Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2020

Marre des Traoré

Le Magazine M, magazine bobo-gauchiste du Monde consacre 7 pages plus la couverture à Assa Traoré. Je le dis tout de go, j’en ai marre de la tribu Traoré. Car je voudrais qu’on m’explique le bénéfice qu’a été pour la France l’arrivée de Mara Siré Traoré dans les années 60 qui épousa deux Françaises puis fit venir du Mali Mama et Oumou deux épouses polygames, probablement au nom du regroupement familial alors que la polygamie est interdite. Ces deux dames doivent être considérées comme des parents isolés et être aidées en conséquence, peut être bénéficier chacune d’un logement social. L’ensemble a eu 17 enfants tous en France dont quatre garçons multirécidivistes ont été condamnés à de la prison ferme. Je ne sais si dans les quatre on trouve Adama embastillé et convaincu du viol de son codétenu. Assa est une ancienne éducatrice, ce qui veut dire qu’elle tentait d’empêcher les jeunes des cités de tomber dans la délinquance. Depuis la mort d’Adama elle s’est fait mettre en congé maladie par son employeur le baron Edmond de Rothschild, merci pour la sécurité sociale. Quand elle parle d’Adama délinquant rattrapé par les gendarmes alors qu’il s’enfuyait Assa écrit : « Mon petit frère, Adama Traoré a été tué par les gendarmes le jour de son anniversaire » ce qui est quand même un raccourci étonnant. « Avant on avait une vie normale » dit elle, dans une famille polygame de délinquants multirécidivistes, avouez qu’un Gaulois a de quoi s’étonner. « Quand la femme noire sera libérée, tout le monde sera libéré » peut être mais la France sera alors colonisée par les mouvements de « l’antiracisme décolonial » Quand le 13 juin elle appelle à manifester place de la République elle rassemble 20 000 personnes  « des jeunes et des moins jeunes, des hommes et beaucoup de femmes , des politiques et des artistes, des hétéros et des homos, des primo manifestants et des vieux briscards de la lutte contre les violences policières » du beau linge quoi, à base de bobos et de gauchistes, de professionnels de l’anti-racisme des militants de la Brigade anti-négrophobie. Je comprends bien entendu l’indignation d’Assa Traoré aussi je voudrais lui donner un conseil : elle est surement bi-nationale, alors elle devrait retourner au Mali où les noirs ne sont ni persécutés ni victimes de violences policières, il y a au moins une personne qui ne la regrettera pas, et elle peut si elle veut emmener toute la tribu au moins ceux qui sont en liberté.

Écrire un commentaire