Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2016

Reductio ad Pinochetum.

Le journal Le Monde a vraiment de curieuses obsessions.

Pendant 13 ans de 1995 à 2008, j’ai correspondu avec le journal - une quarantaine de lettres par an - correspondance à peu près unilatérale d’ailleurs, je n’ai eu que fort peu de réponses. Mon but était de signaler toutes les informations manipulées, les commentaires partiaux, en un mot la désinformation auquel le journal se livrait.

L’époque la plus faste pour cet exercice a été la période pendant laquelle Edwy Plenel, trotskiste avéré et maintenant directeur de la publication du site Mediapart, était directeur de la rédaction du journal (1996-2005)

J’ai d’ailleurs publié deux livres « la désinformation et le journal Le Monde » suivi par « de Judas à Tartuffe, lettres au Monde » reprenant mes lettres.

Pendant toutes ces années de « collaboration » Le Monde avait une bête noire absolue, le général Pinochet qui gouverna le Chili de 1973 à 1990, après avoir renversé ce vieil ivrogne d’Allende, socialiste grand teint, qui avait conduit son pays à la ruine. C’était évidemment impardonnable. Il ne se passait pas de semaine sans que Pinochet soit pris à partie et accusé de tous les péchés du monde : torture, assassinat, massacres en tous genres. Le Monde n’avait qu’une idée, c’était de voir Pinochet trainé devant un tribunal. Il faut remarquer que Pinochet quitta le pouvoir le plus démocratiquement du monde après une élection défavorable. Il n’empêche, pour Le Monde il était le mal absolu.

Ce qui est amusant c’est que Le Monde avait soutenu sans remord aucun, tous les pires tyrans de la planète : Mao, Pol Pot, Castro, Aristide d’Haïti et j’en oublie surement.

Il est vrai que Pinochet conduisait son pays d’une main ferme mais il lui avait apporté, stabilité et richesse ce qui est peu fréquent en Amérique du Sud.

Si je vous raconte tout ça, c’est par ce que le 25 février 2016, l’éditorial du Monde est intitulé « Egypte : une dérive à la Pinochet », tout ça pour une sombre histoire d’un étudiant Italien disparu puis retrouvé mort sur le bord d’une route, « Nombre d’indices laissent pourtant entendre que le doctorant de l’université de Cambridge a été assassiné par des hommes des services de sécurité. Brûlures de cigarette autour des yeux, coups de couteau, fracture du cou: le jeune Italien a subi le sort des victimes de torture en détention. ». C’est bien possible mais la conclusion du Monde est étonnante: Parlant du régime du Maréchal Sissi, actuel Reis d’Egypte, arrivé au pouvoir après avoir éliminé les frères musulmans : « Pris dans une fuite en avant répressive, le régime ressemble furieusement à celui du général Pinochet au Chili (1973-1990) » Certains média évoquant « les heures les plus sombres de notre histoire » pratiquent la « reductio ad Hitlerum » à tout bout de champ, Le Monde lui, tout à ses obsessions a inventé la « reductio ad Pinochetum ».

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

Les commentaires sont fermés.