Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2014

Le défilé des Bizounours

Le défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées fut un ramassis d’incongruités à l’image des grandes âmes et de « tout le monde il est bon, tout le monde il est gentil » : je veux bien qu’on commémore le début de la grande guerre il y a 100 ans, quoiqu’il eut été plus pertinent de le faire le 11 novembre. Mais commémorant le début de cette guerre atroce pourquoi avoir convié les belligérants des deux camps y compris les plus improbables? Il est vrai qu’on avait déjà vu la Fuehrerin Angela se pavaner le 6 juin parmi les vainqueurs de la guerre d’après sur les plages de Normandie.

On a vu défiler parmi les militaires, des policiers qui avaient du l’exiger par assimilation aux gendarmes qui eux sont des militaires. On va bientôt voir défiler, les juges, la SNCF et les enfants des écoles voire les matons. C’est du n’importe quoi.

Mais le comble fut à la clôture l’exhibition des bizounours, les embrassades multiethniques et le lâcher de pigeons dont on espère qu’ils aient su regagner leur pigeonnier avant d’être boulottés par d’autres rapaces. On aurait dit des intermittents des spectacles.

Tout ça montre à quel niveau de veulerie et de désarmement moral, la propagande soixante-huitarde et l’ Education nationale ont ramené le peuple de France. On va bientôt fusionner avec la gay-pride.