Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2015

Victorieuse défaite.

Il est des défaites qui sont en réalité des victoires. Ainsi en est il du Front National qui a, pour les régionales reçu le soutien de 7 millions d’électeurs sans gagner une seule région. Il faut dire que dans les deux régions où il devait l’emporter, les appareils parisiens ont privé les électeurs de gauche de candidats et les ont contraints à voter « contre » plutôt que « pour », contre toutes les règles de la démocratie. Monsieur Estrosi qui traite le FN de parti fasciste et aussi raciste, xénophobe, antisémite – on connaît l’antienne – n’a pas été gêné de faire appel aux suppôts de Mélenchon, de Lutte Ouvrière et aux Khmers verts. Il promet maintenant à ses électeurs de gauche de les consulter et de tenir compte de leurs souhaits, donnant une fois de plus raison à ceux qui parlent de l’UMPS.

Le score du FN est remarquable quand on pense à tous les mensonges et billevesées dont il a été victime. Le premier ministre évoquant pour son compte une guerre civile comme si du fait de sa politique nous n’étions pas déjà en guerre civile : les terroristes de Charlie Hebdo, de l’hyper Cacher et du vendredi 13 au Bataclan et ailleurs -130 morts- étaient bien des Français. Pour lui ce n’est pas l’Islam et les islamistes qui posent problème et qui l’ont contraint à déclarer l’état d’urgence, c’est le FN. L’islam est pour Valls « compatible avec la démographie » et pas le FN !

Le score du FN est remarquable après 30 ans de diabolisation de « reductio ad Hitlerum » par l’ensemble des média, presse, radio, télévision, de jugements iniques. Il fallait les voir unanimes pendant la campagne et montrant un soulagement ridicule après le vote : ouf le fascisme n’est pas passé.

Même la presse prétendue catholique et certains évêques s’en sont mêlés jugeant les idées du FN contraires à l’Evangile, oubliant que Jésus avait fait le partage entre ce qui est à César et ce qui est à Dieu. Ce n’est pas pourtant le FN qui a inventé le mariage des homosexuels et l’enseignement des « genres » à l’école primaire.

Que dans ces conditions Marion Maréchal Le Pen ait rassemblé seule 45 % des votes en PACA tient du miracle.

Mais le fond de toute cette affaire est que le FN se comporte comme un chien dans un jeu de quilles, compromettant un jeu politique bien rodé où on se remplace au gré des alternances mais où chacun garde une place et les privilèges qui vont avec, député puis sénateur, de temps en temps ministre ou président de région avec toujours l’espoir de quelque chose de mieux, de plus lucratif, de plus considéré, tous issus d’une même caste de médiocres, souvent corrompus, se fichant du sort des électeurs et n’évoquant la montée du chômage que pour la regretter mais pas pour faire le nécessaire pour la combattre. Nous voilà comme en 1789 avec devant la souffrance du peuple, une aristocratie autoproclamée de minables, de pense-petit, où on chercherait en vain un chef ne voyant que les intérêts du pays et ayant le courage de prendre les mesures quelquefois difficiles qui s’imposent.

Et pourtant la montée du FN les a contraints à reprendre une partie des mesures qu’il préconisait comme la fermeture des frontières. Mais peut on espérer qu’ils changent de politique une fois leur peur oubliée. Tout redeviendra comme avant jusqu’à ce que le peuple se révolte.

Les commentaires sont fermés.