Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2013

Machine arrière en Syrie

Avez vous remarqué qu’on ne parle plus de la Syrie, Assad n’est plus voué aux gémonies et le Président lui même renonce à armer l’opposition.

La cause de ce revirement : on a arrêté au Mali un djihadiste « français » qui luttait contre notre armée, alors qu’il avait voulu au départ aller se battre en Syrie avec l’opposition.

De plus al Qaida reconnaît être derrière le groupe salafiste, le Front al Nosra, qui se bat sous le pavillon noir de l’islam, organisation classée terroriste par les Etats Unis. C’est de loin la faction la mieux organisée et la mieux armée, il a récupéré des armes achetées par l’Arabie Saoudite et destinées à l’ASL, l’Armée Syrienne Libre.

Ce que recherche al Nosra ce n’est évidemment pas la démocratisation de la Syrie mais l’installation d’un régime islamique.

Ennuyeux de combattre al Qaida au Mali et de lutter à ses cotés en Syrie.

On peut espérer qu’on en revienne à une solution politique. Le mieux serait alors de rechercher l’aide de la Russie.

La France a jusqu’au 1er juin, date du renouvellement de l’embargo sur les armes pour définir sa position.

 

 

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com