Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2021

Cet univers impitoyable

Pour tout le monde le Texas c’était le pétrole, J.R. Ewing et son univers impitoyable, les choses ont changé, le Texas s’est lancé à corps perdu dans les énergies renouvelables, surtout les éoliennes. Aidé par une fiscalité très favorable rendant bon marché l’électricité produite, on a construit des « fermes » gigantesques : 390 éoliennes à Sweetwater, 421 à Horse Hollow ou encore 627 à Roscoe, autour de la petite ville agricole d’Abilene. En 2022 avec le solaire les éoliennes produiront 36% de l’électricité au Texas autant que le gaz naturel.

Un des acteurs de ce rêve écolo est le Français Engie qui il y a peu vantait ce succès : « Au Texas, nous aimons faire de l’argent à partir de notre terre. Il y a le bétail, le pétrole et le gaz, et désormais le vent et le soleil. »

Et puis tout un coup, l’air polaire a déferlé sur le Texas, le thermomètre est tombé à -18°, à San Antonio il faisait plus froid qu’en Alaska. Le réseau électrique n’a pas tenu, le gaz a gelé dans les centrales, les éoliennes se sont arrêtées dans le froid, quatre millions de personnes ont été privées de courant pendant 48 heures. Les canalisations ont explosé dans les maisons, des stalactites descendaient des luminaires du salon. Sans électricité pas de retraitement, l’eau a été déclarée impropre à la consommation: dans Houston on faisait la queue devant les fontaines publiques avec des bidons, Les hôpitaux ont du traiter 700 cas d’intoxication au monoxyde carbone, une trentaine de personnes sont mortes de froid ou asphyxiées.

Les gens brulaient des meubles, faisaient fondre de la neige pour alimenter la chasse d’eau, risquaient l’intoxication pour se chauffer.

Il faut dire que le réseau électrique du Texas n’est pas connecté à l’extérieur et que pour cette raison personne n’a pu leur porter secours.

« On ne devrait plus construire une turbine de plus au Texas ! », a fulminé le commissaire à l’agriculture.

Peut être devrait on méditer sur cette catastrophe, bien sur en France il fait rarement -18°, mais le vent ne souffle pas toujours. Rien ne vaut l’énergie nucléaire.  

Écrire un commentaire