Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2013

Hommage à Jean Sébastien Bach

On diffusait dimanche dernier, jour de Pâques, comme c’est souvent le cas à cette période, la Passion selon Saint Matthieu, de Jean Sébastien Bach , vaste oratorio de près de trois heures.

Personnellement je considère le choral final de cette œuvre comme le sommet absolu de la musique occidentale, opinion très personnelle certes, mais il y a là, dans cette longue méditation sur la mort du Christ, une spiritualité à laquelle on ne peut rester insensible. Chanté en allemand je n’en comprends pas le sens des paroles, il n’importe, la musique suffit et c’est extraordinaire.

Bach a montré une égale maîtrise dans la composition de vastes fresques comme la Passion, le déchainement des orgues, que dans la composition d’œuvres d’une étonnante économie de moyens, un clavecin comme dans le clavier bien tempéré , les sonates pour violoncelle seul, ou les sonates et partitas pour violon seul, tous des chefs d’œuvre absolus.

Bach a été le fondateur de la musique occidentale, à qui tous les compositeurs qui l’ont suivi sont redevables. Musique occidentale qui est devenue musique universelle, elle est jouée par des orchestres chinois et des virtuoses venus d’orient brillent dans tous les concours internationaux.

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com