Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2014

Verte et pas mure.

La loi sur la « transition énergétique » a été votée par les socialistes, les radicaux et les verts. Voilà un bel exemple de loi idéologique qui ne sera jamais appliquée.

Une relance de l’économie et de l’industrie, ne se fera que si l’énergie est abondante et pas chère comme aux Etats Unis et on vient de voter le contraire. Plutôt que d’évoquer une promesse électorale de Hollande de ramener la part du nucléaire de 75% à 50% en 2025 dans la production d’électricité, il vaudrait mieux évoquer celle qu’il fit d’inverser la courbe du chômage, ce qui est la grande préoccupation des Français. Cet engagement ne correspond d’ailleurs à rien : si  le nucléaire représente un danger inacceptable, il faut l’abandonner non le réduire d’un tiers, c’est ce qu’a fait l’Allemagne où le prix de l’électricité s’envole ainsi que la consommation de charbon et de lignite.

La France a, avec la filière nucléaire une compétence reconnue mondialement, actuellement c’est à l’étranger qu’on vend des réacteurs, pourquoi s’en priver en France où depuis 40 ans cette filière donne toute satisfaction, n’est pas polluante et produit une électricité à un coût raisonnable.

D’ailleurs la centrale de Fessenheim que Hollande s’était engagé à fermer, fonctionnera jusqu’en 2017, date à laquelle le pouvoir socialiste n’a aucune chance de survivre et à laquelle cette loi sera annulée.

On veut limiter à 63,2 GW la part du nucléaire, et donc arrêter ou limiter la production de certaines centrales : Pourquoi ? Nos voisins dénucléarisés nous achèteraient notre électricité excédentaire, ce qui diminuerait la facture énergétique.

Les autres dispositions de cette loi sont d’ailleurs hors d’atteinte : réduire la consommation énergétique finale de 50% en 2050, à moins d’un effondrement industriel,ne peut se faire que sous la contrainte, augmentation du prix de l’électricité et des produits pétroliers, organisation de la pénurie. C’est l’idée des Verts qui rêvent d’un retour à la chandelle. Il est vrai que j’ai connu une époque où on chauffait à 16° l’hiver, croit-t-on que les Français accepteront ?

Ce sur quoi comptent les rédacteurs de la loi, c’est l’isolation de tous les logements. Les propriétaires n’isoleront d’eux mêmes que si c’est rentable, ce qui nécessitera des subventions, payées par qui ? Ou si on les contraint, ce qui est probablement l’idée, à l’occasion de travaux de ravalement ou d’extension : Encore une liberté perdue. Le projet vise un parc immobilier entièrement rénové aux normes « bâtiment basse consommation en 2050 ».

D’ailleurs les rédacteurs prévoient une augmentation du coût de l’énergie domestique puis qu’est déjà prévue la création d’un chèque énergie pour les ménages modestes.

Si ce gouvernement avait comme objectif la relance de l’économie et la baisse du chômage, il laisserait aux producteurs d’électricité le choix du mix énergétique le plus économique, tout en imposant des contraintes quant à la pollution et la sureté.

Il autoriserait les recherches de gaz de schiste pour éventuellement autoriser son exploitation.

Il autoriserait la construction de nouvelles centrales nucléaires et la vente de l’électricité à l’étranger.

De toute façon l’affaire de l’écotaxe, invention technocratique exemplaire de ce qu’on arrive à faire en France, donne une première idée de ce qui va se passer.

Il est vrai que Ségolène Royal, déclare que la transition énergétique « Ça ne coûte pas, ça rapporte » !

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com 

Les commentaires sont fermés.