Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2020

L'affaire Navalny

Je ne sais pas si Poutine est mêlé à l’empoisonnement de Navalny mais je trouve incroyable que des chefs d’état accusent sans preuve un autre chef d’état d’un tel crime.

L’action politique d’Alexei Navalny, présenté comme principal opposant au président Russe, ne semblait pas compromettre la stabilité du régime et il est curieux de l’empoisonner en utilisant un agent « signé » comme le Novitchock. Curieux aussi que Poutine ait laissé Navalny être transféré à Berlin si c’est lui qui avait ordonné l’empoisonnement, alors qu’il était soigné à Omsk où il suffisait de le laisser mourir.

Le problème est que Navalny ne s’en prenait pas uniquement à Poutine mais que cet emmerdeur luttait contre la corruption et dénonçait par exemple la main mise de la mafia sur la ville sibérienne de Novossibirsk. Il devait en déranger plus d’un et avait été déjà agressé à plusieurs reprises, y compris physiquement. On pourrait donc chercher ailleurs que chez Poutine.

Le plus étonnant est que les pays bienpensants reprochent surtout d’avoir utilisé une arme chimique interdite. Evidement le Mossad n’utilise jamais des méthodes aussi indignes et les Etats Unis préfèrent l’assassinat sélectif à l’aide de drones.

Ce qui m’étonne aussi c’est qu’on utilise encore le Novitchock dont l’efficacité me semble médiocre, Navalny va s’en tirer comme ont survécu Sergueï Skripal et sa fille empoisonnés par deux agents du GRU. L’affaire s’était soldée par une grave crise diplomatique et l’expulsion croisée de 120 diplomates.

Mais ce qui est incroyable c’est que cette médiocre affaire commence à avoir des conséquences sans commune mesure, en particulier sur le plan économique. L’Allemagne, encouragée par la France commence à envisager des sanctions allant jusqu’à l’arrêt de la construction du gazoduc Nord Stream 2, destiné à alimenter l’Allemagne en gaz russe pour compenser l’abandon du nucléaire et du charbon.

Ce tuyau de 2 460 km de long est quasi terminé, il ne manque plus que 160km. Le plus amusant est que Trump fait tout pour s’opposer à la réalisation de Nord Stream 2 qui lui fait concurrence. Je n’irai pas toutefois à accuser la CIA de l’empoisonnement de Navalny.

 

Écrire un commentaire