiens devraient pourtant mettre en garde contre le danger islamique et les risques entrainés par la chute éventuelle de el Assad, mais les mobiles de notre politique sont insaisissables alors qu’elle devrait avoir pour objectif premier la sauvegarde des communautés chrétiennes dont la France a toujours été le protecteur.

Du moins tant que les francs-maçons n’étaient pas tout puissants.