Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2012

Le chemin de Damas

 

La crise syrienne que l’on veut nous présenter comme une simple révolte contre un pouvoir despotique, apparaît de plus en plus comme une guerre civile à arrière fond religieux et où les interventions étrangères sont maintenant évidentes.

En particulier de nombreux djihadistes étrangers interviennent à partir du Liban. Encouragés par leurs parrains qatariens, les anciens combattants libyens de la guerre contre Kadhafi constituent l'un des principaux contingents aux côtés des Libanais, des Saoudiens, d'Irakiens, de Koweïtiens, de quelques Algériens et même de Pakistanais.

Les djihadistes considèrent les membres de l'ASL comme des mécréants, qui s'opposent au projet d'édifier un califat. Ils attendent que l’ASL et le pouvoir s’affaiblissent mutuellement pour au final s’imposer.

Les filières de financement du djihad syrien existent déjà, Tripoli en est la plaque tournante, les soutiens viennent d’Arabie Saoudite, du Koweit et du Qatar.

«La révolution prend un vilain tour, souligne un diplomate occidental à Damas. Nous ne pouvons plus prétendre qu'on ne sait pas ». James Clapper, le patron du renseignement américain, impute à la mouvance al-Qaida la plupart des attentats commis depuis décembre. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est déclaré persuadé qu' al-Qaida était derrière les attentats les plus sophistiqués et les plus meurtriers en quinze mois de révolte.

Dans une lettre à l'ONU, Bachar Jaafari, l'ambassadeur syrien aux Nations unies, a mis en cause « certaines régions du Liban devenues un nid de terroristes d'Al-Qaida » Il s’agit du nord du pays et de la Bekaa, foyers d'accueil des réfugiés syriens et terres de passage vers la Syrie.

En même temps la stabilité du Liban est menacée par la fracture entre alliés et opposants au régime de Bachar al-Assad. Des affrontements entre le parti Courant du futur - opposé au régime syrien - et celui du Courant arabe, partisan de Damas ont fait deux morts et dix-huit blessés, dans le quartier de Tarik el-Jdideh, à Beyrouth.

Si on en croit la France Catholique, la communauté chrétienne syrienne est l’objet d’attaques.

Une partie des familles chrétiennes chassées par des hommes armés « takfiristes », du village Qastal Al Borg de la province de Hama au centre de la Syrie n’y sont revenues qu’avec l’intervention des forces de sécurité gouvernementales.

Dmeyneh, un petit village entièrement chrétien sur la route Homs-Qusayr, avec un poste des forces de l’ordre loyalistes situé sur la route principale à l’entrée du village, a été la cible de bombardements venant des groupes armés dissidents. Un obus de mortier s’est abattu sur une maison tuant sur le coup une femme âgée et deux enfants.

Tout cela cadre mal avec l’idée d’un peuple opprimé voulant se libérer par des manifestations pacifiques pour obtenir la démocratie ; en fait la rébellion est fort divisée entre opposants au régime, eux mêmes partagés entre plusieurs courants, frères musulmans et djihadistes.

Peut on espérer que le nouveau gouvernement français trouve son chemin de Damas et finisse par comprendre que la chute du régime al-Assad aurait des conséquences plus regrettables que son maintien ?

15:15 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Cher Monsieur,

j'ai eu l'occasion de lire avec plaisir "la désinformation et le journal Le Monde"... je trouve très intéressant votre façon de relever la désinformation dans les articles.
Il se trouve que je suis en master 1 d'histoire à la Sorbonne et je rend un mémoire en juin sur "Le journal Le Monde et l'affaire Wikileaks".
Si vous avez le temps et l'envie, j'aimerais beaucoup avoir votre opinion sur ce sujet.
Vous pouvez m'écrire à cette adresse: dianemonzani@msn.com
Je vous remercie d'avance,
Cordialement,
Diane Monzani

Écrit par : Monzani | 25/05/2012

Ainsi le régime des Assad - sa misère, ses cachots et ses massacres - serait un moindre mal face à l'hypothétique menace islamiste.

Un peu comme le régime d'Habyarimana - sa misère, son incompétence et ses charniers - aurait été un moindre mal comparée à la menace des rebelles Tutsis.

Ce n'est pas par hasard si vous défendez à la fois l'indéfendable intervention militaire française au secour des génocidaires rwandais et le lâche soutient tacite aux tortionnaires syriens.

Dans les deux cas vous défendez les aliés d'une certaine idée de la France: coloniale, fasciste, raciste et antisémite.

En souhaitant à vos petits enfants qu'une mort rapide les débarasse de ce grand père indigne, veuillez agréez monsieur l'expression de mon dégout sincère.

Écrit par : Victor d'Ancône | 27/05/2012

Pour Victor d'Ancone: ils ont des yeux et ils ne voient pas,ils ont des oreilles et ils ne veulent pas entendre...

Écrit par : JOURDIER | 28/05/2012

@Victor d'Ancone:
ses petits enfants vous remercient de vous soucier de leur dignité, mais que cela vous déplaise ou non ils sont très heureux d'avoir un grand père vivant qui ne hurle pas avec la meute.
Et puisque vous vous souciez des petits enfants des autres permettez moi d’espérer que les votre n'auront pas à connaitre le monde que nous préparent des gens comme vous.
Dégout sincère

Écrit par : G. Jourdier | 29/05/2012

Je constate, avec plaisir, que mon commentaire suscite une posture christique ridicule chez un contre-amiral à la retraite et l'indignation vertueuse de sa progéniture.

Soit dit en passant, je viens de découvrir votre billet "La Syrie, pourquoi ?" qui explique l'insurrection syrienne par le fantasme d'une déstabilisation orchestrée au bénéfice d'Israël ... tout en niant la responsabilité de l'armée française dans le génocide rwandais.

Voila deux sottises qui sentent la même pourriture.

Dites-moi, vieille baderne coloniale, quel effet ça fait de se retrouver au fonds d'une poubelle de l'histoire ?

Écrit par : Victor d'Ancône | 31/05/2012

"Nous avons destiné beaucoup de djinns et d'hommes pour l'Enfer. Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n'entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants."

Coran Sourate 7 verset 179

Écrit par : JOURDIER | 01/06/2012

Après avoir cité les évangiles chrétiens vous m'assommez avec la sourate du Coran qui l'indigère. Je vous suggère la prochaine fois de revenir à l'original du Livre d'Isaïe ...

"תְּרֹעֵם, בְּשֵׁבֶט בַּרְזֶל: כִּכְלִי יוֹצֵר תְּנַפְּצֵם"

"Et maintenant, rois, devenez sages ; recevez l’avertissement, juges de la terre."

Écrit par : Victor d'Ancône | 01/06/2012

Juste pour info, "un document de l'ONU, déterré par le journal "Libération", révèle la présence de quinze missiles Mistral de fabrication française, alors interdits à la vente, dans l'arsenal de l'armée rwandaise à la veille du génocide de 1994."

http://www.france24.com/fr/20120601-liberation-revele-presence-armes-francaises-arsenal-rwandais-genocide-1994-hutu-tutsi-onu-attentat-6-avril-habyarimana

Cette pièce s'ajoute au dossier déjà très lourd de la complicité française dans le génocide de 1994.

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%B4le_de_la_France_dans_le_g%C3%A9nocide_au_Rwanda

Mais un singleton de contre-amiral à la retraite continue de le nier comme il nie la réalité du régime Baath en Syrie.

Avec l'Evangile dans une main et le Coran dans l'autre, car il ose tout comme disait Audiard ...

Écrit par : Victor d'Ancône | 01/06/2012

A VICTOR D'ANCOME

Ce n'est pas avec du pathos qu'on juge un conflit. Vous avez ainsi toutes les chances de vous faire bien rouler dans la farine, et ma foi, vos remarques prouvent assez que vous êtes un pigeon bien représentatif du décérébrage actuel.
je ne parle même pas de vos insultes qui ne comblent pas votre manque d'argumentation. Bref vous n'avez rien d'interessant, des comme vous il y en a des milliers et n'apportent rien à la société.

Ceci dit, par compassion quand même, car parfois je me prends à éprouver encore quelque fond d'humanisme face à cette médiocrité, je vous conseille de lire le rapport du CIRET-AVT et CF2R, que l'on ne peut pas accuser de parti-pris, et intitulé :
RAPPORTS DE RECHERCHE N°11
SYRIE: UNE LIBANISATION FABRIQUÉE.

Mais je doute que cela vous serve à quelque chose.
Ce n'est pas savoir la vérité que vous voulez, c'est conforter vos croyances mystiques sur un monde binaire dont vous croyez ferme qu'il existe.

PS: je n'ai pas de petits-enfants, inutile de leur jeter un mauvais sort en appuyant sur la touche réservée à cet effet de votre clavier :D

Écrit par : Diogéne le Cynik | 24/06/2012

Les commentaires sont fermés.